lundi 22 janvier 2018

Les lieux les plus dangereux d’Islande

En février 2016, après un incident sur la plage de Reynisfjara au cours duquel un homme a trouvé la mort, le Ministère de l’Industrie et de L’Innovation, aussi responsable du tourisme, s’est réuni pour compiler une liste des 24 sites les plus dangereux d’Islande. Des mesures de sécurité plus importantes sont prévues dans ces lieux, et nous vous donnons quelques informations à retenir lors de votre voyage en Islande.

Arnarstapi
Autour de la jetée d’Arnastapi, une petite communauté de la péninsule de Snæfellsnes, se trouvent de grande colonnes de basaltes et des ravins autour desquels nous vous recommendons la pplus grande prudence. Cet endroit connu pour sa beauté peut être dangereux, avec des rochers et des arches qui peuvent former un vide de chaque côté. Cependant, en exerçant la prudence, la petite marche qui relie Arnastapi à Hellnar est à ne manquer sous aucun prétexte!

Les lieux les plus dangereux d’Islande

Dettifoss
Dettifoss, dans le parc national du Vatnajökull, est située à 308 mètres d’altitude dans un des canyons de la rivière Jökulsá á Fjöllum, issue de la fonte du glacier précédemment mentionné. Probablement la chute d’eau la plus populaire de toute l’Islande, on la considère comme la plus puissante d’Europe, avec ses 100 mètres de largeur, ses 45 mètres de hauteur et son débit impressionnant. Ne risquez pas votre vie pour la photo du siècle -restez à distance raisonnable de la cascade...

Djúpalónssandur
La plage de Djúpalónssandur est l’un des plus beaux endroits de la péninsule de Snæfellsnes, déjà évoquée plus haut dans cet article. On peut trouver sur cette plage les restes d’un bateau qui s’y est échoué, il y a bien des années, et aussi de gros rochers que vous pouvez essayer de soulever pour tester votre force, comme les marins de l’époque (le rocher le plus lourd fait 154 kilos!). Sur cette plage, les courants et les vagues peuvent être extrêmement fort, et la profondeur de la mer augmente très soudainement; un couple de touristes aurait pu y perdre la vie en 2015 lorsqu’une vague apparemment sortie de nulle part a failli les entraîner vers les profondeurs marines.

Dyrhólaey
Le promontoire de Dyrhólaey, haut de 120 mètres, est le point le plus au sud de l’île principale en Islande,  non loin du village de Vík. Les éboulements sont fréquents et l’agende de la protection civile ferme régulièrement certains endroits du site aux visiteurs; respectez les éventuelles barrières et dans tous les cas, ne vous approchez pas trop près du bord -il pourrait s’achapper sous vos pieds, et on n’est jamais trop prudent...

Grjótagjá

Geysir
Geysir, dans la vallée d’Haukadalur, est sans doute le site naturel le plus connu d’Islande, et abrite plusieurs geysers, dont le plus connu, Strokkur, qui jaillit plusieurs fois par heures.  Les “éruptions” à Geysir peuvent projeter  de l’eau bouillante jusqu’à 70 mètres dans les airs. Geysir peut aussi être un endroit dangereux si vous ne respectez pas les barrières et les sentiers, car l’eau et même la terre peuvent avoir des températures qui dépassent les 100 degrés. Les cordes qui ont été installés à Geysir sont là pour une raison... respectez les!

Goðafoss
Goðafoss, « la cascade des Dieux », se situe sur la route numéro un entre Akureyri et Mývatn sur le fleuve Skjálfandafljót. Cette magnifique cascade, pourvue d’une riche histoire, fait 12 mètres de hauteur et 30 mètres de largeur. En été, vous pouvez profiter de la cascade presque sans inquiétude, à condition bien sûr de ne pas trop vous en approcher. En hiver, par contre, la neige et la glace recouvre toute la surface autour de la cascade, et la visibilité n’est pas très bonne: difficile de savoir jusqu’où il est raisonnable de s’approcher. De plus, la neige avale les indications et les cordes de sécurité, et peut aussi s’accumuler sur les bords du précipice dans lequel se jette la cascade, donnant l’impression d’un “faux sol” sous vos pas.

Grjótagjá et Stjóragjá
Grjótagjá est une petit grotte de lave près du lac Mývatn qui abrite une source d’eau chaude. Au XVIIIème siècle, le hors-la-loi Jón Markússon y a vécu et utilisait la grotte pour se laver. Jusque dans les années 1970, Grjótagjá était une source populaire dans laquelle les locaux se baignaient, puis les éruptions de 1975 à 1984 ont rendu l’eau trop chaude -elle est aujourd’hui aux alentours de 50 degrés. Sa voisine Stóragjá est un peu moins chaude et sert de bain pour les locaux comme pour les voyageurs. Attention à la température de l’eau dans les deux grottes qui sont souvent confondues; de plus, la roche au plafond peut s’effondrer. Un signe à l’extérieur des grottes vous indiquent que vous vous y baignez à vos risques et périls.

Fjaðrárgljúfur

Gullfoss
Gullfoss, la cascade dorée, est certainement la cascade la plus populaire d’Islande. Située dans le fameux Cercle d’Or, avec le site de Geysir et le parc national de Þingvellir, c’est un site incontournable du sud islandais. La cascade est de 32 mètres de haut, mais le canyon aux alentours peut atteindre les 70 mètres de haut. A Gullfoss, certains voyageurs ne tiennent pas compte des chaines et des barrières qui empêchent l’accès aux endroits les plus dangereux près de la cascade. Prenez en plein les yeux… mais pas de trop près! En hiver, le chemin qui mène à la cascade est particulièrement dangereux et glissant.

Gunnuhver
Gunnuhver, sur la péninsule de Reykjanes, est un site géothermique connu pour ses bouillons boueux. C’est un endroit beau et surprenant, mais encore une fois, attention aux températures qui peuvent être de plus de 300 degrés celcius! Respectez les chemins et les barrières. Il est arrivé que Gunnuhver soit fermé par la police locale lorsque de la boue chaude se propulsait à plusieurs mètres de hauteur dans les airs.

Fjaðrárgljúfur
Fjaðrárgljúfur est un canyon gigantesque et magnifique, de deux kilomètres de long et profond de cent mètres. Les environs du canyon peuvent être abrupts et étroits, et il vous faut être prudent dans les environs.

Krísuvíkurbjarg

Jökulsárlón
Jökulsárlón est un lac glaciaire situé dans le sud de l’Islande, aux portes du parc national du Vatnajökull. C’est un lieu extrêmement populaire, doté de couleurs incroyables, et aussi car des icebergs flottent sur le lac. Récemment, des voyageurs se sont mis en grave danger en sautant d’icebergs en icebergs, où en s’aventurant sur la glace flottante. Cela semble évident et devrait l’être pour tous, mais ne vous aventurez pas sur la glace ou dans l’eau!

Ketubjörg
La cascade de Ketubjörg est située sur la face ouest du fjord de Skagafjörður dans le nord de l’Islande. Près de 120 mètres de haut, la cascade est impressionante, mais le rocher qui la forme est escarpé et dangereux. Sur le sol, à de nombreux endroits, des fissures ont commencé à se formé, et augmente les risques d’éboulements. Nous vous recommendonc donc la plus grande prudence!

Kolugljúfur
Dans le sud de la peninsule de Vatnsnes, la gorge de Kolugljúfur est longue de plus d’un kilomètre et profonde de 40 à 60 mètres. La rivière plonge dans la gorge et forme deux cascades magnifiques que l’on appelle Kolufossar. Le ravin formé par la gorge est de taille importante, et la prudence s’impose encore une fois.

Les lieux les plus dangereux d’Islande

Krísuvíkurbjarg
Krísuvíkurbjarg est un rocher gigantesque qui semble s’élever depuis la mer, près de Grindavík sur la péninsule de Reykjanes. L’été, des milliers d’oiseaux y trouvent refuge. Bien que la route ne soit pas bien lisse pour y parvenir, et peut être bloquée par la neige en hiver, c’est un endroit magique qui vous offrira une vue imprenable sur la mer et les côtes islandaises. Il est recommandé de ne pas s’approcher trop près du bord, et d’admirer la vue d’un peu plus loin.

Látrabjarg
Látrabjarg, le point le plus à l’ouest de l’Islande, est une ligne de roches qui s’étend sur quatorze kilomètres de long et haute de 441 mètres. Situé sur la route 612, et connu pour abriter des milliers d’oiseaux pendant l’été, le lieu est plutôt ardu, et il faut prendre garde à ne pas tomber du haut des rochers lorsque vous contemplez les oiseaux et les environs.

Námaskarð/ Leirhnjúkur
Cette montagne volcanique située près de Mývatn abrite un site géothermique, nommé Hverir. Hverir est un endroit qui bouillonne... fumeroles et bouillons sont au rendez-vous! Respectez les barrières et cantonnez-vous aux chemins balisés, car les températures de ces bains de boue sont parmi les plus élevées d’Islande.

Reykjadalur

Reykjadalur
Reykjadalur, “la vallée qui fume”, est une vallée magnifique du sud de l’Islande, characterisé par une activité géothermique intense et connue pour sa rivière chaude dans laquelle il est possible de se prélasser. Située à 40 kilomètres de la capitale Reykjavík, près de la petite ville de Hveragerði, Reykjadalur est un lieu favori des randonneurs et amoureux de la nature. Attention cependant, car certaines portions de la rivière chaude ont des températures extrêmement elevées, et pas du tout appropriées pour se baigner.

Reynisfjara
La magnifique plage de Reynisfjara est devenue tristement célèbre lorsqu’un homme y a perdu la vie en février 2016 alors qu’il profitait de la beauté du lieu. En 2007, une femme originaire des Etats-Unis y avait également perdue la vie, emportée par une vague. Les vents et les vagues de la plage peuvent être très violents et dangereux, nous ne pouvons que repétez qu’il faut profiter des merveilles de la nature islandaise à distance respectueuse.

Seljalandsfoss
Seljalandsfoss et les chutes d’eau de Gljufrabui sont de jolies cascades dans le sud de l’Islande, sur la route numéro un, à trente kilomètres de Skógar. Seljalandsfoss fait 60 mètres de haut et est surtout populaire car on peut emprunter un chemin qui passe derrière la chute d’eau. C’est possible en été, mais peut recommendable en hiver, car la glace peut être très glissante et dangereuse, et des stalactites gigantesques peuvent tomber à tout moment et vous blesser.

Les lieux les plus dangereux d’Islande

Seltún
Seltún est une zone géothermique se trouvant sur la route 42 dans la péninsule de Reykjanes dans le sud de l’Islande; la température y est élevée car la zone abrite des dizaines de fumeroles et bains bouillonnants. Vous pouvez vous promenez sur le lieu en empruntant les chemins prévus à cet effet, et pas ailleurs; des explosions de boue brûlante et de fumée pourraient grièvement vous brûler.

Skógafoss
Près du petit village de Skógar, sur la route numéro un, se trouve une belle chute d’eau nommée Skógafoss. Très populaire parmi les sites à voir en Islande, de longues marches vous mènent au sommet de la cascade, haute de 60 mètres. En hiver, les marches sont glissantes et dangereuses -prudence!

Sólheimajökull
La langue glaciaire du glacier Sólheimajökull est une extension du glacier Mýrdalsjökull, un peu après Skógar, toujours sur la route numéro un dans le sud de l’Islande. S’aventurez sans guide sur la langue du glacier, même quelques mètres, est la dernière chose à faire, puisque des crevasses, non visibles, peuvent vous avaler au coeur du glacier.

Les lieux les plus dangereux d’Islande

Svínafellsjökull
Les mêmes recommendations sont valables pour le glacier Svínafellsjökull, un glacier constituant une langue glaciaire du Vatnajökull. Il est facilement accessible par une courte marche sur un sentier non loin de Skaftafell.

Víti/ Askja/ Drekagil
Askja est une destination populaire pour les voyageurs; c’est un ensemble de caldeiras dont la plus récente éruption date de 1961. Askja est surtout connue pour l’une de ses caldeiras, Öskuvatn, et pour son cratère Víti dans lequel il est possible de se baigner dans une eau qui va de 20 à 60°C selon les endroits. La route qui mène à Askja se situe dans les hautes-terres et n’est ouverte qu’en été; la route n’est accessible qu’en 4x4 (les plus petits ne passeront pas les gués) et le voyage peut sembler long et tortueux. Il vous faudra traverser plusieurs rivières et nous vous conseillons fortement de voyager à plusieurs voitures lors des passages de gués. Le conducteur sur cette route doit avoir de l’expérience, rouler doucement et être conscient que des obstacles peuvent apparaître sur la route. 

Si vous décidez de vous y rendre sans passer par une entreprise de tourisme, assurez-vous d’être suffisamment informé et équipé. Une alternative est d’utiliser les services de professionels du tourisme dans la région, comme ceux-ci. Si vous avez l’intention (et la possibilité) de vous prélasser dans Víti, sachez qu’en son centre la profondeur de l’eau peut aller jusqu’à huit mètres. Le chemin qui mène à la baignade peut être glissant, et la boue en bas peut être un peu chaude. Faites également attention aux éboulements de rochers qui arrivent occasionnellement.

Les lieux les plus dangereux d’Islande

Derniers conseils
Vous pouvez lire d'autres conseils ici. Vérifiez toujours l’état des routes sur le site internet de l’administration routière islandaise, ainsi que la météo. Respectez les barrières, les instructions et écoutez les conseils des locaux. Si vous voyagez en hiver, dans des endroits isolés, ou si vous vous rendez dans les hautes-terres (à toute saison), soyez prêts, faites vos recherches avant le départ et faites preuve de bon sens. En cas d’urgence, appelez les secours en composant le 112.

Islande24
© Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire