vendredi 24 juin 2016

Sprengisandur: La route F26 ou Sprengisandsleið - Islande

La route F26, aussi appelée Sprengisandsleið, est une piste des hautes terres d’Islande passant par l’endroit appelé Sprengisandur, entre les glaciers Hofsjökull and Vatnajökull. Courant sur 200 km, c’est la plus longue des pistes intérieures de l’Islande. Elle finit au sud au lac Þórisvatn qui est au nord-est du volcan Hekla, et au nord au fond de la vallée de la rivière Skjálfandafljót, située à l’ouest du lac Mývatn.

Sprengisandur: La route F26

Cette route offre des paysages désolés, Sprengisandur étant un désert situé à l’est entre Hofsjökull – le glacier rond représentant le centre géographique de l’Islande, et le front nord-ouest du Vatnajökull.

Sprengisandur: La route F26

Dans les temps anciens, lorsque les gens étaient plus superstitieux qu’aujourd’hui et craignaient les fantômes, géants, elfes et hors-la-loi, les plus courageux osant prendre cette route la parcouraient la plus rapidement possible, épuisant leurs chevaux. En islandais, épuiser se dit « sprengja », et c’est l’origine du nom de cet endroit.

Sprengisandur: La route F26

A l’époque des Vikings, Sprengisandur représentait un raccourci pratique pour relier les villages du nord-est de l’île au parlement estival de Þingvellir. Cependant, traverser Sprengisandur était toujours risqué, le désert étant inondé au printemps à cause de la fonte des neiges, et trop sec en été pour fournir de l’herbe à paître aux montures. La plupart des voyageurs préféraient passer par les routes côtières,  et Sprengisandur fut ainsi abandonnée durant le 13e siècle.

Sprengisandur: La route F26

Aujourd’hui, la piste porte le label F26. Elle commence au nord-est d’Hekla et remonte sur 244 km vers la route n°1 à Goðafoss. C’est encore une route difficile à parcourir, où l’on peut se rendre compte des conditions de vie ardues de l’époque moyenâgeuse avec des rivières à traverser à gué et des paysages désertiques. Au sud, la route Sprengisandur commence à Hekla, au nord duquel se trouve le plateau désert et glacial entre Hofsjökull et Vatnajökull.

Après avoir parcouru Sprengisandur, on retiendra un sentiment de vide : glaciers et montagnes bordant l’horizon et des kilomètres de sable gris constellé de pierres et de roches qui sont là depuis des millénaires.

Sprengisandur: La route F26

PREPARER SON VOYAGE
Explorer les environs

Le centre des hautes terres de Hrauneyjar (Hrauneyjar Highland Center), un centre ouvert toute l’année à l’entrée sud de la route de Sprengisandur, a deux hôtels et un restaurant, un centre d’information et la dernière station essence avant les 244 km de piste. Une carte des pistes environnantes est disponible à la réception.

Hrauneyjar est accessible aux voyageurs ayant leur propre 4x4. Le centre organise aussi des tours organisés pour les groupes, et les destinations proches les plus intéressantes (les lacs Veiðivötn, Dynkur ou une chute d’eau de la rivière Þjórsá) ne sont pas accessibles aux voitures non-4x4.

Sprengisandur: La route F26

Veidivötn. Les pêcheurs de truite seront particulièrement ravis par cet ensemble de 50 lacs de cratères, proches de Landmannalaugar mais accessible via Hrauneyjar sur la route F228.

Sprengisandur: La route F26

Les permis de pêche (2 000 kr/jour) et un hébergement où l’on doit apporter son sac de couchage (2 500 kr/jour) comprenant quatre huttes comprenant des lits superposés sont gérés par Landmannahellir (tel. 893-8407; www.landmannahellir.is).

Sprengisandur: La route F26

Nýidalur. Passer une nuit dans cette hutte perdue dans le désert de sable, avec en sus une randonnée à l’est du  col de Vonarskarð restera dans vos souvenirs. Nýidalur est située sur la route F26, à environ 100 km de Hrauneyjar et à 20 km du coin nord-ouest du Vatnajökull.

Vonarskarð est un col entre Vatnajökull et le petit glacier Tungnafellsjökull, et le chemin de randonnée (faisable en une journée) passe par des champs géothermiques bouillonnants. Il est important de parler au gardien local avant de partir en randonnée, car il y a toujours un risque de relâche d’eau de fonte de glacier rendant les traversées de ruisseaux difficiles. Ceux passant juste par Nýidalur peuvent toujours faire une randonnée facile et courte vers l’est de la colline avoisinante qui offre une belle vue panoramique sur les alentours.

Sprengisandur: La route F26

En voiture

Avec sa piste caillouteuse et ses nombreuses traversées de rivières, la route F26 est seulement praticable par des 4x4 robustes et hauts de caisse. La date d’ouverture de la piste varie, mais c’est en général vers la fin juin. L’administration publique des routes (tel. 354-1777; www.vegag.is; Mai-Oct 8 h-16 h; Nov-Avr 8 h-17h) surveille constamment l’état des routes.

Sprengisandur est la plus longue route reliant le Sud au Nord, et est seulement praticable par des 4x4 durant l’été. Il y a des rivières à traverser et le gué peut être profond d’un mètre ou plus (surtout la rivière à traverser environ 5 km avant Nýidalur). Pour des conducteurs sur piste inexpérimentés, nous vous recommandons de louer un 4x4 de taille minimum comparable à un Land Rover/Toyota Land Cruiser.

Sprengisandur: La route F26

Les rivières gonflent lors de la fonte des glaces et des épisodes pluvieux, et peuvent ainsi devenir dangereuses. En revanche, la beauté de cette piste la rend inoubliable.

Attention : il n’y a pas de station-service sur la piste F26, il faut donc s’arrêter soit à Hrauneyjar ou Goðafoss qui sont à 240 km de distance. On a souvent vu des conducteurs désemparés demandant de l’essence à Nýidalur.

Randonner

Cette partie des hautes terres offre une grande variété de randonnées longues ou courtes. Dans tous les cas, cela dépend des envies individuelles des visiteurs, à vous de décider quelle colline ou montagne vous offrira la plus belle vue, ou jusqu’où partir à l’aventure.

Sprengisandur: La route F26

Les longues randonnées requièrent une bonne préparation et une bonne condition physique. L’aspect psychologique doit aussi être pris en compte. Parfois, la solitude des paysages désertiques et désolés bouleverse le randonneur voyageant seul qui ne peut rencontrer quiconque pendant des jours.

En Bus

Reykjavík Excursions (tel. 562-1011; www.re.is) connecte Landmannalaugar et le lac Mývatn via la piste Sprengisandur du 1er juillet au 24 août. Le bus part de Mývatn le lundi, mercredi et vendredi à 8h30 du matin, et de Landmannalaugar le dimanche, mardi et jeudi, également à 8h30.

Le voyage aller prend 10 heures et coûte 8 000 kr, avec des stops à Hrauneyjar, Nýidalur, et Skútustaðir, ainsi que des arrêts touristiques aux chutes d’eau d’Aldeyjarfoss et de Goðafoss.

Les passagers prenant le bus allant de Mývatn à Landmannalaugar doivent passer une nuit sur place avant de prendre un bus le lendemain pour Reykjavík et ailleurs.

Sprengisandur: La route F26

Où dormir

- Hotel Highland (route F26, autour de Hrauneyjar, tel +354 487-7750) C’est une transition assez soudaine que de rentrer dans cet hôtel et restaurant de standing après avoir parcouru Sprengisandur. L’Highland était jusqu’à 2005 une ferme-auberge, donc certaines chambres sont en cours de redécoration, mais les lits sont confortables.

- Hrauneyjar Highland Center (route F26, autour de Hrauneyjar, tel. +354 487-7782) Cet hôtel est à côté de la station-service et du centre d’informations, et le bus de Reykjavík Excursions stoppe ici.

Les chambres sont spartiates mais confortables, mais ressembleront à un paradis si vous revenez du désert. Cela peut paraître confus, mais 17 des chambres – partageant une cuisine commune – et les quatre appartements sont situés à côtés de l’hôtel Highland, mais appartiennent bien au Highland Center.

Sprengisandur: La route F26

Informations

Il n’y a pas de centre d’informations dédié à la piste Sprengisandur, mais vous pourrez trouver des informations et des cartes dans les offices de Hveragerði, Varmahlíð, Akureyri, et Mývatn.

Sprengisandur: La route F26

Le centre Hrauneyjar Highland (tel. 487-7782; www.hrauneyjar.is) est une source d’informations utile, ainsi que le gardien de Nýidalur (tel. 854-1194; Juillet-Août), qui est généralement disponible pour répondre aux questions des visiteurs.

Pauline, Islande24
© 2016 par Islande24

lundi 20 juin 2016

Les fjords de l’Ouest – idées de voyage pour y passer 3, 5 ou 7 jours

La région des fjords de l’Ouest est parfois surnommée « la région oubliée la plus connue de l’Islande ». Ajoutez à ceci le fait la région ait été couronnée par une récompense du projet européen EDEN (« Destinations européenne d’excellence ») et que les guides Lonely Planet l’aient classé dans leur liste des 10 destinations à visiter en 2011, et il devient clair que les fjords de l’Ouest sont en train de devenir une région de choix à visiter.

Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique.

Les guides touristiques Lonely Planet ont désigné ces fjords comme destination de choix pour 2011, en écrivant que cette péninsule « de forme étrange » est « aussi isolée que spectaculaire ». Fort heureusement, isolée ne veut pas forcément dire inaccessible. Avec seulement 7 400 habitants, chaque personne dispose en moyenne de 1,2 km² d’espace personnel, il y a donc assez de place pour accueillir les visiteurs.

Bien que les locaux valent aussi le détour, c’est la dimension extraordinaire de la nature qui attire les touristes : vierge et presque inhabitée, c’est un véritable spectacle. Les falaises et les vallées regorgent d’oiseaux, et les fjords déserts offrent de purs moments de silence et de tranquillité, avec le renard arctique parcourant les montagnes et les anses. Les chutes d’eau sont impressionnantes et l’eau transparente. Les routes courent sur de longues distances et les fjords sont profonds. Certains lieux n’ont même pas de route pour y accéder.
 
Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique.

Les fjords de l’Ouest sont un endroit idéal pour observer les aurores boréales pendant l’hiver, mais aussi le soleil de minuit pendant l’été. Visiter cette région offre une expérience bien différente du reste de l’île. C’est l’Islande, mais une Islande encore différente de ce que l’on a pu voir auparavant.

Projet Watertrail (le chemin de l’eau)

Les fjords de l’Ouest recèlent de bains naturels ou semi-naturels, dans des endroits souvent isolés. L’abondance de l’eau géothermale dans la région et une longue tradition de bains dans les sources naturelles a créé une culture unique de bain extérieurs en relation avec la nature. Les sources naturelles sont alimentées par l’eau géothermale qui abonde en permanence du sous-sol de la région. De nombreux visiteurs se baignent aux alentours de minuit durant l’hiver pour pouvoir admirer les aurores boréales, une expérience fascinante. Durant l’été et sa lumière continuelle, les touristes viennent profiter du romantisme du soleil de minuit. Le projet Watertrail encourage le tourisme indépendant et autonome qui respecte l’environnement.

Plus d’information sur www.watertrail.is

Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique.

Goûtez les fjords de l’Ouest

Le projet « Veisla að vestan » est basé sur une culture locale forte ainsi que sur une cuisine moderne incorporant les ingrédients locaux. Le but est de promouvoir et augmenter la visibilité de la nourriture de haute qualité des fjords de l’Ouest. L’innovation est encouragée, et l’accent est mis sur le développement des produits, motivant ainsi de nouvelles techniques de production, de fabrication et de cuisson des ingrédients locaux et de leurs déclinaisons. Les restaurants membres de ce projet présentent avec fierté des plats locaux, et les fermiers et producteurs se consacrent à produire des ingrédients locaux d’une qualité optimale. Cherchez le label « Veisla að vestan » sur les restaurants ou les produits locaux, tels que la rhubarbe ou la viande fumée.

Plus d’informations sur www.veislaadvestan.is

Sites d’intérêt

De la réserve naturelle de Hornstrandir au Nord jusqu’à la falaise à oiseaux de Latrabjarg, vous trouverez de nombreux sites à visiter dans les fjords de l’Ouest.

-Dynjandi. La chute d’eau la plus célèbre de fjords de l’Ouest vaut certainement le détour. Sa partie haute, de forme pyramidale, est la plus connue, mais il y a aussi de nombreuses plus petites chutes qui constituent sa partie basse. Il est même possible de passer derrière l’une d’entre elles et d’en ressortir sans être trop mouillé. Il y a un camping au pied de la cascade avec des installations basiques.
Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique.

-Sources chaudes naturelles. De nombreuses sources naturellement chaudes parsèment les fjords de l’Ouest, souvent dans des endroits assez isolés. Cela peut passer pour un cliché, mais pour certaines le secret est bien gardé par les locaux. C’est assez surprenant car les fjords de l’Ouest ne sont pas reconnus comme un des endroit géothermiques principaux de l’Islande. Cependant, il y a une concentration exceptionnelle de sources chaudes, et la température de l’eau sortant de la terre  est parfaite pour s’y baigner.

- Les oiseaux. Ils sont nombreux dans les fjords de l’Ouest, et c’est un plaisir de pouvoir les observer dans leur environnement naturel. Nous recensons ici deux des plus importants sites d’observation, mais il y en a beaucoup d’autres, comme les îles dans le fjord de Breidafjordur, la région de Reykhólar, , Onundarfjordur et Heydalur, etc.

Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique.

- Látrabjarg et sa région. La route vous emmène jusqu’au phare de Bjargtangar, le point le plus à l’Ouest de l’Islande. A partir de là, un chemin suit le long de la falaise de Látrabjarg. Pendant l’été, il est possible de rejoindre Látrabjarg par bus, en partant des villes principales des fjords de l’Ouest.

Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique.

Le route y menant passe par Patreksfjordur avant de tourner vers Orlygshofn et passe par la lande au-dessus de Breidavik, et le long de Latravik. Orlygshofn est une zone de nidification importante pour les canards eiders et il y a beaucoup d’échassiers et d’oiseaux marins dans la baie. Dans les terres se trouvent de nombreux plectrophanes des neiges. La falaise de Látrabjarg est longue de 14 km et haute de 440 m à son plus haut point. C’est la plus grande falaise à oiseaux de l’île mais aussi de l’Atlantique Nord.

On considère que plus d’un million d’oiseaux de différentes sortes viennent nicher sur la falaise, dont tous les alcidés de l’Islande, excepté le mergule nain. De fait, au pied de la falaise se trouve la plus grande colonie de pingouins torda du monde. En plus des nombreux guillemots, on trouve aussi des fulmars et des mouettes. Et puis bien sûr, pour le plus grand plaisir des visiteurs, c’est à Látrabjarg qu’on trouve le plus facilement des macareux.

- Musée de Jón Sigurðsson. La ville de Hrafnseyri à Arnarfjörður est le lieu de naissance du héros national Jón Sigurðsson. Le site est devenu populaire parmi les visiteurs, avec son musée dédié à la mémoire de Sigurðsson, une reconstitution de sa maison natale et l’ancienne église de Hrafnseyri.

Les visiteurs pourront s’informer à l’aide d’une brochure gratuite détaillant l’histoire de Jón Sigurðsson. Il est également possible de se restaurer (soupes, pain, etc.) sur le site.

Horaires d’ouverture : 1er juin – 1er septembre, de 10h00 à 20h00 (tous les jours)
Contact : 456-8260 ou 845-5518
hrafnseyri@hrafnseyri.is
www.hrafnseyri.is

Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique.

-Hornstrandir. Ce territoire de liberté pour le renard arctique est inhabité depuis 1950. Toujours aussi isolé aujourd’hui, la péninsule du Hornstrandir attire aussi bien les visiteurs occasionnels d’une demi-journée que les randonneurs parés de Gore-tex. Il y a trois principales raisons de visiter Hornstrandir. La première, la présence de nombreuses falaises à oiseaux qui entourent la baie de Hornvík.

Sur la face Est de la baie, la falaise atteint plus de 500 mètres de hauteur, et les oiseaux sont nombreux. Deuxièmement, il n’y a aucune infrastructure sur la péninsule, et peu de touristes comparé à sa taille, le sentiment d’isolement est donc intense. Il est possible de randonner des jours sans voir une seule personne. La nature est intacte et on la tranquillité sans pareil. Enfin, la région est un paradis pour le renard arctique (il est interdit de l’y chasser et il peut festoyer d’oiseaux). Il y a donc de grandes chances d’en voir un là-bas.

Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique.

La plupart des tours organisés  - en général des tours d’une journée – partent d’Ísafjörður. Les randonneurs souhaitant y aller par leurs propres moyens peuvent aussi prendre le bateau à partir de Bolungarvík et Norðurfjörður.

-Rauðasandur. Rauðasandur (en français : sable rouge) est exactement ceci : une plage de sable orangé, s’étendant sur 10 km. Les variations de couleur du sable changent selon la météo et la luminosité, et cette plage est la plus grande parmi une succession de plus petites étendues de sable aux couleurs variant du blanc au noir en passant par le jaune et l’orangé, et du sable fin aux gros éclats de coquillage.

Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique.

Que faire à Rauðasandur ? Rien. Il y a un café mais pas grand-chose d’autre. Juste du sable et une certaine quiétude. Alors sortez de votre voiture, prenez votre appareil photo et marchez. Vous pourrez peut-être capturer les tons changeants du sable de cette magnifique plage.

Festival de rock « Je ne suis jamais allé au Sud ». Aldrei fór ég suður est un festival de rock prenant place dans la ville d’Ísafjörður, dans les fjords de l’Ouest. L’entrée est gratuite, et le festival est bénévole. L’affiche comprend chaque année aussi bien des vedettes locales que les plus grands noms de la musique islandaise.


En avion

Le plus rapide moyen de rejoindre les fjords de l’Ouest reste l’avion, avec un temps de vol entre 40 et 50 minutes à partir de Reykjavik, en fonction de votre destination.

Air Iceland - www.flugfelag.is
Deux vols quotidiens vers Ísafjörður toute l’année.
Eagle Air Iceland - www.eagleair.is
Deux vols par semaine de Reykjavik vers Gjögur et six vols par semaine vers Bíldudalur.

Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique.

En voiture

Reykjavík à Ísafjörður, 455 km, route goudronnée :
Reykjavík - Hvalfjörður (tunnel) - Borgarnes - Brattabrekka (route 60) - Svínadalur - Arnkötludalur (route 61) - Steingrímsfjarðarheiði - Ísafjarðardjúp - Ísafjörður.

Reykjavík to Þingeyri, 408 km au total, dont 271 km de route goudronnée :
Reykjavík - Hvalfjörður (tunnel) - Borgarnes - Brattabrekka (route 60) - Svínadalur - Barðastrandarsýsla (route 60) - Dynjandisheiði - Hrafnseyrarheiði – Þingeyri

En bus

Les transports en commun vers les fjords de l’Ouest roulent de Juin à Août, entre Reykjavík et Ísafjörður, six jours par semaine. Deux trajets sont proposés :

A- Reykjavik-Stykkisholmur-Brjanslækur (via le ferry Baldur)- Ísafjörður. Connexion vers Patreksfjordur et Latrabjarg.
B- Reykjavik-Hólmavík-Ísafjörður. Les bus roulent dans les deux directions le long de ces trajets, il est donc facile de les combiner pour faire un tour complet des fjords.

Connexion avec le bus pour Akureyri à Hreðavatnsskáli.

En bateau

Le ferry (pouvant transporter votre voiture) relie Stykkishólmur à Brjánslækur. De juin à septembre, le ferry part quotidiennement de Stykkishólmur. Visitez www.seatours.is pour plus d'informations.


Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique.

Plus d’informations

La brochure de tourisme officielle et sa carte (cliquez sur le lien ci-dessous pour ouvrir le
http://www.westfjords.is/media/PDF/Westfjords_Official_2012.pdf

Plus d’informations sur les oiseaux des fjords de l’Ouest :
http://www.nave.is/Isafjordur_fuglaskod_b..pdf

Idées d’itinéraires

3 jours

Ce trajet est pensé comme une partie de votre voyage autour de l’Islande, en assumant que vous en faites le tour dans le sens des aiguilles d’une montre, en voiture.

Jour 1
Si vous avez passé la nuit à Stykkishólmur, levez-vous tôt pour prendre le ferry Baldur et traverser le fjord. Si vous avez passé la nuit à Reykjavík, levez-vous encore plus tôt (en été, il fera de toutes façons jour, et vous aurez moins de trafic sur les routes). Vous pouvez ainsi traverser le fjord aux alentours de midi, et être prêts à aller vers Látrabjarg. Passez la nuit vers Látrabjarg ou les villages de Patreksfjörður/Tálknafjörður/Bíldudalur.

Jour 2
Levé aux aurores, roulez vers Ísafjörður (où vous passerez la nuit) en vous arrêtant autant que possible. Il est incontournable de s’arrêter à Dynjandi, vous pouvez aussi faire le chemin maritime à Ísafjörður et Bolungarvík.

Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique. 

Jour 3
Roulez le long des innombrables fjords pour rejoindre Hólmavík, où vous pouvez visiter le musée de la Sorcellerie. Ensuite, continuez vers le sud pour poursuivre votre voyage autour de l’Islande.

5 jours

Ce trajet de 5 jours est pensé comme une partie de votre voyage autour de l’Islande, en assumant que vous en faites le tour dans le sens des aiguilles d’une montre, en voiture.

Jour 1
Que vous commenciez à partir de Reykjavík ou de l’ouest de l’île, conduisez via la région de Dalir, et stoppez à Reykhólar. Passez la nuit aux alentours de Látrabjarg.

Jour 2
Passez la matinée sur la falaise de Látrabjarg et sur la plage de Rauðasandur. Prenez ensuite la direction d’Ísafjörður, en vous arrêtant au moins à Dynjandi. Passez la nuit à Ísafjörður.

Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique. 

Jour 3
Prenez le temps de découvrir la ville et ses environs. Vous pouvez choisir parmi les multiples tours guidés de la région, comme aller à l’île aux oiseaux Vigur ou jusqu’à Hornstrandir. Passez une seconde nuit sur place.

Jour 4
Avant de partir vers le sud, finissez de visiter la région, notamment les deux musées principaux de la ville. Passez la nuit vers Heydalur,  Reykjanes ou Hólmavík.

Jour 5
Au matin, plongez dans le passé lorsque la sorcellerie était commune et les sorcières brulées vives pour avoir jeté des sorts aux voisins au musée de la Sorcellerie d’Hólmavík. Après avoir déjeuné, roulez vers le sud pour poursuivre votre voyage autour de l’Islande.

7 jours

Ce trajet de 7 jours est pensé comme une partie de votre voyage autour de l’Islande, en assumant que vous en faites le tour dans le sens des aiguilles d’une montre, en voiture. Il reprend certaines étapes décrites plus haut dans les autres itinéraires.

Jour 1
Prenez le ferry Baldur qui part de Stykkishólmur au matin vers Brjánslækur. Lorsque le ferry stoppe à Flatey, laissez la voiture à bord. Il n’y a pas besoin de voiture à Flatey, et les employés de la compagnie de ferry gareront votre voiture à Brjánslækur. Vous avez 6 heures pour flâner sur Flatey, une charmante petite île faite de maisons anciennes. Passez la nuit près de Flókalundur.

Jour 2
Roulez jusqu’aux falaises de Látrabjarg. Vous avez assez de temps pour marcher le long de la falaise et admirer les oiseaux. Profitez-en aussi pour vous arrêter à Rauðisandur et au musée Hnjótur. Passez la nuit à Patreksfjörður ou dans les villages voisins de Tálknafjörður et Bíldudalur.

Jour 3
Sur la route de Patreksfjörður à Ísafjörður se trouvent quatre autres villages (Tálknafjörður, Bíldudalur, Þingeyri, Flateyri) dont certains valent le détour. Pensez aussi à vous arrêter à Dynjandi, et si vous avez le temps, au musée de Hrafnseyri. Ce musée à rouvert en 2011 pour célébrer la naissance d’un important leader du mouvement indépendantiste de l’Islande, Jón Sigurðsson.

Guide de voyage pour les fjords de l’Ouest. Tour de l’Islande et guide touristique.

Jour 4
Pendant votre journée à Ísafjörður, vous pouvez faire un des nombreux tours guidés offerts dans la région, ou bien faire du kayak dans le fjord ou simplement écrire des cartes postales dans l’un des cafés de la ville. Restez une nuit de plus dans la ville.

Jour 5
Au matin, prenez le nouveau tunnel menant à Bolungarvík pour visiter le musée Ósvör. Si le temps est clair, vous pouvez même grimper sur le mont Bolafjall. Après avoir déjeuné, roulez jusqu’à Heydalur pour vous ressourcer dans une source chaude, ou bien faire du cheval.

Jour 6
Partez visiter le plus isolé des villages islandais ! Souvent pendant l’hiver, la route est coupée pour des semaines entières, voire des mois. Aujourd’hui, le village d’Árneshreppur compte environ 50 habitants. Passez la nuit près d’Hólmavík.Jour 7Visitez le musée de la Sorcellerie, qui vaut le détour. Ensuite, continuez vers le sud pour poursuivre votre voyage.

Pauline, Islande24
© 2016 par Islande24

mardi 14 juin 2016

La caldeira d'Askja - Islande

Situé sur les hauts plateaux reculés d’Islande, Askja est une caldeira de 45 km² (un cratère formé suite à l'affaissement d’un volcan) contenant un lac de plus de 200 m de profondeur, l’Öskjuvatn. La découverte de ce cratère géant offre une véritable leçon de volcanologie, expérience immanquable lors d’un voyage en Islande. 

La caldeira d'Askja - Islande

On y trouve toutes sortes de coulées de lave, de nombreux lacs créés par les éruptions et plusieurs cratères. L’un d’entre eux, dénommé Viti, a donné naissance à un petit lac d’eau tiède et laiteuse, où il fait bon se baigner.

Tour organisé ou par vous-mêmes ?

Il est toujours plus intéressant de voyager par ses propres moyens. Cependant pour Askja, il est préférable de réserver un tour organisé si :

a) Vous souhaitez y voyager en hiver, car les routes ne sont pas praticables même avec un 4x4.
b) Vous n'avez pas de 4x4 (il est interdit de rouler jusqu'à Askja sans 4x4).
c) Vous n'avez jamais conduit sur une route non goudronnée et/ou passé des rivières à gué.
d) Vous voyagez avec un camping-car ou une caravane.

Ici vous pourrez trouver des liens renvoyant vers des agences spécialisées dans les tours organisés à Askja.

La caldeira d'Askja - Islande

La zone volcanique est active (la dernière éruption date de 1961) et la caldeira s’étend sur 45 km². La caldeira est remplie d’un splendide lac d’un bleu limpide : l’Öskjuvatn, qui, avec ses 217 m de profondeur, est le lac le plus profond d’Islande. Juste à côté de ce lac se trouve un second lac aux eaux vertes et laiteuses dans le cratère Vìti.

De nombreux touristes descendent d’ailleurs dans le cratère pour se baigner dans ses eaux chaudes malgré les neiges des environs qui ne quittent jamais vraiment la région. Insolite et souvenir garanti !

La caldeira d'Askja - Islande

L’accès à Askja nécessite un véhicule tout terrain (4x4) que vous veniez par le Nord ou par l’Est. L’accès historique au site se fait par le Nord, quelques kilomètres après Myvatn, la piste F88 pose quelques difficultés avec notamment des gués assez profonds (40 cm environ) et des zones de sables noirs. Beaucoup de touristes arrivent désormais par l’Est, par la région de Kárahnjúkar et de la région d’Egilsstadir via la piste F910. Les gués y sont plus nombreux mais moins difficiles (si vous avez le choix, il est plus simple de prendre la rive droite de la Jökulsà).

La caldeira d'Askja - Islande

Sur la route, la flore est quasiment inexistante et le paysage est lunaire. Au départ des derniers villages près du lac Lagarfljót il est vivement conseillé de faire le plein vu l’absence de stations service sur la route qui mène à Askja. Sur la route, vous aurez de bonnes chances de croiser des rennes. En Islande, les rennes sont rares mais concentrés dans cette région de l’île.

La caldeira d'Askja - Islande

Une idée de promenade dans la caldeira : en partant du bout de la route (ou du parking), rejoindre l’Öskjuvatn en passant devant le Vìti. L’aller-retour ne prend pas plus d’une heure et demi et les plus courageux n’hésiteront pas à descendre le cratère pour se détendre dans les eaux à 30°C du Vìti (encore faut-il ne pas craindre les odeurs de soufre).

La caldeira d'Askja - Islande

Journal d'un voyageur

Acte 1: Chutes de Dettifoss

Sur la route du complexe volcanique d’Askja, arrêt à la chute de Dettifoss. Et quelle cascade ! C’est la plus puissante d’Europe avec un débit moyen de 200 m3 / secondes, rien que ça. N’imaginez pas prendre votre douche dessous : elle fait 44 mètres de haut et environ 100 de large. C’est dans ce décors dantesque que les scènes du début du film « Prometheus » de Ridley Scott ont été tournées. Veste imperméable conseillée pour se rapprocher de la chute.

La caldeira d'Askja - Islande

Acte 2: L'Oasis de Herdubreidarlindir

Par la piste F88, les paysages lunaires se succèdent pendant plusieurs heures. Tout est gris à l’horizon. Comme un mirage, l’oasis de Herdubreidarlindir est en vue. Un refuge au toit rouge lové sur les bords d’une rivière y accueille les visiteurs de passage. Sa présence prend ici tout son sens au cœur de cette hostilité ambiante.

La caldeira d'Askja - Islande

Acte 3: Campement à Drekagil

Par la piste F910 puis à pied pour finir, nous arrivons au campement du refuge Drekagil situé à la base de l’imposante caldeira du volcan Askja. Quelle hostilité ! Rien n’invite l’Homme à s’y installer plus longtemps que quelques nuits. Il est indispensable de protéger le dessous de la tente pour ne pas le trouer.

La caldeira d'Askja - Islande

Acte 4: Rando Explosive

Et hop, c’est parti pour 6 heures de randonnée. Direction le cratère du Viti au cœur de la caldeira du volcan Askja dont la superficie totale est de 45 km².

La caldeira d'Askja - Islande

Nous marchons dans la neige dans une nappe de brouillard dense ne nous laissant peu voir ce qui nous entoure. Ce n’est que sur le haut du cratère Viti que nous aperçevons la couleur laiteuse et sulfureuse du lac qui s’y est formé en 1875. C’est à peine si nous pouvons voir la rive la plus proche du lac Öskjuvatn, le plus profond d’Islande avec ses 217 mètres, qui n’est pourtant qu’à quelques centaines de mètres du Viti.

La caldeira d'Askja - Islande

Le brouillard ne fait qu’ajouter une touche d’angoisse à un paysage hostile qui n’est pas fait pour l’Homme (je me répète). Si l’enfer existe, Askja doit en être sa porte d’entrée.Je ne suis pas mécontent de quitter le lendemain cet endroit oppressant.

La caldeira d'Askja - Islande

F-roads / Routes de montagne en Islande

Les "F-roads" sont des routes de montagnes dans les hauts plateaux de l'Islande. Les routes peuvent être fermées en fonction des conditions routières. La neige est un facteur déterminant. Le tableau suivant peut être utilisé comme indicateur pour les horaires d'ouverture des F-roads, décidés par l'Administration du Trafic Routier Islandais.

Askja

Le franchissement des gués sur les pistes intérieures islandaises est assurément un temps fort du voyage dans ce pays. Bien sûr, ceux qui circulent en voyage organisé, perchés dans leurs énormes bus 4x4, ne se posent pas les mêmes questions et ne connaissent pas les légers frissons des voyageurs individuels, en (petits) 4x4 de location. Nous pensons qu'ils passent à côté de quelque chose...

Askja

Le schéma ci-contre illustre quelques principes qui découlent (c'est le cas de le dire !) de la simple observation et du bon sens. Le bon sens qui, comme chacun sait, est la chose au monde la mieux partagée.

Askja

Pour la conduite:

- Ne pas oublier d'enclencher le 4x4 en 1ère lente.
- Maintenir toujours le moteur à haut régime.
- Avancer lentement pour éviter de "pousser l'eau" et faire monter le niveau à l'avant.
- Traverser si possible en descendant vers l'aval.
- Accélérer fortement pour donner de la puissanceaux quatre roues pour sortir de l'eau.

Askja

Nous n'avons qu'une expérience modeste des gués. Sans vouloir le moins du monde nous poser en donneurs de conseils, nous dirons que la recette du franchissement des gués, c'est :

33 % de prudence ...
33 % de bon sens ...
33 % de connaissances élémentaires en hydrologie et hydrodynamique.

Mais ça ne fait que 99 % direz-vous... Ah oui, on allait l'oublier... et 1 % de folie... !

Askja

Pour plus d'informations sur les conditions routières, appelez le 1777. Ici vous pourrez trouver des liens renvoyant vers des agences spécialisées dans les tours organisés à Askja.

Islande24, 2016
Johanna Rós