mardi 16 décembre 2014

La Caldeira Krafla

Krafla est une zone volcanique située au nord-est de l'Islande.  C’est l’un des plus grands sites favoris des amateurs de volcans. Ils trouveront tout ce qui leur plaît à Krafla : des cratères, des cônes volcaniques, des piscines et de la chaleur géothermique.

Krafla est une caldera de 10 kilomètre de large  qui abrite des volcans – le dernier contient une petite piscine géothermique dont les eaux ont une couleur azurée et dans le premier on peut admirer le lac le plus profond d’Islande. Ils se trouvent tous deux au cœur des Highlands et leurs sommets sont accessibles uniquement pendant l'été.

La Caldeira Krafla - Islande

Mais la zone de Krafla s’étend depuis le lac Mývatn et il est possible de s’y rendre en quelques minutes en voiture en partant du village de Reykjahlíð. Dans cet endroit plutôt pratique, qui reste accessible à tout type de véhicule, vous pourrez admirer les marques causées par l’importante éruption qui a eu lieu pendant  les années 80. Si vous explorez cette zone au relief relativement plat,  vous pourrez respirer les vapeurs de souffre (qui ont une odeur d’œufs pas frais) et contempler de près des pics formés par la lave,  des bassins d'eau chaude, de la  boue bouillonnante, et une centrale géothermique en pleine expansion.

La grande centrale géothermique de Krafla fonctionne grâce aux volcans de la région et l’eau qui s’en écoule est utilisée dans les Mývatn Nature Baths. C’est également  sur ce site qu’a été foré le premier trou du fascinant  Iceland Deep Drilling Project.

La Caldeira Krafla - Islande

Le but de ce projet est d’exploiter la puissance des fluides “supercritiques” afin de produire de l’énergie, ce qui consiste à forer le sol jusqu’à atteindre la lave pour y chauffer de  grandes quantités d'eau très rapidement jusqu’ à plus de 400°C.  Normalement,  pour réaliser un tel projet, il faudrait forer le sol  jusqu’à 4 km sous la surface– mais à Krafla, il suffit de forer jusqu’à  2 500 mètres sous la surface  du sol pour atteindre  la lave. Ce n’est pas très profond !

La zone de Krafla doit être préservée, car les promeneurs et les vacanciers peuvent y causer de nombreux dégâts. C'est pour cela que les sentiers pédestres et les chemins ont été balisés avec soin. Vous y trouverez  aussi un parking facile d’accès  et des sanitaires. Toutes ces installations font de Krafla l’endroit idéal pour les amateurs de randonnée en famille et les personnes à mobilité réduite. Par beau temps, les chemins  peuvent être accessibles aux fauteuils roulants, mais s’ils sont mouillés ils risquent de devenir boueux.

La Caldeira Krafla - Islande

Visiter Krafla permet de mieux comprendre quelles sont les origines de l'Islande. A une époque, le pays tout entier ressemblait à cette zone –tous comme les autres pays durant la préhistoire. Il existe un contraste assez frappant entre cette région et les terres situées plus au sud, comme la péninsule de Reykjanes. On peut pourtant y  admirer le même type de paysage, bien qu’il soit plus ancien de quelques milliers d'années. Ces deux régions sont la fois étonnamment différentes et semblables.

La Caldeira Krafla - Islande

Une chose est sûre : nous sommes en vie grâce aux volcans et dans un avenir lointain, les sols de la région de Krafla deviendront particulièrement fertiles. Mais nous ne serons malheureusement plus là pour pouvoir le constater.

Michel, Islande24
© 2014 par Islande24, Decembre 2014

samedi 13 décembre 2014

Les Meilleurs Musées d’Islande

L'Islande est un pays chargé d’histoire, il n'est donc pas surprenant que l’île soit la destination favorite des amateurs d'histoire. Les Islandais aiment beaucoup garder une trace écrite de tous les évènements afin de découvrir leurs origines sur plusieurs siècles en arrière. Ils ont également du mal à se séparer de leurs objets, cela explique pourquoi la plupart des Islandais ont un garage bien rempli.

Musées d’Islande

Point positif: les musées sont impressionnants et on en trouve plusieurs dans le pays qui proposent des expositions en rapport avec certains événements historiques comme la littérature, la lutte pour l'indépendance et la vie quotidienne des Islandais. Vous pouvez vous procurer un guide audio décrivant la plupart de ces expositions, mais il vaut mieux venir les admirer en personne. Voilà pourquoi nous vous proposons la liste des meilleurs musées d’Islande pour que vous puissiez la partager avec tous les autres amateurs d’histoire.

Musée National d'Islande 
Suðurgata 41, 101 Reykjavik

Le musée National d'Islande propose des expositions décrivant l'histoire de l’Islande depuis l’époque de la colonisation jusqu’à l’époque actuelle. Vous y trouverez plus de deux mille objets façonnés durant différentes époques à travers l'histoire. Beaucoup de personnes passionnées d'histoire aiment admirer les  photographies datant du 20ème siècle.

Musées d’Islande

En plus de cela, vous pourrez contempler des objets artisanaux, de l’art et des collections qui ont été rassemblées au fil des ans. Un des objets les plus intéressants est la sculpture de  bronze qui représente peut-être Thor ou le Christ car elle semble dater de l’an 1000AD. D’autres amateurs d’histoire apprécient la porte d’église sculptée aux motifs à la fois beaux et complexes, qui semblent dater de l’an 1200 AD et la Bible Islandaise de 1584

Le Musée de Reykjavik City le Musée Arbaer et l’Exposition sur la Colonisation 
Kistuhyl 110, Reykjavik

Le musée de Reykjavik City est comparable au Musée National d'Islande, vous pouvez y admirer divers objets utilisés quotidiennement par les habitants de Reykjavik depuis la colonisation jusqu’à l’époque actuelle. Il est intéressant de préciser que cet édifice  était à l’origine une ferme qui ensuite devenue un musée en 1957. Pour admirer les merveilles de ce musée vous devez payer des frais d’entrée de 1.300 ISK, l’entrée est gratuite pour les enfants.

Musées d’Islande

Le musée est ouvert du 1er juin au 31 août de 10 heures à 17 heures. Si vous souhaitez le visiter en dehors des horaires d'ouverture, vous devez prendre un rendez-vous ou participer à l’une des visites organisées quotidiennement à 13 heures. Les amateurs d’histoire apprécient beaucoup l'exposition sur la colonisation car elle raconte l’histoire des premiers colons  et permet d’admirer leurs  nombreuses découvertes archéologiques à l’aide de la technologie multimédia. Les frais d’entrée de cette exposition s’élève à 1.300 ISK et l’entrée est gratuite pour les enfants. Horaires d’ouverture : de 10 heures à 17 heures.

Le Musée Glaumbaer 
Glaumbaer, 551 Sauðárlrókur

Au musée de Glaumbaer, vous pourrez admirer l’ancien village rural et l’église Islandaise traditionnelle, qui se situent à Skagafjordur. C'est un musée en plein air, vous pourrez y visiter 12 salles représentant l'histoire Islandaise de ces 100/200 dernières années. Les gens du pays savent que  les anciennes générations utilisaient la ferme pour leurs différentes  pratiques agricoles, ce qui montre à quel point leurs ancêtres étaient habiles et indépendants. Les guides et le vendeur de la billetterie portent des costumes d’époques ce qui donne l’impression de voyager dans le temps et d’explorer la ferme pendant le 18ème et  le 19ème siècle.

Musées d’Islande

Le Musée de l’Ere du Hareng 
Snorragata 15, 580 Siglufjörður

Dans le Musée de l’Ere du Hareng, également appelé “l’argent de la mer” par les gens du pays, vous pourrez admirer une représentation de la minuscule ville de Siglufjordur datant de la période ou elle occupait la première place au sein de l’industrie. Les passionnés d'histoire constateront que les trois expositions installées dans les trois bâtiments de ce musée offrent une représentation  très précise de l’époque glorieuse de la ville.

Musées d’Islande

Lorsque vous entrerez dans le hangar à bateaux vous découvrirez immédiatement l'atmosphère du port des années 50,  grâce aux chants et aux danses que vous pourrez écouter et admirer si le temps est  clément. En plus de cela, vous verrez  de vos propres yeux comment on prépare la farine alimentaire pour poisson et comment l’huile de poisson est produite. Pour finir, vous découvrirez les méthodes de salaison utilisées par  les “herring girls”, qui venaient travailler dans l’industrie de la pêche durant l’été pour gagner un peu d’argent. Le Musée de l’Ere du Hareng est l’un des musées incontournables de l’île. Les frais d’entrée vous donnent également accès au musée Ura et au Centre de Musique Folklorique.

Centre de la Colonisation d’Islande 
Brákarbraut 13-15-310 Borgarnes

Le Centre de la Colonisation se trouve dans le village de  Borgarnes, à une heure de Reykjavik. Dans cet endroit remarquable, vous pourrez admirer une exposition multimédia et explorer l’histoire des Vikings grâce aux récits historiques connus sous le nom de Sagas. La moitié du centre est consacrée au récit de  l'histoire d'Egill, uns des personnages les plus populaires de la saga d'Egill.

Musées d’Islande

Les visiteurs peuvent partir en voyage de découverte grâce aux story-boards, aux sons, aux spectacles, au théâtre, et aux sculptures. Vous pouvez également vous procurer les guides audio disponibles en  Islandais, Anglais, Espagnol, et  dans neuf autres langues.

Michel, Islande24
© 2014 par Islande24, Décembre 2014

jeudi 11 décembre 2014

Que faire à Reykjanes

La péninsule de Reykjanes est une merveille géothermale, ou les phares sont plus nombreux que les villages. Berceau de l’aéroport international de Keflavík, ainsi qu’à quelques minutes de route du Blue Lagoon, la péninsule de Reykjanes est une destination à part entière.

Que faire à Reykjanes

La péninsule de Reykjanes a plusieurs zones à potentiel et température géothermique tres élevés, dont trois qui servent a générer de l’electricité. A la station géothermique de Hellisheiði, les visiteurs peuvent en apprendre plus sur l’histoire géologique de la région grâce à une exposition sur l’énergie géothermique.

Que faire à Reykjanes

Nulle part d’autre sur la planète le carrefour des plaques tectoniques nord-américaines et européennes ne peuvent mieux se voir que sur la péninsule de Reykjanes. La région est une véritable mine d’or pour les attractions. Le paysage rude et dramatique est rempli de cratères volcaniques, de champs de lave, d’eau géothermale et de sources chaudes, en plus de compter aussi bon nombre de restaurants, musées, églises, phares et festivals.

Les attractions de Reykjanes

La région sud-ouest de la péninsule de Reykjanes est le berceau d’un futur parc géothermique ou la dorsale nord-atlantique s’élève de l’océan. Vous pouvez y trouver 100 cratères différents, des grottes et des champs de lave, une vie ornithologique variée, des rochers étonnants, une activité géothermique élevée, et des plages de sable noires. Nous avons sélectionné ci-dessous les sites à ne pas manquer dans la région.

- Reykjanesviti est un phare qui a été construit en 1908 et qui est le lieu central de la plupart de l’activité géothermique en Islande.

Que faire à Reykjanes

- Gunnuhver est la source chaude bouillonnante la plus large d’Islande avec un cratere de 20 mètres de circonférence. Deux rampes vont donnent accès à des vues imprenables sur Gunnuhver et les sites environnants de sources chaudes et de géo-systèmes.

- Karlinn (Le vieil homme) est une formation de roche de 50 mètres de haut; d’un homme qui a perdu sa femme; une autre formation de roche nommée Kerlingin (la vieille femme) était à ses côtés mais le vent et la météo ont eu raison d’elle et elle a disparu.

Que faire à Reykjanes

- Brennisteinfjöll (Les montagnes de sulphure) vous permettent d’explorer de nombreuses grottes, cratères et champs de lave qui ont été formés par des volcans en activité lors de la colonisation de l´Islande mais aussi au XIXème siècle.

Que faire à Reykjanes

- Brimketill (la bouilloire qui surfe) est une formation de lave intéressante qui s’est naturellement formé grace aux fluctuations des marées.

- Hafnaberg est un rocher bas et vertical, offrant une grande diversité de faune et de flore et qui rendra heureux tous les passionnés d´oiseaux.

- Eldey (L´île de feu) est un écueil haut de 77 mètres et de 0,03 km de surface; c’est l’un des nombreux écueils de cette zone. Eldey est aussi le berceau de la plus large colonies de fous de Bassan dans le monde.

Que faire à Reykjanes

A Reykjanes il y a beaucoup d’autres points de vues intéressants qui sont seulement entre 5 et 20 minutes de route de l’aéroport. Par exemple: en sortant tout juste de la route principale, vous pourrez admirer la jolie pyramide islandaise de Keilir (379 mètres), qui est un volcan éteint et qui s’est formé en-dessous des glaciers lors de l’âge de glace. C’est l’un des points de repères les plus distinctifs de Reykjanes et un point de vue pour les randonneurs.

Que faire à Reykjanes

Dans le village de Garður se trouve Garðskagi, le berceau d’un musée avec deux phares historiques datant respectivement de 1897 et 1944. Dans le petit village de peche de Sandgerði se trouve le centre de science et d’éducation de Suðurnes, qui offre un regard sur les différents organismes de la nature islandaise et ou l’on peut observer des créatures vivantes dans des aquariums.

A Grindavík, on trouve la maison de la culture et des ressources naturelles de Kvikan qui présente une exposition sur l’énergie terrestre. L’exposition offre une variété de films concernant les recherches préliminaires et le suivi des zones à forte activité géothermique.

Que faire à Reykjanes

Stéphanie, Islande24
© 2014 par Islande24, Décembre 2014

samedi 6 décembre 2014

Egilsstaðir : Islande de L'Est

L’Est de l'Islande est une zone assez peu peuplée, à l'exception de Hérað, qui constitue la troisième plus grande région des basses terres du pays. Elle fait partie de l’ancienne région basaltique orientale, loin de la zone d'élargissement  située le long de la dorsale médio-atlantique, ce qui en fait donc une des régions les plus anciennes et les plus géologiquement stables d'Islande.

Le paysage est essentiellement composé de montagnes et c’est également dans l’est que se situent la plus grande forêt et le plus long lac d'Islande, ainsi que d’ impressionnantes cascades, des promontoires et de nombreux sommets escarpés et élevés.

Egilsstaðir : Islande de L'Est

Egilsstaðir est le centre prospère de l'Islande Orientale, et sa population atteint environ 2.000 personnes, si on y incluse les habitants du village voisin de Fellabær. Son économie repose sur la prestation de services à la population de l'est, ainsi qu’aux voyageurs. Egilstaðir est l'endroit idéal pour les  voyageurs à la recherche d’un bureau de poste, d’une banque, d’une gare routière, d’un aéroport ,d’un supermarché ou tout simplement d’un endroit ou sortir pour aller dîner dans restaurant gastronomique.

Egilsstaðir : Islande de L'Est

SITES A VISITER PRES D’EGILSSTAÐIR

L'East Iceland Heritage Museum

L'histoire des fjords de l'est,  à partir de l’époque des colonies jusqu'à nos jours, est exposée à l'East Iceland Heritage Museum. Vous pourrez y admirer une ferme typique restaurée, qui a  été reconstruite et aménagée à l'intérieur du Musée, une épée du XVIe siècle, une exposition de reliques païennes et d’objets traditionnels, notamment une tombe et du mobilier d’église datant de 1744.

Egilsstaðir : Islande de L'Est

Le week-end les visiteurs peuvent assister à des démonstrations de filage et de tissage et aller faire un tour en calèche. Le Musée est fermé du 1er septembre 2014 jusqu'à  environ fin mai 2015, en raison de travaux dans la salle d'exposition.

www.minjasafn.is - Laufskógar 1 - Tel. 471-1412

Egilsstaðir : Islande de L'Est

Lagarfljót

La paisible rivière Lagarfljót longe Egilsstaðir. Elle est issue de la calotte glaciaire de Vatnajökull et s’écoule vers le nord jusqu'à l'océan Arctique. Une grande partie de la Lagarfljót constitue un lac long et étroit, le Lögurinn. Le lac s’étend sur une longueur de 24 km et sur une largeur de 2 km (dans sa partie la plus large) pour une profondeur de 112 m.

Egilsstaðir : Islande de L'Est

Comme la pluparts des autres lacs longs et étroits du monde, il est connu pour être le repaire d'un monstre, le Lagarfljótsormurinn (Le Monstre de la Lagarfljót). Au fil du temps, le monstre a fini par devenir l'emblème de la région et on raconte qu’il lui arrive même de se montrer de temps à autre. Vous pourrez partir en croisières sur la Lagarfljót, au départ d’Egilsstaðir.

La Cascade d’Hengifoss 

La troisième plus haute cascade d’Islande est celle d’Hengifoss («cascade suspendue »). Elle se situe à proximité du lac de la forêt d’Hallormsstaður. Elle atteint une hauteur de 120 m. Autour d’Hengifoss vous pourrez contempler de belles  strates colorées qui embellissent le trajet menant à  la cascade, le long d’une piste bien délimitée, prévue pour les moutons.

Egilsstaðir : Islande de L'Est

À mi-chemin de la cascade vous pourrez admirer une plus petite chute d’eau : la Litlanessfoss, qui est entourée d’impressionnantes colonnes de basalte.

Michel, Islande24

vendredi 14 novembre 2014

Le printemps en Islande - Quels vêtements porter en Islande au printemps?

Le printemps en Islande est similaire à celui d´une grande partie de l´Europe et d´Amérique du Nord. Des jours chauds viennent vous chatouiller, entrecoupés de jours glacés qui ressemblent à l´hiver, alors que les températures remontent doucement. Mars est le mois qui compte le plus de précipitations, qui vont et viennent jusqu´ à l´automne.

Le printemps en Islande - Quels vêtements porter en Islande au printemps?

Les températures basses varient de 1 à 7°C et les hautes de 3 à 10°C (un écart considérable compris entre 30°F et 50°F). A cause de ces larges différences, il est difficile de vous préparer absolument à tout lorsque vous préparez votre valise pour un voyage de printemps.

Si vous arrivez tôt dans la saison, attendez-vous à des températures plus basses, plus humides, alors que si vous arrivez proche de la saison d´été, il y a aura plus de journées chaudes et sèches. Le meilleur moyen d´ être préparé à tout… eh bien, c´est d´ être préparé à tout. Nous vous conseillons les vêtements à couches que vous pouvez mettre et enlever à votre gré selon le temps.

Le printemps en Islande - Quels vêtements porter en Islande au printemps?

Pour les activités extérieures, vous aurez besoins de sous-vêtements thermo-polaires (un maillot de corps), une couche de polaire par-dessus, puis un pantalon et un manteau qui résistent à l´eau. Plus tôt dans la saison, ajoutez une écharpe, un bonnet et des gants (que vous pouvez aussi amener en été si vous êtes habitués à un climat plus chaud), et n´oubliez pas d´amener plusieurs pulls en laine.

Le printemps en Islande - Quels vêtements porter en Islande au printemps?

De bonnes chaussures de marche qui résiste à l´eau s´avéreront indispensables, tout comme un maillot de bain (cela vous surprendra peut-être), car toutes les piscines en Islande sont chauffées et ouvertes toute l´année.

Le printemps en Islande - Quels vêtements porter en Islande au printemps?

A Reykjavík, vous trouverez les locaux portant aussi bien jean et baskets que short, ou des robes d´été avec sandales ouvertes. Les soirs de weekend, on trouve les hommes habillés en pantalon chic et veste ou jean foncé et chemise. La plupart des clubs de la capitale ont un service de porte-manteau gratuit, alors ne vous inquiétez pas si vous partez au bar vêtu de votre grand manteau d´hiver. Et n´oubliez pas votre parapluie.

Le printemps en Islande - Quels vêtements porter en Islande au printemps?

Mars est le mois où il pleut le plus en Islande, et soyez certains que vous ferez l´expérience de nombreuses averses!

Stéphanie, Islande24

lundi 3 novembre 2014

Observer les Oiseaux en Islande

L'Islande est un pays célèbre pour ses oiseaux - et pas uniquement pour les spécimens humains. Ce pays situé en Atlantique nord attire des millions d'oiseaux migrateurs chaque année grâce à sa diversité géographique unique.

Observer les Oiseaux en Islande

Cela concerne surtout les espèces d'Europe occidentales, mais l’Islande attire aussi un fascinant mélange d'espèces d'Amérique du Nord et de l’Arctique – ainsi que de nombreux autres visiteurs imprévus et beaucoup plus exotiques (qui sont généralement déviés de leur trajectoire initiale).

Alors si vous réservez une place sur l’un des vols à destination de l'Islande, ayez une pensée pour les milliers d'autres créatures qui empruntent également la voie des airs, sans utiliser aucun moteur !

Observer les Oiseaux en Islande

Il y a un groupe d'espèces intéressantes et plutôt tenaces qui reste en Islande toute l'année ; et un groupe d'oiseaux migrateurs encore plus déterminés qui ont choisi d’y rester uniquement pendant l’ hiver (de vraies têtes de linotte). Les ornithologues amateurs ont donc de bonnes raisons de venir en Islande, car ils  pourront y observer les oiseaux en toute saison.

Durant le printemps et l’été, l’Islande est le lieu idéal pour les observer les oiseaux  car ils sont très nombreux à résider sur l’île, même si le nombre d’espèces présentes reste plutôt limité. L'Islande est le pays d’Europe qui attire le plus grand nombre d’oiseaux marins nicheurs,  incluant bien entendu, la plus grande colonie de Macareux du monde.

Observer les Oiseaux en Islande

Les ornithologues amateurs pourront s’approcher à moins de deux ou trois mètres des macareux et ils pourront se placer encore plus près pour observer les canards eider à duvet dans leurs nids. Il leur faudra toutefois affronter les  descentes en piqué des  Sternes arctiques et des Fulmars Boréaux, gracieux et  évanescents, qui seront sans doute agacés par leur présence. Les oiseaux sont même présents par milliers dans la ville de Reykjavík. Apportez du pain pour les nourrir près du grand étang et vous aurez l’impression de porter la célèbre robe en viande de Lady Gaga pendant la visite d’un chenil!

L’ornithologue chevronné sera tout autant impressionné. Pendant l’été en Islande, les espèces les plus recherchées sont plutôt des oiseaux aquatiques, et notamment les oiseaux marins, les canards, les oies et les échassiers. Mais le Faucon Gerfaut et le Pygargue à queue blanche figurent parmi celles qui rencontrent le plus de succès, sans parler des nombreux oiseaux de prairie.

Observer les Oiseaux en Islande

Le nombre d’espèces répertoriées au sein de l’avifaune d’Islande a rapidement augmenté durant les 50 et 100 dernières années, ce phénomène est du à l’apparition de nouvelles forêts et au réchauffement climatique. Certains oiseaux chanteurs sauvages sont arrivés guidés par les vents et se sont finalement installés sur l’île; pour y former de grande colonies nicheuses et résidentes. C’est ce qu’a fait le plus petit oiseau de l'Europe: le roitelet, tout comme les grives Mauvis et les Passereaux.

En Islande, les saisons sont très colorées et ont également une grande importance, et il existe deux espèces d’oiseaux que les gens affectionnent particulièrement : le Pluvier Doré et le Corbeau. Le Pluvier Doré est un oiseau  plutôt voyant,  qui arrive en Islande au début du printemps, et,  bien que cela puisse sembler étrange, dont la venue réjouit tous les Islandais.

Observer les Oiseaux en Islande

Le Corbeau,  en revanche, est plutôt apprécié (mais pas par les fermiers) car il reste un compagnon fidèle et présent durant tout l’hiver. Pour trouver de la nourriture, ce dernier n’hésite pas à entrer dans les villes et à côtoyer les humains, mais il préfère rester à la campagne pendant l’été.

Observer les Oiseaux en Islande

Alphonse, Islande24

mercredi 22 octobre 2014

Le lopapeysa, le pull islandais

Le pull islandais est cher aux islandais comme il l’est aux voyageurs. On en voit partout, à la ville comme à la campagne, car ceux qui le portent forment un groupe éclectique.


Ils laissent les enfants qui jouent au chaud, les adolescents branchés veulent avoir l’air cools en le mettant et les vieux marins le portent pour lutter contre le froid. Le lopapeysa est à la fois beau et pratique, car la laine utilisée pour le fabriquer, que l’on apelle Lopi, assure une bonne isolation et ne laisse pas passer l´eau. On doit cette laine particulière au mouton islandais, qui est resté isolé en Islande depuis que les premiers Vikings sont arrivés sur l’île.


Le motif utilisé pour orner le pull Lopi est traditionnellement autour du cou et des épaules, avec quelques détails en bas du pull, près des hanches, et au bout des manches. Le motif s’est développé avec le temps et il en existe aujourd’hui plusieurs, et les versions et couleurs varient elles aussi.

Le lopapeysa, le pull islandais

L’histoire du lopapeysa est étonnamment courte, car les premiers pulls sont apparus dans les années cinquante. Son créateur original est inconnu, et on raconte que ce doit être un groupe de femmes qui tricotaient ensemble qui sont à l’origine de ce pull, et non pas une seule personne. Les couleurs originales du lopapeysa n’étaient pas celles que l’on utilise aujourd’hui qui sont plutôt des couleurs terrestres comme blanc, marron, noir et gris. Quand les premiers lopapeysas sont arrivés dans les années cinquante et soixante, on considérait que les couleurs vives étaient plus élégantes, car elle ne rapellaient pas les couleurs du mouton. Ce n’est que plus tard, lorsque les touristes montrèrent de l´intérêt pour le lopapeysa, que les couleurs au ton plus naturel sont devenues plus populaires.

Le lopapeysa, le pull islandais

Très récemment, une polémique a été engagée sur la légitimité de la vente de certains lopapeysas. On a découvert que certaines marques délocalisaient le travail en Chine, sans clairement indiquer que leur produit était fabriqué en dehors de l’Islande. Beaucoup affirment que les pulls fabriqués a l’étranger sont des faux, et que l’on devrait éviter de les acheter si l’on veut un authentique lopapeysa. Cela soulève la question de savoir ce qu’est un vrai lopapeysa. Est-ce la laine Lopi, la couleur, le motif, ou la nationalité de la personne qui l’a tricoté? Personne n’est sûr de la réponse, mais on sait que la laine Lopi et les motifs de l´encolure jusqu´aux épaules doivent être présents.

Le lopapeysa, le pull islandais

Ces dernières années, le lopapeysa a gagné en popularité chez les locaux, probablement à cause de la crise financière. Cette crise a fait surgir un élan de fierté nationale. Les gens ont ressentis de la nostalgie pour un temps plus simple, celui ou l’Islande vivait avec ses fermiers, ses marins et ses paysans. Après 2007 le pull Lopi était partout, porté avec fierté en ville par des gens de tous bords et aussi très fréquemment visible sur les épaules de Dorrit Moussaief, la première dame islandaise.

Le lopapeysa, le pull islandais

Avant ce changement dans la mode, on ne voyait pas vraiment de lopapeysa dans la vie de tous les jours. On les réservait pour les festivals nationaux comme le jour de l’indépendance islandaise, la nuit de la culture ou lors de rassemblements à la campagne ou pendant des séjours pendant lesquels on campait.

Aujourd´hui, grâce à sa popularité, ce beau pull est à vendre dans la ville de Reykjavík et partout ailleurs en Islande.

Le lopapeysa, le pull islandais

Si vous aimez tricoter et que vous souhaitez créer votre propre lopapeysa, la première chose a faire est d’acheter de la laine Lopi. On en trouve dans toutes les boutiques de tricot et dans certains magasins de souvenirs. Vous pouvez même en faire une excursion et vous rendre sur les lieux de la boutique légendaire Álafoss. Elle se situe à Mosfellsbær, à environ 20 minutes de Reykjavík en voiture. Álafoss a commençé à produire de la laine en 1896 et a même un type de laine qui porte son nom, la Lopi Álafoss, souvent utilisée lorsque l’on tricote un lopapeysa.

Que vous vouliez rester au chaud, avoir de l’allure ou vous essayer au tricot, le lopapeysa est indispensable pour tous!

Stéphanie, Islande24

jeudi 16 octobre 2014

Ólafur Arnalds – Le plus jeune et le plus talentueux compositeur d’Islande

L'Islande est un petit pays connu pour avoir une des plus longues semaines de travail en Europe (les Islandais travaillent en moyenne entre 46 à 49 heures par semaine, et la plupart des salariés cumulent plusieurs emplois). Cela permet peut-être d’expliquer pourquoi le compositeur Islandais de 27 ans Ólafur Arnalds est aussi  créatif et prolifique.

Ólafur Arnalds – Le plus jeune et le plus talentueux compositeur d’Islande

Malgré son jeune âge, Arnalds a déjà enregistré huit albums (ce qui inclut son dernier opus, For Now I Am Winter), les bandes-originales de quatre long-métrages, un ballet et la bande originale d’une minisérie télévisée. Il est parti en tournée avec Sigur Ros et s’est produit de nombreuses fois sur scène en Europe et en Asie. Bien qu’il n’ait pu rester que peu de temps en Amérique du Nord, il a récemment participé au festival South by Southwest, où il a sûrement conquis de nombreux nouveaux fans qui ont appris, comme Arnalds a pu le faire lui-même, que la musique classique ne se limite pas uniquement à Mozart.

Ólafur Arnalds – Le plus jeune et le plus talentueux compositeur d’Islande

À 25 ans, le multi-instrumentiste Islandais Ólafur Arnalds a déjà accompli plus  de choses que la plupart des musiciens ont pu le faire en une vie. Le parcours d’ Ólafur Arnalds en tant musicien est tout simplement incroyable. En termes simples, il a pour but de composer de ‘la musique classique pour les gens qui n’ont pas pour habitude d’écouter de la musique classique’.

Il évolue dans un univers de délicates compositions symphoniques, ce qui lui permet de composer des pièces orchestrales d’une grande légèreté, qui donnent  presque une sensation d’apesanteur. Ólafur Arnalds mêle  les cordes et le piano avec des boucles musicales et des rythmes audacieux inspirés de styles variés, allant de l’ambient/électronique jusqu’à la musique pop.


Ses motivations sont claires: "la scène classique reste inaccessible aux  personnes qui n'ont pas étudié la musique durant toute leur vie. Je tiens à partager mes influences classiques avec les gens qui n'ont pas l’habitude d’écouter ce genre de musique...  afin d’ouvrir leurs esprits."

Il est difficile de deviner quels seront les prochains projets d’Arnald et ses fans apprécient tout particulièrement son côté imprévisible.

Ólafur Arnalds – Le plus jeune et le plus talentueux compositeur d’Islande

Son dernier album, For Now I Am Winter, lui a permit de détruire la forteresse de tradition qui peut donner aux personnes souhaitant découvrir la musique classique l’impression d’essayer de s’introduire furtivement dans une bibliothèque austère et froide, en portant des chaussures qui grincent, plutôt que d'entrer et de s’installer confortablement dans une librairie accueillante.


A la fois sophistiqué et avant-gardiste, le compositeur Islandais Ólafur Arnalds évolue dans un univers sonore qui lui est propre. Il y accorde ses émotions et ses humeurs au fil d’un rayon laser de cordes qu’il fait résonner dans le ciel hivernal tandis que des rythmes électroniques retentissent au cœur de la terre.

Alphonse, Islande24

lundi 13 octobre 2014

Noël en Islande

L’Islande est un pays unique, mais peu de gens réalisent à quel point l’Islande devient particulière lors de la période de Noël.

Noël en Islande

En Islande, les festivités commencent la veille de Noël, le 24 décembre, et se déroulent jusqu’au 13e jour après le jour de Noël (le 6 janvier). Dans le Grand Nord, Noël est lié aux traditions anciennes du solstice d’hiver. La date exacte de la fête de Noël dans le monde païen, ou « Yule », n’est pas connue avec exactitude, mais il est très probable que cette célébration ait eu lieu pendant une nuit de pleine lune autour du solstice d’hiver, lorsque les jours sont les plus courts. Même si les évènements composant cette fête sont eux aussi mal connus, Yule comprenait des festins de nourriture et de bière, auxquels les chefs islandais invitaient de nombreuses personnes.

Noël en Islande

Plus tard, le Yule nordique a été remplacé par la célébration de la naissance du Christ. En effet, au moment de l’introduction du christianisme en Islande, la fête de Noël est depuis longtemps enracinée dans la doctrine chrétienne. Il est intéressant de noter qu’en Méditerranée, le remplacement des célébrations païennes par la fête de Noël chrétienne apparut plus tôt. Ainsi, les fêtes séculaires du solstice d’hiver furent remplacées par la célébration du Rédempteur, que ce soit pour célébrer sa naissance ou son baptême. Au 4e et 5e siècle, il est devenu commun dans la majeure partie du monde chrétien de commémorer la naissance du Christ le 25 décembre et sa présentation aux Rois mages le 6 janvier, d’où la notion des 13 jours de fête de Noël.

Noël en Islande

Bien que la fête de Noël commence officiellement à 18h00 la veille de Noël et dure treize jours, les préparations en amont de cette fête sont aussi importantes que la fête en elle-même pour beaucoup de gens. Il en est ainsi depuis des siècles, et les semaines précédant Noël sont généralement dédiées à ces préparations. En Islande, ces semaines sont désignées soit comme le Carême de Noël ou comme l’Avent. Le terme Carême de Noël vient du fait que les personnes catholiques pratiquaient le carême durant les semaines précédant Noël, se privant ainsi de viande. Le terme Avent vient du latin adventus, signifiant « venue », mais la période de l’Avent désigne une période pendant laquelle on se prépare spirituellement et matériellement à l’arrivée des fêtes de Noël. L’Avent commence au quatrième Dimanche avant Noël, et sert donc à préparer la fête. De nos jours, les gens commencent généralement leurs préparations longtemps avant l’Avent, mais cette période représente la culmination de ces efforts.

Noël en Islande

Aujourd’hui, si la préparation de Noël en Islande est différente de ce qu’elle a pu être, il est certain que les islandais y mettent autant d’effort qu’à l’époque ! De nombreuses choses restent à préparer et organiser avant que la cloche ne sonne l’heure de Noël : les cartes de vœux à écrire, les cadeaux à acheter, la maison à nettoyer de fond en comble, de nouveaux habits de fête pour toute la famille à acheter, et treize jours avant Noël, les enfants mettent leur chaussure à la fenêtre, en espérant que les « Yule lads » (sorte de version islandaise du Père Noël) viennent y mettre chaque jour un petit cadeau. Il reste à préparer la nourriture du repas de Noël, ainsi que les gâteaux et autres pâtisseries traditionnelles, et à décorer la maison. Lorsque les festivités commencent enfin, tout doit être prêt !

Noël en Islande

Gastronomie

La rue centrale Laugavegur contient de nombreux restaurants, cafés et bars si votre esprit de Noël vous y pousse, ou si vous souhaitez juste vous relaxer après une journée de visite ou de shopping.

Si vous êtes dans la capitale le 23 décembre, vous sentirez sans doute une drôle d’odeur. En effet, c’est ce jour-là que les islandais préparent la traditionnelle raie faisandée. La plupart des restaurants vous proposera ce plat, mais nous vous recommandons de le déguster au restaurant Saegreifinn. L’odeur est atroce, mais la fête est extraordinaire.

Pensez aussi à goûter le laufabrauð, sorte de galette de blé frite très fine et artistiquement ciselée à la main. C’est à déguster avec un peu de beurre. N’oubliez pas non plus les cookies traditionnels de Noël, généralement à la cannelle et aux épices.

Noël en Islande

Shopping

Reykjavik offre de nombreuses opportunités pour le shopping. Le centre commercial Smaralind, le plus grand d’Islande, est accessible par bus ou taxi du centre-ville. Les prix sont comparables aux prix en France, et l’on peut même y faire de très bonnes affaires.

Le centre commercial Kringlan est plus proche du centre-ville. C’est le premier centre commercial à avoir ouvert ses portes en Islande, il y a 25 ans. Les boutiques sont comparables à celles de Smaralind.

Noël en Islande

Le centre-ville, avec sa rue principale Laugavegur, devient très romantique en hiver, avec ses décorations lumineuses de Noël sous la neige et parfois des chorales de Noël dans la rue. Il ne faut pas oublier les odeurs typiques de la saison qui embaument l’air ! Tout cela représente une expérience inoubliable.

Noël en Islande, une expérience à ne pas manquer !

Pauline, Islande24