dimanche 25 septembre 2016

L’île de Hrísey

Lorsque j’ai mis les pieds à Hrísey pour la première fois, je suis immédiatement tombé sous le joug de cette petite île. Le temps était magnifique, le ciel bleu, il faisait si chaud qu’on pouvait mettre nos pieds dans le sable et regarder la mer à perte de vue… si proche de l’île principale et des terres d’Islande, il me semblait être dans un autre pays, un autre monde.  Je pensais que la météo m’avait donné une fausse image de cet endroit, et que je déchanterais vite lorsque je verrais l’île sous la grisaille. Mais non, même sous la pluie, Hrísey est restée magnifique et envoûtante à mes yeux. L’hiver, je n’y suis jamais allée, mais je l’imagine somptueuse et terrifiante.

L’île de Hrísey


Surnommée « la perle d’Eyjafjörður », l’île se situe à une quarantaine de kilomètres d’Akureyri et fait 8km2. Hrísey vit principalement de la pêche, même si l’activité a diminué au fil des années. L’île était connue pour ses moules, et a toujours une petite usine de poisson, où l’on prépare et emballe le poisson séché. 

L’île de Hrísey

En été, Hrísey vit aussi un peu du tourisme, et c’est une destination assez populaire chez les islandais. Tous les ans en juillet, un festival familial est organisé sur l’île, et ce jour-là, les ferrys qui font la liaison entre Hrísey et Árskógssandur sont pleins à craquer –d’hommes et de victuailles. Mais ne vous affolez pas, nous sommes bien loin du tourisme de masse. 

L’île de Hrísey

En plein mois de juillet, je n’ai vu qu’une seule tente au camping, près de laquelle reposait les deux kayaks de voyageurs britanniques enthousiastes. Mis à part cela, l’île était bien calme et reposante –sereine. Bien que près de 200 personnes vivent sur l’île, il n’y a qu’un petit magasin, deux cafés-restaurants et une guesthouse. Avec la popularité grandissante des résidences artistiques, il est aussi possible de séjourner à Hrísey pour un ou plusieurs mois, dans l’ancienne école qui a été transformé en appartements et ateliers.

L’île de Hrísey

Une grande partie du territoire est une reserve naturelle privée, et la permission du propriétaire est nécessaire pour y pénétrer. C’est un paradis pour les ornithologues: quarante espèces d’oiseaux s’y retrouvent chaque année, dont de très nombreuses perdrix des neiges. Si vous allez jusqu’à la pointe nord de l’île, vous pourrez admirer la vue du phare de Hrísey. Et non loin de la piscine et du centre de sports, une petite plage… où l’on a l’impression d’être au bout du monde.

L’île de Hrísey

La plus grande particularité de Hrísey, la plus connue et la plus originale, est que la plupart des habitants possèdent un tracteur et se déplacent avec ce véhicule. D’ailleurs, si vous devez vous rendre quelque part, on vous offrira certainement les services d’un tracteur-taxi. Si vous préférez, vous pouvez aussi faire des promenades à pied, de deux, quatre ou cinq kilomètres. Un jour de soleil sans vent, Hrísey ressemble bien fort au paradis sur terre…

L’île de Hrísey

Stéphanie, Islande24
© 2016 par Islande24

mercredi 14 septembre 2016

La Péninsule d’ Hornstrandir

La réserve naturelle d’ Hornstrandir se trouve dans la zone située à l’extrême nord de la péninsule des fjords de l’Ouest d'Islande: il s’agit d’un des endroits les plus isolés du monde occidental.

Hornstrandir ne suit pas la tendance générale du développement actuel. Alors que  les humains envahissent de plus en plus de zones habitables dans le monde, Hornstrandir est l'un des rares endroits devenu aujourd’hui complètement désert, après avoir été densément peuplé.

La Péninsule d’ Hornstrandir

Vers le milieu du 20éme siècle, les habitants robustes d’ Hornstrandir ont finalement cédé à l'attrait de la modernité, et le dernier d'entre eux a finalement pris la mer et laissé derrière lui les terres d’élevage qui avaient été habitées pendant plusieurs siècles. Aujourd’hui, il ne reste rien d’autre là-bas que leurs maisons– et à ce jour, on ne trouve sur place ni routes,  ni électricité, ni 3G.

La Péninsule d’ Hornstrandir

La plupart des maisons appartiennent toujours à leurs propriétaires d’origine, qui les conservent comme résidences d'été. Ces demeures sont uniquement accessibles par bateau et/ou après de longues randonnées.

Mais Hornstrandir n’a pourtant rien d’une ville fantôme. Ce lieu a toujours été un lieu propice à la solitude: un endroit vaste, isolé et balayé par les vents. Rien n’a vraiment changé, les quelques agriculteurs, pêcheurs et moutons qui y vivaient sont simplement partis à leur tour.

La Péninsule d’ Hornstrandir

Vous y découvrirez l'arrière-pays comme nulle part ailleurs. Hornstrandir est le lieu de prédilection des amoureux de la nature, car vous pouvez vous y promener longuement sans croiser personne.

En revanche, la péninsule est plutôt bien desservie à partir d’ Ísafjörður, grâce au ferry et  à plusieurs compagnies qui organisent des excursions. Il est également rassurant de savoir que le réseau mobile est accessible dans certains endroits et que vous pourrez vous rendre dans les chalets d'été pour rencontrer leurs propriétaires en cas de besoin.

La Péninsule d’ Hornstrandir

Hornstrandir est le seul endroit en Islande où le renard arctique est protégé et  ou il est interdit de chasser (en tout cas légalement). Les renards  qui vivent là-bas se montrent étonnamment familiers et vous pourrez donc les observer de près.

La Péninsule d’ Hornstrandir

Et malgré la présence de nombreux renards, vous pourrez également observer des milliers d’oiseaux à Hornstrandir. Ils apprécient beaucoup cet endroit à cause des immenses falaises de la péninsule qui constituent l’un des paysages les plus impressionnants du pays. Et pour “couronner” le tout, la péninsule se situe exactement au nord du glacier Drangajökull.

La Péninsule d’ Hornstrandir

L’accès à Hornstrandir est strictement interdit en hiver pour des raisons de sécurité, et il est conseillé aux voyageurs solitaires et aux groupes qui voyagent sans guides de ne s’y rendre qu’en été. Cependant, il est possible d’y aller pour faire de la voile /partir en virées à ski au printemps et en automne... !

Comment se rendre à Hornstrandir

Visites organisées. C’est de loin la meilleure façon de se rendre à Hornstrandir,  en laissant quelqu'un d'autre organiser le voyage. West Tours vous propose plusieurs options pour des excursions d'une journée, dont les tarifs varient de 6200 à 21.500 ISK par personne, pour des visites d’une durée de 4 heures à 12 heures.

La Péninsule d’ Hornstrandir

En voiture. Si vous disposez d’une voiture de location, la meilleure solution est de voyager en voiture depuis Reykjavik jusqu’à Isafjordur, puis de prendre le ferry pour traverser jusqu’à Hornstrandir. Il n'y a pas de routes dans la réserve naturelle.

En bateau. Deux compagnies de transport maritime proposent des traversées régulières en bateaux vers Hornstrandir – Sjóferðir dispose de trois bateaux au départ d'Ísafjörður. Freydís propose principalement des visites de Norðurfjörður jusqu’à l'est de la péninsule. Les horaires du ferry n’indiquent que l’heure de départ, la durée du voyage peut varier car elle dépend de plusieurs facteurs.

La Péninsule d’ Hornstrandir

Lorsque le bateau arrive à Hornstrandir, il repart ensuite à Isafjordur. La plupart des gens choisissent de descendre du ferry à un endroit précis, puis de se rendre au point suivant en marchant, pour remonter ensuite dans le ferry une fois arrivés.

Il vaut mieux vérifier les horaires, car la plupart des endroits ne sont desservis que deux fois par semaine. Il est donc impératif de réserver vos billets à l’avance. West Tours vend des billets pour chacun des ferries.

La Péninsule d’ Hornstrandir

Si vous souhaitez voyager sans vous soucier des horaires des ferries, vous pouvez louer un bateau, c’est assez facile à faire, mais cela peut vous coûter beaucoup plus cher. C’est la solution idéale si vous voyagez avec un grand groupe de personnes.

Léo, Islande24
©2016 par Islande24

lundi 5 septembre 2016

La route n°1 en Islande (Ring Road)

La route n°1, plus connue sous le nom de Ring Road, est la route principale de l’île, et en fait le tour. Elle connecte la plupart des villages de l’Islande, ainsi que Reykjavík, la capitale islandaise et seule grande ville du pays. Elle est longue de 1330 km et passe à travers fjords, montagnes, plateaux et vallées. La route n°1 étant la seule route connectant l’est à l’ouest du pays, certaines précautions sont à prendre lors de la traversée.

La route n°1 en Islande (Ring Road)


Il est certain que la route n°1 laisse de côté de nombreux endroits qui méritent le détour, tels que les péninsules de Reykjanes et de Snæfellsnes, les fjords de l’Ouest ou le nord-est de l’Islande. Et pourtant, la route n°1 vous conduira à travers la majorité des plus beaux endroits de l’Islande. C’est donc une excellente introduction à l’Islande, avant que vous y reveniez, encore et encore !

La route n°1 en Islande (Ring Road)

Ainsi, le long de la route n°1, vous trouverez certains des villages les plus peuplés de l’île, des chutes d’eau parmi les plus belles d’Europe, les glaciers Eyjafjallajökull et Vatnajökull, le Jökulsárlón où le glacier se fond dans la mer… et ceci constitue seulement la côte sud de l’île !

Sur ce site, vous trouverez des articles sur les lieux à ne pas manquer au Sud de l’Islande, à l’Est de l’Islande, au Nord de l’Islande et à l’Ouest de l’Islande pour préparer au mieux votre voyage. Vous ne manquerez pas de choses à faire et à voir !

La route n°1 en Islande (Ring Road)

La route n°1 étant longue de 1339 km, elle est idéalement parcourue en une semaine ou plus afin de prendre le temps de découvrir tout ce qu’elle a à offrir. Il est aussi possible de rajouter un ou deux endroits mentionnés ci-dessus (comme les Fjords de l’Ouest ou Snæfellsnes) afin de rallonger votre séjour et de découvrir encore plus de paysages au cours de votre voyage.

Vous pouvez aussi choisir de laisser la route n°1 de côté pour explorer les fjords de l’Est, ou pour économiser quelques centaines de krónur en longeant le superbe fjord de Hvalfjörður au lieu de prendre le tunnel.

La route n°1 en Islande (Ring Road)

La route n°1 est la principale route de l’île, et est donc utilisée par les camions de transport quasiment tous les jours de l’année. Elle est donc déneigée en priorité l’hiver, et reste ainsi ouverte à la circulation quand certaines routes secondaires sont fermées. Bien entendu, la route n°1 peut devenir sporadiquement impraticable lors de conditions météorologiques extrêmes. Il est donc recommandé de toujours vérifier l’état des routes avant de partir. Pendant l’été, il est cependant rare de voir des routes fermées à la circulation.

La construction de la route n°1 a été terminée en 1976 et elle est - presque partout - goudronnée. Il reste seulement quelques kilomètres de piste le long de la côte Est. La limite de vitesse est fixée à 90 km/h (80 km/h sur la piste) et la police est extrêmement prompte à distribuer des amendes. Croyez-le ou non, mais la moitié des amendes pour excès de vitesse concernent les touristes étrangers, et la police utilise également l’hélicoptère pour poursuivre les conducteurs en infraction…

La route n°1 en Islande (Ring Road)

Example : 8 à 10 jours le long de la route n°1 en Islande

Jour 1: Reykjavík - Hvalfjördur - Borgarnes - Hraunfossar - Bifröst - Hvammstangi (nuitée dans les environs de Hvammstangi)

(rajouter de 1 à 4 jours pour les fjords del’Ouest)
Jour 2: Blönduós - Glaumbaer - Hófsos - Öxnadalur - Akureyri - Godafoss - Mývatn (nuitée autour du lac)
Jour 3: Mývatn - Dettifoss - Egilsstadir (nuitée à Egilsstadir)
(rajouter 1 ou 2 jours pour Mývatn + Askja)
Jour 4: Egilsstadir - Hengifoss - East fiords - Fáskrúdsfjördur - Hvalnes - Stafafell - Stokksnes - Höfn (nuitée à Höfn)
Jour 5: Höfn - Jökursárlon - Skaftafell (Sjónarnipa, Svartifoss) - Vík - Reynisfjara - Dyrhólaey - (nuité dans les environs de Vík)
Jour 6: Vík - Skogafoss - Seljalansfoss - Golden Circle (nuitée aux alentours de Fluðir)
(rajouter de 1 à 3 jours pour Landmannalaugar)
Jour 7: Fluðir - Krýsuvík - Blue Lagoon - Reykjavík (nuit à Reykjavík)
Jour 8: at Reykjavík, shopping etc...

La route n°1 en Islande (Ring Road)

Ce séjour classique de 10 jours ou plus vous amène à découvrir le long de la route n°1 et de ses branches secondaires la ville de Reykjavik, le Cercle d’Or, de nombreuses sources chaudes, ainsi que le volcan Eyjafjallajokull, la nature de Skaftafell dans le parc naturel du Vatnajokull, le glacier Jokulsarlon, les fjords de l’Est, la puissante chute d’eau Dettifoss, les villages d’Husavik et Akureyri, et bien d’autres choses encore.

La route n°1 en Islande (Ring Road)

Islande24, Pauline
© 2016 par Islande24