lundi 21 août 2017

Cinq cascades de l’ouest de l’Islande

Kirkjufellsfoss 64°55'33"N 23°18'44"W

Cinq cascades de l’ouest de l’Islande

Près de Grundarfjörður, dans la péninsule de Snæfellsnes, les cascades de Kirkjufell sont un site à ne pas manquer; l’alliance de la montagne de Kirkjufell, haute de 463 mètres, connue pour sa forme particulière et facilement reconnaissable, et la série de cascades éparpillées aux alentours sont un vrai régal pour les yeux. Vous trouverez un petit parking non loin des cascades, et le chemin qui y mène est bien entretenu. Les cascades sont un terrain privé mais le propriétaire laisse les voyageurs profiter du paysage.

Glýmur 64°23'27"N   21°15'5"W

Cinq cascades de l’ouest de l’Islande

Glýmur et sa cascade de 196 mètres est la cascade la plus haute d’Islande. Situé au fond de Hvalfjörður, c’est une région d’Islande très belle et calme, un peu délaissée depuis que le tunnel a ouvert en 1998, laissant la possibilité aux voyageurs de traverser le fjord en dix minutes au lieu d’une heure.

La cascade de Glýmur est accessible depuis le parking de Botnsá, et le chemin est bien balisé. Pour bien voir la cascade, il est préférable d’y accéder du côté est de la rivière Botnsá. Il faut pour cela traverser une rivière, sur un tronc d’arbre mis en place à cet effet -pas toujours facile, les voyageurs doivent être mobile et téméraire. Il faut une bonne demi-journée pour parcourir le chemin qui mène à Glýmur.

Hraunfossar N64° 42' 10.076" W20° 58' 39.780"

Cinq cascades de l’ouest de l’Islande

Les cascades de Hraunfossar, ce qui signifie en français “les cascades de lave”, sont une série de petites cascades situées sur le cours de la rivière Litlafljót. De petites sources d'eau froide souterraines suintent à travers la lave et forment des cascades et des rapides minuscules dans la rivière Hvíta. Il y a un point de vue qui se situe près du parking, offrant une belle vue sur Hraunfossar et la rivière Hvíta. L’été, on trouve un petit café près des chutes.

Barnafoss N64° 42' 5.569" W20° 58' 21.630"

Cinq cascades de l’ouest de l’Islande

Juste à côté et en amont des Hraunfossar se trouve Barnafoss, qui signifie “la cascade des enfants”. Vous trouverez sur place l’explication de ce nom, qui vient d’un passage d’une saga islandaise. L’histoire raconte que les enfants de la famille Hraunsás devaient rester à la maison pendant que leurs parents se rendaient à la messe de Noël. Au retour des parents, après la messe, les enfants avaient disparus, et les parents décidèrent de se mettre sur les traces de leurs bambins... traces qui disparaissent près d’un petit pont de pierre. La mère conclut que les enfants s’étaient noyés, et détruisit l’arche formée par le pont pour éviter qu’il n’arrive malheur à d’autres enfants.

Dynjandi 65.7328° N, 23.1998° W

Cinq cascades de l’ouest de l’Islande

La série de cascades dont la plus connue est Dynjandi, dans les fjords de l’ouest de l’Islande, est un spectacle qui révèle toute la beauté de la nature islandaise. Composée de sept chutes ayant chacune son propre nom, les cascades s’écoulent depuis le flan du fjord sur une hauteur totale de cent mètres.Pour accéder au panneau informatif et aux toilettes qui se trouvent près de la cascade, il faut faire une petite marche facile de dix ou quinze minutes. Plusieurs panneaux ont également été mis en place pour éviter que les visiteurs ne piétinent trop sur la faune délicate de la région.

Petit conseil aux voyageurs amoureux de cascades islandaises
Cet été se remarque par un tourisme encore grandissant en Islande et par la recrue d’incidents touchant les voyageurs imprudents. La nature islandaise est une merveille, mais elle est aussi puissante et parfois fragile. Il y a encore très peu d’infrastructures autour des sites dont nous avons fait la liste. Peu de chemins, peu de barrières, et face à des cascades de plusieurs dizaines de mètres de haut, cela signifie : prudence ! Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de barrière qu’il n’est pas dangereux de se mettre au plus proche des chutes d’eau. Prenez en plein les yeux… mais pas de trop près!

Islande24
© Tous droits réservés

samedi 19 août 2017

Que faire à Borgarfjörður

Borgarfjörður est un fjord de l’ouest islandais qui abrite notamment la ville de Borgarnes. Situé à 75 kilomètres de Reykjavík, Borgarnes compte 2000 habitants et propose bon nombre d’activités pour celui qui la visite, en particulier en été.

Pour une vue imprenable et un petit déjeuner copieux, la boulangerie Geirabakarí est idéale. Vous pouvez vous promener dans le parc de Skallagrímsgarður, faire de la randonnée à Einkunnir ou grimper en haut de la montagne Hafnarfjall. Vous pouvez aussi aller voir une exposition d’oiseaux et de photographie au musée de Borgarfjörður, allez nager et vous relaxez dans les jacuzzis de la piscine de Borgarnes. Pour les plus jeunes, une visite à l’aire de jeux de Bjössaróló ou au centre de marionettes Brúðuheimar occupera leur journée de la manière la plus amusante!

Que faire à Borgarfjörður

Le musée de la colonisation de Borgarnes offre deux expositions permanentes: l’une sur la saga d’Egill et une sur la colonisation, basé sur deux livres, “Le livre des islandais” et “Le livre de la colonisation”. L’exposition nous en apprend plus sur la découverte de l’Islande, l’arrivée des Vikings norvégiens et la mise en place du premier parlement au monde, Alþingi. Doté en plus d´un excellent café-restaurant, proposant des produits locaux et fait-maison, nous vous recommendons vivement une visite dans ce musée.

Une grande partie des sagas islandaises se déroulent dans l’ouest de l’Islande, et notamment la saga d’Egill, qui retrace l’histoire d’Egill Skallagrímsson, le fils de l’un des premiers colons norvégiens, à la fois poète et combattant. Borg á Mýrum est la ferme (et l’église) dans laquelle Egill Skallagrímsson a passé une partie de sa vie: elle se trouve un peu au nord de Borgarnes sur la route 54. Sur le site de la ferme, on peut admirer la sculpture “Sonatorrek” (la perte irréparable des fils, d’après le poème d’Egill Skallagrímsson) d’Ásmundur Sveinsson. Le poème raconte comment le poète a perdu ses deux fils, Gunnar d’une fièvre et Böðvarr dans une tempête.

Que faire à Borgarfjörður

La poursuite de notre voyage historique et littéraire nous mènera à Reykhólt sur les traces de l’écrivain du XIIIème siècle Snorri Sturluson. Le centre culturel Snorrastofa regorge d’informations sur l’écrivain et son époque. Près de Reykhólt, ne manquez pas la source d’eau chaude de Deildartunguhver, la plus puissante d’Europe.

A Hvanneyri, à l’est de Borgarnes, le musée agricole vous présentera l’histoire et la culture de l’agriculture en Islande, surtout au cours des deux dernières décennies. L’université agricole d’Islande se trouve à Hvanneyri. Juste au nord de Bifröst, à Norðurárdalur, il y a deux petits cratères qui forment une promenade sympathique: Grábrók et Grábrókarfell. Plus facile d’accès, la cascade Glanni près de Bifröst offre une vue sympathique.

