mercredi 7 juin 2017

Látrabjarg

N65° 30′ 8.760″ W24° 31′ 46.749″

La région des fjords de l’ouest est parfois surnommée « la région oubliée la plus connue de l’Islande ». C’est la dimension extraordinaire de la nature qui y attire les voyageurs : vierge et presque inhabitée, c’est un véritable spectacle. Les falaises et les vallées regorgent d’oiseaux, et les fjords déserts offrent de purs moments de silence et de tranquillité, avec le renard arctique parcourant les montagnes et les anses. Les chutes d’eau sont impressionnantes et l’eau transparente. Les routes courent sur de longues distances et les fjords sont profonds. Certains lieux n’ont même pas de route pour y accéder.

Látrabjarg

Látrabjarg est une falaise d'Islande abritant des millions d'oiseaux marins, et connu pour abriter la colonie de macareux moine la plus importante du monde. Ses falaises, qui mesurent 14 kilomètres de long, et culminent jusqu’à 440 mètres d’altitude, constituent un lieu de vie pour des dizaines de milliers d’oiseaux. 40% de la population mondiale de petits pingouins y nichent, et on y trouve également bon nombre de guillemots et de fous de Bassan. Pour les ornithologues passionnés, ou tout simplement pour ceux qui aiment les oiseaux ou la nature, Látrabjarg est un endroit particulier.

La route pour y parvenir n’est pas toujours de tout repos, avec trous et graviers, mais le spectacle vaut bien le détour, si vous disposez de suffisamment de temps. La route 612 jusqu’au site fait 36 kilomètres de long et vous emmène jusqu’au phare de Bjargtangar, le point le plus occidental de l’Islande. A partir de là, un chemin suit le long de la falaise de Látrabjarg -vous pouvez le parcourir dans son intégralité (14 kilomètres), ou revenir sur vos pas lorsque vous le souhaitez. C’est l’endroit parfait pour les amoureux d’oiseaux et pour les photographes. Pendant l’été, il est possible de rejoindre Látrabjarg par bus, en partant des villes principales des fjords de l’ouest.

Látrabjarg

La route qui mène à Látrabjarg reste généralement enneigée jusque tard dans l’année, et se dégage souvent en mai selon les conditions d’enneigement et climatiques. Si vous souhaitez apercevoir les macareux, sachez que vous ne pourrez les admirer qu’entre mi-mai et mi-août, lorsque qu’ils nichent en Islande. Près de la falaise, les autorités islandaises ont tracés des lignes blanches pour indiquer qu’il est dangereux de vous aventurez au-delà; les roches sont fragiles et peuvent s’effondrer sous votre poids.

Bon à savoir:
Il n’y a pas de station essence aux environs de Látrabjarg, pensez à faire le plein avant de vous y rendre.Il n’y a pas de commodités sur le site.
Il y a peu d’options pour se restaurer et pour dormir dans la région, en dehors de l’hôtel Látrabjarg, l’hôtel/guesthouse Breiðavík et des chalets d’été d’Hænuvík. Le camping de Brunnar, à deux kilomètres du site, peut s’avérer être une bonne alternative, mais il n’y a pas d’eau courante. Le village de Patreksfjörður est sans doute le lieu le plus proche où se restaurer et séjourner dans la région.
Prenez garde de ne pas tomber du haut des rochers lorsque vous contemplez les oiseaux et les environs. Respectez les lignes blanches.
Respectez les lieux et ses habitants les oiseaux.

Látrabjarg

Islande24
© Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire