vendredi 19 janvier 2018

Landmannalaugar

Landmannalaugar est une perle des hautes-terres d’Islande, située dans la réserve naturelle de Fjallabak. Situé à l’extremité du champ de lave de Laugahraun, formé lors d’une éruption volcanique en 1477, cet endroit est connu pour la beauté de son paysage et ses sources géothermales.

Landmannalaugar

Landmannalaugar est surtout connu pour ses sources d’eau chaude et ses chemins de randonnée -la nature aux alentours est époustouflante. Les randonnées les plus populaires sont celles qui mènent du champ de lave Laugahraun au mont Brennisteinsalda (environ deux heures de marche), l’ascension du mont Bláhnjúkur (une heure et demie de marche environ) et le chemin qui mène au lac-cratère Ljótipollur (environ quatre heures de marche). Landmannalaugar est aussi le point de départ de la randonnée très populaire qui relie Landmannalaugar à Þórsmörk (5 jours), de celle de Hellismannaleið qui mène jusqu’au volcan Hekla (4 jours), et de celle qui traversent le désert du Sprengisandur.

Au coeur du site, en été, vous trouverez un camping, un chalet géré par l’association des randonneurs islandais qui peut accommoder 75 personnes en dortoir, des douches et des toilettes, un petit bus transformé en magasin avec les essentiels (hors-de-prix, cela va sans dire), une agence qui propose des tours à cheval et un certain nombre d’autres voyageurs.

Landmannalaugar

De mi/fin juin à mi-septembre, vous pouvez partir de la capitale islandaise, Reykjavík, de Skaftafellm ou encore de Mývatn (en juillet) pour vous rendre à Landmannalaugar, puis repartir quelques heures plus tard ou y passer quelques jours. Vous pouvez choisir de rejoindre une excursion guidée, où vous en apprendrez beaucoup sur la région -une fois sur place, vous aurez quelques heures de liberté pour vous promener ou vous trempez dans une des sources chaudes de Landmannalaugar.

Vous pouvez également vous rendre sur le site par vous-même, et les routes sont généralement ouvertes de mi-juin à mi-septembre, même si cela peut varier. Vérifiez les conditions sur ce site. Même si une voiture classique pourrait faire l’affaire si vous empruntez la route 208 depuis Hrauneyar, au nord, nous recommendons vivement de vous rendre sur place avec un 4x4 -la route peut être chaotique. Si vous partez en véhicule classique, vous devrez vous garer un peu avant le site car il y a une rivière à traverser peu avant d’arriver à Landmannalaugar. Les deux autres options ne vous laissent pas d’autres choix que d’y aller avec un 4x4; vous pouvez prendre la route F208 par le sud, ou la F225 depuis l’ouest, près du volcan Hekla. Nous avons écrit un article détaillé sur la façon dont vous rendre sur place ici.

Landmannalaugar

D’octobre à mai, le site est inaccessible par vous-même, car la neige y est déjà bien présente, mais certaines agences de voyage vous y emmènent dans leur véhicules modifiés. La région est inhabitée, et entourés de neige, à bord du véhicule, vous aurez l’impression de vous rendre dans un autre monde. Vous pouvez même passer la nuit au refuge de Landmannalaugar. Soyez prêts à faire l’expérience de la solitude, de l’aventure... et, on vous le souhaite, des aurores boréales comme vous n’en avez jamais vu!

Islande24
© Tous droits réservés

lundi 15 janvier 2018

Voyagez en Islande en toute sécurité

Pas besoin de se faire du soucis si vous laissez votre voiture ouverte ou si vous avez oublié votre portefeuille au restaurant... vous aurez 95% de chances de retrouver l’un et l’autre intact. En Islande, le danger vient surtout de la nature et des conditions météorologiques capricieuses.

Si beaucoup de voyageurs viennent en Islande pour en visiter les merveilles, beaucoup ignorent que ces merveilles peuvent aussi être de potentiels dangers. La nature islandaise, et en particulier la météo, sont difficile et imprévisible. Il est important de connaître les dangers que vous pourrez rencontrer et d’y être préparé.

Voyagez en Islande en toute sécurité

Soyez prêts.
Faites des recherches et informez-vous lorsque vous concoctez votre itinéraire. L’Islande est un pays sûrement très différent de ce que vous connaissez, et un voyage réussi et sans encombres se prépare des mois à l’avance. Demandez l’avis de ceux autour de vous qui connaissent l’Islande, ou sur des forums, ou encore en contactant des professionnels du tourisme.

Conduire en Islande peut s’avérer une épreuve, en particulier en hiver. Encore une fois, il faut avoir fait vos recherches avant de partir. Il y a une route principale qui fait le tour de l’île, puis des routes secondaires, et enfin des pistes (des routes non goudronnées). Toutes les routes en F ne sont pas accessibles en hiver et impraticables sans 4x4. Un grand nombre de routes secondaires ne sont pas accessibles en hiver. Par mauvais temps, certaines routes peuvent fermer et ne réouvrir que le lendemain, ou le surlendemain en cas de très mauvais temps. Si votre carte indique qu’une route n’est accessible qu’en 4x4 et que vous n’avez qu’une voiture à deux roues motrices, ne vous y aventurez pas!

Si vous voyagez en dehors des sentiers battus ou en hiver en dehors des routes principales, donnez votre itinéraire à l’association islandaise des sauveteurs via leur site internet. Pour voyager dans les hautes-terres d’Islande, une carte, une boussole et un GPS sont des accessoires importants. Vous ne devriez jamais vous aventurez dans les hautes-terres de l’Islande sans consultez des guides et des spécialistes qui sauront vous conseiller sur la marche à suivre. 

Voyagez en Islande en toute sécurité

Si vous comptez prendre des routes où il faut passer des gués, renseignez-vous et écoutez les conseils de ceux qui l’ont fait. N’essayez pas de traverser une rivière si vous n’êtes pas sûrs à 100% de pouvoir rejoindre l’autre rive. Dans le doute, vous pouvez attendre le matin, car les gués et les rivières sont toujours moins importants et un peu moins profonds avant midi. 

Soyez prêts à tout. 
Consultez la météo et l’état des routes. Souvent. Tout le temps! Il peut faire quelques degrés une minute, puis neiger. Ainsi, quand vous partez en promenade, ne laissez pas votre veste derrière sous pretexte que le ciel est magnifique et sans nuages. Soyez prêts à renoncer à voir telle ou telle chose qui vous avait tant fait rêvé, ou à revoir complètement votre itinéraire s’il le faut. Soyez prêts à l’aventure!

Réfléchissez!
Vérifiez toujours l’état des routes sur le site internet de l’administration routière islandaise, www.road.is. L’état des routes peut changer très rapidement, et une route ouverte peut devenir fermée en quelques heures. Si vous roulez tranquillement sur une route et qu’il commence à y avoir de plus en plus de neige, et que vous avez peur de restez bloqué... faites demi-tour, et vérifiez l’état des routes si vous le pouvez. Il y a des chances pour que la route que vous venez d’emprunter soit fermeé, et si certains troncons sont dotés d’un panneau “ófært” (impassable), la plupart des routes ne mentionnent rien, et compte sur les gens pour se renseigner eux-mêmes.

Voyagez en Islande en toute sécurité

Ne vous fiez pas trop à votre GPS et vérifiez si l’itinéraire qu’il vous propose est censé; fin 2015, un touriste américain est devenu une vedette en Islande car il s’est retrouvé à Siglufjörður, un petit village au nord de l´Islande, au lieu de la capitale islandaise près de 500 kilomètres plus au sud, tout ça à cause d’une faute de frappe.

Ne vous aventurez pas sur un glacier sans guide, ou sur les icebergs de Jökulsárlón, car c’est idiot et très dangereux.

Ne faites pas le malin
Respectez les instructions. Si une route est fermée, ne vous y aventurez pas; si on prévoit une tempête, restez au chaud, même si vous vouliez vraiment voir l’est de l’Islande. Ne grimpez pas une montagne en plein hiver si vous n’en avez jamais fait l’expérience. Vous n’avez aucune idée de ce qui peut vous attendre en Islande. Le mot tempête y prend un nouveau sens, les mot solitude et danger également...

Respectez les barrières et les chemins. En hiver, le sol peut-être glissant et dangereux, en particulier près des chutes d’eau. Attention à la neige qui peut former un sol et donner l’impression que vous marchez “sur du dur”, alors que la neige peut céder sous votre poids.

Voyagez en Islande en toute sécurité

Ne sous-estimez pas la force du vent... et faites attention aux vagues et à la mer lorsque vous êtes sur une plage. Récemment, un voyageur s’est noyé à Reynisfjara près de Vik. Ecoutez les conseils des locaux, car mieux que quiconque ils connaissent leur pays et ses dangers.

Familiarisez-vous avec les numéros d’urgence et les sites à connaitre. Consultez les sites et les réseaux sociaux souvent pour vous tenir informez des éventuels alertes météo, avalanches ou autre:
112
http://safetravel.is crée par l’association islandaise des sauveteurs
le site de la météo

le site de l'administration routière sur l'état des routes
@safeiniceland

Islande24 
© Tous droits réservés

samedi 13 janvier 2018

Aurores boréales en Islande

Lors des longues nuits d’hiver, on peut admirer dans le ciel d’Islande les aurores boréales,  un phénomène naturel qui transforme l’obscurité en un spectacle de couleurs, et même si les aurores boréales sont le plus souvent vertes, vous pourrez en voir des rouges, des violettes ou autres...

Aurores boréales en Islande

Tout d’abord, pour voir les aurores boréales, il faut qu’il fasse nuit noire, que le ciel soit dégagé et que l’activité solaire soit plus ou moins intense. Aucune possibilité de voir les aurores de mai à août donc, car les nuits islandaises ne sont plus sombres à cette époque de l’année. Décembre est une bonne “saison” pour avoir une chance de les observer, car il y a très peu d’heures de jour ce mois-là. Pour savoir si le ciel est degagé (et où), la météo islandaise indique les zones nuageuses sur son site internet. Pour savoir si l’activité solaire est suffisante pour voir les aurores boréales, le même site fait des prévisions pour la semaine à venir, mais nous vous conseillons de ne pas vous fiez à celles-ci au delà de quelques heures.

Il n’y a pas de règles pour les aurores boréales. Elles peuvent apparaître n’importe où, à n’importe quel moment, et durer quelques minutes ou quelques heures. Il n’y a pas de lieu secret pour pouvoir observer les aurores boréales, même si en général les chances d’en voir à la campagne sont plus grandes, car l’obscurité est plus importante et il y a en général peu de pollution lumineuse. Il m’est arrivé de voir une aurore verte très intense juste au-dessus de Tjörnin, en plein centre de Reykjavík.

Aurores boréales en Islande

C’est donc possible de voir des aurores en ville, mais rien ne vaut le spectacle des aurores boréales que dans une ferme au milieu de nulle part. Jökulsárlón est devenue une destination très populaire pour les photographes et chasseurs d’aurores, qui espère pouvoir prendre le cliché parfait de l’aurore et son reflet sur la rivière de glace et d’iceberg au-dessous.

Sachez que vos photos d’aurores boréales auront sûrement l’air plus vives que lorsque vous les verrez à l’oeil nu, car un appareil photo capture avec plus d’efficacité la lumière qui jaillit de l’aurore. N’oubliez pas votre trépied si vous voulez photographier les aurores boréales, car le temps de pose doit être de plusieurs secondes.

Vous avez le choix de louer une voiture et de partir vous-même à la chasse aux aurores, ou de faire appel à une agence touristique, qui peut organiser des excursions de quelques heures à petit prix, ou des séjours plus longs, notamment pour les photographes. Les deux -indépendance ou excursion guidée, ont leurs avantages et leurs inconvénients, mais les professionnels du tourisme connaissent en général les endroits et les astuces pour voir les aurores boréales avec succès. Et si vous n’aviez pas la chance d’en voir, presque toutes les compagnies vous offrent de vous joindre à une seconde excursion gratuitement le lendemain.

Aurores boréales en Islande

Islande24
© Tous droits réservés