Que faire à Borgarfjörður

Situé dans une vallée étroite entre le fjord de Hvalfjörður et la vallée Reykholtsdalur, la vallée de Skorradalur et le lac de Skorravatn offre une jolie vue dans un environnement boisé, chose plutôt rare en Islande. Au bord du lac, vous apercevrez également le volcan de Skarðsheiði (1 041 mètres). Sur le chemin entre Borgarnes et Húsafell vous pourrez voir les magnifiques cascades de Hraunfoss et Barnafoss. A Húsafell, les caves de lave Surtshellir and Víðgelmir valent le détour.

Islande24
© Tous droits réservés

jeudi 17 août 2017

Le mois de septembre en Islande

Difficile de choisir le bon moment pour aller en Islande, car chaque mois et chaque saison possède son charme. Le mois de septembre offre un bon compromis entre éviter les foules de voyageurs de l’été et profiter du temps encore clément à cette saison.

Le mois de septembre en Islande

La bonne nouvelle, en septembre, c’est que la météo est encore plus que convenable. Les températures oscillent aux alentours de 5°C, mais peuvent grimper jusque 15°C certains jours -et vous vous retrouvez alors comme en plein été. Les journées sont encore longues avec un soleil qui se lève vers 7 heures et qui se couche vers 19 heures. Cependant, les nuits de septembre vous donnent une petite chance de pouvoir observer les aurores boréales!

Début septembre, il y a de bonnes chances pour que les pistes qui mènent aux Hautes-Terres soient encore ouvertes, et avec un véhicule adapté vous pourrez donc découvrir les merveilles de Landmannalaugar, du Laki ou encore d’Askja dans le nord de l’Islande. Les bus qui mènent à Landmannalaugar opèrent jusqu’au 15 septembre. Après cette date (ou plus tôt en fonction de la météo), il ne sera sans doute plus possible d’y accéder, mais l’ensemble de la route numéro 1 et des routes secondaires devraient rester ouvertes.

Le mois de septembre en Islande

Il y a quelques années, l’ensemble des campings fermaient fin août, et c’est encore le cas pour un certain nombre d’entre eux. Quelques-uns restent ouverts et à la disposition des voyageurs en septembre, mais si vous voyagez à la fin du mois il est possible que vous ne trouviez pas de camping fonctionnel sur votre route. Si vous avez décider de camper, assurez-vous que vous êtes bien équipés et prêts à affronter tous les temps!

Mi-septembre marque un tournant dans l’année islandaise, et l’été qui se finit laisse officiellement la place à l’automne et à l’hiver qui s’installe doucement. Ce n’est plus forcément vrai avec la popularité grandissante de l’île à toute saison, mais les prix “hors-saison” commençaient généralement mi-septembre.

Ceux qui voyagent en septembre pourront profiter des activités populaires en été comme l’observation des baleines, les promenades à cheval, les randonnées ou la plongée sous-marine. Au début du mois, vous pourrez vous joindre aux islandais pour ramasser les baies qui regorgent des collines, ou participer à la collecte des moutons, le réttir. Pour ce dernier, les dates diffèrent selon les régions, d’année en année. A pied ou à cheval, les locaux organisent une sorte de battue pour ramener les moutons des montagnes jusqu’aux prairies, afin qu’ils puissent regagner les fermes sans se faire surprendre par l’hiver.

Le mois de septembre en Islande

Pour ceux qui aiment la ville et la culture, le festival de cinéma international RIFF a lieu tous les ans en septembre dans la capitale, Reykjavik, avec quelques projections en plus à Akureyri, la seconde agglomération d’Islande. C’est l’une des seules opportunités de découvrir des dizaines de films indépendants, et de vous familiariser avec le cinéma islandais! Chaque année, le festival RIFF organise une séance dans l’une des piscines de la capitale. Le festival international de danse et le festival littéraire ont également lieu en septembre.

En septembre, les merveilles islandaises sont encore accessibles dans leur habit d’été, et vous commencerez à apercevoir les belles couleurs d’automne qui se profilent le long des paysages islandais. C’est un mois formidable pour voyager et pour apprécier tout ce que l’Islande a à offrir.

Islande24
© Tous droits réservés