dimanche 25 septembre 2016

L’île de Hrísey

Lorsque j’ai mis les pieds à Hrísey pour la première fois, je suis immédiatement tombé sous le joug de cette petite île. Le temps était magnifique, le ciel bleu, il faisait si chaud qu’on pouvait mettre nos pieds dans le sable et regarder la mer à perte de vue… si proche de l’île principale et des terres d’Islande, il me semblait être dans un autre pays, un autre monde.  Je pensais que la météo m’avait donné une fausse image de cet endroit, et que je déchanterais vite lorsque je verrais l’île sous la grisaille. Mais non, même sous la pluie, Hrísey est restée magnifique et envoûtante à mes yeux. L’hiver, je n’y suis jamais allée, mais je l’imagine somptueuse et terrifiante.

L’île de Hrísey


Surnommée « la perle d’Eyjafjörður », l’île se situe à une quarantaine de kilomètres d’Akureyri et fait 8km2. Hrísey vit principalement de la pêche, même si l’activité a diminué au fil des années. L’île était connue pour ses moules, et a toujours une petite usine de poisson, où l’on prépare et emballe le poisson séché. 

L’île de Hrísey

En été, Hrísey vit aussi un peu du tourisme, et c’est une destination assez populaire chez les islandais. Tous les ans en juillet, un festival familial est organisé sur l’île, et ce jour-là, les ferrys qui font la liaison entre Hrísey et Árskógssandur sont pleins à craquer –d’hommes et de victuailles. Mais ne vous affolez pas, nous sommes bien loin du tourisme de masse. 

L’île de Hrísey

En plein mois de juillet, je n’ai vu qu’une seule tente au camping, près de laquelle reposait les deux kayaks de voyageurs britanniques enthousiastes. Mis à part cela, l’île était bien calme et reposante –sereine. Bien que près de 200 personnes vivent sur l’île, il n’y a qu’un petit magasin, deux cafés-restaurants et une guesthouse. Avec la popularité grandissante des résidences artistiques, il est aussi possible de séjourner à Hrísey pour un ou plusieurs mois, dans l’ancienne école qui a été transformé en appartements et ateliers.

L’île de Hrísey

Une grande partie du territoire est une reserve naturelle privée, et la permission du propriétaire est nécessaire pour y pénétrer. C’est un paradis pour les ornithologues: quarante espèces d’oiseaux s’y retrouvent chaque année, dont de très nombreuses perdrix des neiges. Si vous allez jusqu’à la pointe nord de l’île, vous pourrez admirer la vue du phare de Hrísey. Et non loin de la piscine et du centre de sports, une petite plage… où l’on a l’impression d’être au bout du monde.

L’île de Hrísey

La plus grande particularité de Hrísey, la plus connue et la plus originale, est que la plupart des habitants possèdent un tracteur et se déplacent avec ce véhicule. D’ailleurs, si vous devez vous rendre quelque part, on vous offrira certainement les services d’un tracteur-taxi. Si vous préférez, vous pouvez aussi faire des promenades à pied, de deux, quatre ou cinq kilomètres. Un jour de soleil sans vent, Hrísey ressemble bien fort au paradis sur terre…

L’île de Hrísey

Stéphanie, Islande24
© 2016 par Islande24

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire