mercredi 22 octobre 2014

Le lopapeysa, le pull islandais

Le pull islandais est cher aux islandais comme il l’est aux voyageurs. On en voit partout, à la ville comme à la campagne, car ceux qui le portent forment un groupe éclectique.


Ils laissent les enfants qui jouent au chaud, les adolescents branchés veulent avoir l’air cools en le mettant et les vieux marins le portent pour lutter contre le froid. Le lopapeysa est à la fois beau et pratique, car la laine utilisée pour le fabriquer, que l’on apelle Lopi, assure une bonne isolation et ne laisse pas passer l´eau. On doit cette laine particulière au mouton islandais, qui est resté isolé en Islande depuis que les premiers Vikings sont arrivés sur l’île.


Le motif utilisé pour orner le pull Lopi est traditionnellement autour du cou et des épaules, avec quelques détails en bas du pull, près des hanches, et au bout des manches. Le motif s’est développé avec le temps et il en existe aujourd’hui plusieurs, et les versions et couleurs varient elles aussi.

Le lopapeysa, le pull islandais

L’histoire du lopapeysa est étonnamment courte, car les premiers pulls sont apparus dans les années cinquante. Son créateur original est inconnu, et on raconte que ce doit être un groupe de femmes qui tricotaient ensemble qui sont à l’origine de ce pull, et non pas une seule personne. Les couleurs originales du lopapeysa n’étaient pas celles que l’on utilise aujourd’hui qui sont plutôt des couleurs terrestres comme blanc, marron, noir et gris. Quand les premiers lopapeysas sont arrivés dans les années cinquante et soixante, on considérait que les couleurs vives étaient plus élégantes, car elle ne rapellaient pas les couleurs du mouton. Ce n’est que plus tard, lorsque les touristes montrèrent de l´intérêt pour le lopapeysa, que les couleurs au ton plus naturel sont devenues plus populaires.

Le lopapeysa, le pull islandais

Très récemment, une polémique a été engagée sur la légitimité de la vente de certains lopapeysas. On a découvert que certaines marques délocalisaient le travail en Chine, sans clairement indiquer que leur produit était fabriqué en dehors de l’Islande. Beaucoup affirment que les pulls fabriqués a l’étranger sont des faux, et que l’on devrait éviter de les acheter si l’on veut un authentique lopapeysa. Cela soulève la question de savoir ce qu’est un vrai lopapeysa. Est-ce la laine Lopi, la couleur, le motif, ou la nationalité de la personne qui l’a tricoté? Personne n’est sûr de la réponse, mais on sait que la laine Lopi et les motifs de l´encolure jusqu´aux épaules doivent être présents.

Le lopapeysa, le pull islandais

Ces dernières années, le lopapeysa a gagné en popularité chez les locaux, probablement à cause de la crise financière. Cette crise a fait surgir un élan de fierté nationale. Les gens ont ressentis de la nostalgie pour un temps plus simple, celui ou l’Islande vivait avec ses fermiers, ses marins et ses paysans. Après 2007 le pull Lopi était partout, porté avec fierté en ville par des gens de tous bords et aussi très fréquemment visible sur les épaules de Dorrit Moussaief, la première dame islandaise.

Le lopapeysa, le pull islandais

Avant ce changement dans la mode, on ne voyait pas vraiment de lopapeysa dans la vie de tous les jours. On les réservait pour les festivals nationaux comme le jour de l’indépendance islandaise, la nuit de la culture ou lors de rassemblements à la campagne ou pendant des séjours pendant lesquels on campait.

Aujourd´hui, grâce à sa popularité, ce beau pull est à vendre dans la ville de Reykjavík et partout ailleurs en Islande.

Le lopapeysa, le pull islandais

Si vous aimez tricoter et que vous souhaitez créer votre propre lopapeysa, la première chose a faire est d’acheter de la laine Lopi. On en trouve dans toutes les boutiques de tricot et dans certains magasins de souvenirs. Vous pouvez même en faire une excursion et vous rendre sur les lieux de la boutique légendaire Álafoss. Elle se situe à Mosfellsbær, à environ 20 minutes de Reykjavík en voiture. Álafoss a commençé à produire de la laine en 1896 et a même un type de laine qui porte son nom, la Lopi Álafoss, souvent utilisée lorsque l’on tricote un lopapeysa.

Que vous vouliez rester au chaud, avoir de l’allure ou vous essayer au tricot, le lopapeysa est indispensable pour tous!

Stéphanie, Islande24
© 2014 par Islande24, Octobre 2014

1 commentaire:

  1. Je trouve les pull islandais vraiment bien de mon côté! Vraiment top pour l hiver islandais! Tu es où en Islande toi?

    RépondreSupprimer