mardi 14 juin 2016

La caldeira d'Askja - Islande

Situé sur les hauts plateaux reculés d’Islande, Askja est une caldeira de 45 km² (un cratère formé suite à l'affaissement d’un volcan) contenant un lac de plus de 200 m de profondeur, l’Öskjuvatn. La découverte de ce cratère géant offre une véritable leçon de volcanologie, expérience immanquable lors d’un voyage en Islande. 

La caldeira d'Askja - Islande

On y trouve toutes sortes de coulées de lave, de nombreux lacs créés par les éruptions et plusieurs cratères. L’un d’entre eux, dénommé Viti, a donné naissance à un petit lac d’eau tiède et laiteuse, où il fait bon se baigner.

Tour organisé ou par vous-mêmes ?

Il est toujours plus intéressant de voyager par ses propres moyens. Cependant pour Askja, il est préférable de réserver un tour organisé si :

a) Vous souhaitez y voyager en hiver, car les routes ne sont pas praticables même avec un 4x4.
b) Vous n'avez pas de 4x4 (il est interdit de rouler jusqu'à Askja sans 4x4).
c) Vous n'avez jamais conduit sur une route non goudronnée et/ou passé des rivières à gué.
d) Vous voyagez avec un camping-car ou une caravane.

Ici vous pourrez trouver des liens renvoyant vers des agences spécialisées dans les tours organisés à Askja.

La caldeira d'Askja - Islande

La zone volcanique est active (la dernière éruption date de 1961) et la caldeira s’étend sur 45 km². La caldeira est remplie d’un splendide lac d’un bleu limpide : l’Öskjuvatn, qui, avec ses 217 m de profondeur, est le lac le plus profond d’Islande. Juste à côté de ce lac se trouve un second lac aux eaux vertes et laiteuses dans le cratère Vìti.

De nombreux touristes descendent d’ailleurs dans le cratère pour se baigner dans ses eaux chaudes malgré les neiges des environs qui ne quittent jamais vraiment la région. Insolite et souvenir garanti !

La caldeira d'Askja - Islande

L’accès à Askja nécessite un véhicule tout terrain (4x4) que vous veniez par le Nord ou par l’Est. L’accès historique au site se fait par le Nord, quelques kilomètres après Myvatn, la piste F88 pose quelques difficultés avec notamment des gués assez profonds (40 cm environ) et des zones de sables noirs. Beaucoup de touristes arrivent désormais par l’Est, par la région de Kárahnjúkar et de la région d’Egilsstadir via la piste F910. Les gués y sont plus nombreux mais moins difficiles (si vous avez le choix, il est plus simple de prendre la rive droite de la Jökulsà).

La caldeira d'Askja - Islande

Sur la route, la flore est quasiment inexistante et le paysage est lunaire. Au départ des derniers villages près du lac Lagarfljót il est vivement conseillé de faire le plein vu l’absence de stations service sur la route qui mène à Askja. Sur la route, vous aurez de bonnes chances de croiser des rennes. En Islande, les rennes sont rares mais concentrés dans cette région de l’île.

La caldeira d'Askja - Islande

Une idée de promenade dans la caldeira : en partant du bout de la route (ou du parking), rejoindre l’Öskjuvatn en passant devant le Vìti. L’aller-retour ne prend pas plus d’une heure et demi et les plus courageux n’hésiteront pas à descendre le cratère pour se détendre dans les eaux à 30°C du Vìti (encore faut-il ne pas craindre les odeurs de soufre).

La caldeira d'Askja - Islande

Journal d'un voyageur

Acte 1: Chutes de Dettifoss

Sur la route du complexe volcanique d’Askja, arrêt à la chute de Dettifoss. Et quelle cascade ! C’est la plus puissante d’Europe avec un débit moyen de 200 m3 / secondes, rien que ça. N’imaginez pas prendre votre douche dessous : elle fait 44 mètres de haut et environ 100 de large. C’est dans ce décors dantesque que les scènes du début du film « Prometheus » de Ridley Scott ont été tournées. Veste imperméable conseillée pour se rapprocher de la chute.

La caldeira d'Askja - Islande

Acte 2: L'Oasis de Herdubreidarlindir

Par la piste F88, les paysages lunaires se succèdent pendant plusieurs heures. Tout est gris à l’horizon. Comme un mirage, l’oasis de Herdubreidarlindir est en vue. Un refuge au toit rouge lové sur les bords d’une rivière y accueille les visiteurs de passage. Sa présence prend ici tout son sens au cœur de cette hostilité ambiante.

La caldeira d'Askja - Islande

Acte 3: Campement à Drekagil

Par la piste F910 puis à pied pour finir, nous arrivons au campement du refuge Drekagil situé à la base de l’imposante caldeira du volcan Askja. Quelle hostilité ! Rien n’invite l’Homme à s’y installer plus longtemps que quelques nuits. Il est indispensable de protéger le dessous de la tente pour ne pas le trouer.

La caldeira d'Askja - Islande

Acte 4: Rando Explosive

Et hop, c’est parti pour 6 heures de randonnée. Direction le cratère du Viti au cœur de la caldeira du volcan Askja dont la superficie totale est de 45 km².

La caldeira d'Askja - Islande

Nous marchons dans la neige dans une nappe de brouillard dense ne nous laissant peu voir ce qui nous entoure. Ce n’est que sur le haut du cratère Viti que nous aperçevons la couleur laiteuse et sulfureuse du lac qui s’y est formé en 1875. C’est à peine si nous pouvons voir la rive la plus proche du lac Öskjuvatn, le plus profond d’Islande avec ses 217 mètres, qui n’est pourtant qu’à quelques centaines de mètres du Viti.

La caldeira d'Askja - Islande

Le brouillard ne fait qu’ajouter une touche d’angoisse à un paysage hostile qui n’est pas fait pour l’Homme (je me répète). Si l’enfer existe, Askja doit en être sa porte d’entrée.Je ne suis pas mécontent de quitter le lendemain cet endroit oppressant.

La caldeira d'Askja - Islande

F-roads / Routes de montagne en Islande

Les "F-roads" sont des routes de montagnes dans les hauts plateaux de l'Islande. Les routes peuvent être fermées en fonction des conditions routières. La neige est un facteur déterminant. Le tableau suivant peut être utilisé comme indicateur pour les horaires d'ouverture des F-roads, décidés par l'Administration du Trafic Routier Islandais.

Askja

Le franchissement des gués sur les pistes intérieures islandaises est assurément un temps fort du voyage dans ce pays. Bien sûr, ceux qui circulent en voyage organisé, perchés dans leurs énormes bus 4x4, ne se posent pas les mêmes questions et ne connaissent pas les légers frissons des voyageurs individuels, en (petits) 4x4 de location. Nous pensons qu'ils passent à côté de quelque chose...

Askja

Le schéma ci-contre illustre quelques principes qui découlent (c'est le cas de le dire !) de la simple observation et du bon sens. Le bon sens qui, comme chacun sait, est la chose au monde la mieux partagée.

Askja

Pour la conduite:

- Ne pas oublier d'enclencher le 4x4 en 1ère lente.
- Maintenir toujours le moteur à haut régime.
- Avancer lentement pour éviter de "pousser l'eau" et faire monter le niveau à l'avant.
- Traverser si possible en descendant vers l'aval.
- Accélérer fortement pour donner de la puissanceaux quatre roues pour sortir de l'eau.

Askja

Nous n'avons qu'une expérience modeste des gués. Sans vouloir le moins du monde nous poser en donneurs de conseils, nous dirons que la recette du franchissement des gués, c'est :

33 % de prudence ...
33 % de bon sens ...
33 % de connaissances élémentaires en hydrologie et hydrodynamique.

Mais ça ne fait que 99 % direz-vous... Ah oui, on allait l'oublier... et 1 % de folie... !

Askja

Pour plus d'informations sur les conditions routières, appelez le 1777. Ici vous pourrez trouver des liens renvoyant vers des agences spécialisées dans les tours organisés à Askja.

Islande24, 2016
Johanna Rós

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire