mercredi 22 octobre 2014

Le lopapeysa, le pull islandais

Le pull islandais est cher aux islandais comme il l’est aux voyageurs. On en voit partout, à la ville comme à la campagne, car ceux qui le portent forment un groupe éclectique.


Ils laissent les enfants qui jouent au chaud, les adolescents branchés veulent avoir l’air cools en le mettant et les vieux marins le portent pour lutter contre le froid. Le lopapeysa est à la fois beau et pratique, car la laine utilisée pour le fabriquer, que l’on apelle Lopi, assure une bonne isolation et ne laisse pas passer l´eau. On doit cette laine particulière au mouton islandais, qui est resté isolé en Islande depuis que les premiers Vikings sont arrivés sur l’île.


Le motif utilisé pour orner le pull Lopi est traditionnellement autour du cou et des épaules, avec quelques détails en bas du pull, près des hanches, et au bout des manches. Le motif s’est développé avec le temps et il en existe aujourd’hui plusieurs, et les versions et couleurs varient elles aussi.

Le lopapeysa, le pull islandais

L’histoire du lopapeysa est étonnamment courte, car les premiers pulls sont apparus dans les années cinquante. Son créateur original est inconnu, et on raconte que ce doit être un groupe de femmes qui tricotaient ensemble qui sont à l’origine de ce pull, et non pas une seule personne. Les couleurs originales du lopapeysa n’étaient pas celles que l’on utilise aujourd’hui qui sont plutôt des couleurs terrestres comme blanc, marron, noir et gris. Quand les premiers lopapeysas sont arrivés dans les années cinquante et soixante, on considérait que les couleurs vives étaient plus élégantes, car elle ne rapellaient pas les couleurs du mouton. Ce n’est que plus tard, lorsque les touristes montrèrent de l´intérêt pour le lopapeysa, que les couleurs au ton plus naturel sont devenues plus populaires.

Le lopapeysa, le pull islandais

Très récemment, une polémique a été engagée sur la légitimité de la vente de certains lopapeysas. On a découvert que certaines marques délocalisaient le travail en Chine, sans clairement indiquer que leur produit était fabriqué en dehors de l’Islande. Beaucoup affirment que les pulls fabriqués a l’étranger sont des faux, et que l’on devrait éviter de les acheter si l’on veut un authentique lopapeysa. Cela soulève la question de savoir ce qu’est un vrai lopapeysa. Est-ce la laine Lopi, la couleur, le motif, ou la nationalité de la personne qui l’a tricoté? Personne n’est sûr de la réponse, mais on sait que la laine Lopi et les motifs de l´encolure jusqu´aux épaules doivent être présents.

Le lopapeysa, le pull islandais

Ces dernières années, le lopapeysa a gagné en popularité chez les locaux, probablement à cause de la crise financière. Cette crise a fait surgir un élan de fierté nationale. Les gens ont ressentis de la nostalgie pour un temps plus simple, celui ou l’Islande vivait avec ses fermiers, ses marins et ses paysans. Après 2007 le pull Lopi était partout, porté avec fierté en ville par des gens de tous bords et aussi très fréquemment visible sur les épaules de Dorrit Moussaief, la première dame islandaise.

Le lopapeysa, le pull islandais

Avant ce changement dans la mode, on ne voyait pas vraiment de lopapeysa dans la vie de tous les jours. On les réservait pour les festivals nationaux comme le jour de l’indépendance islandaise, la nuit de la culture ou lors de rassemblements à la campagne ou pendant des séjours pendant lesquels on campait.

Aujourd´hui, grâce à sa popularité, ce beau pull est à vendre dans la ville de Reykjavík et partout ailleurs en Islande.

Le lopapeysa, le pull islandais

Si vous aimez tricoter et que vous souhaitez créer votre propre lopapeysa, la première chose a faire est d’acheter de la laine Lopi. On en trouve dans toutes les boutiques de tricot et dans certains magasins de souvenirs. Vous pouvez même en faire une excursion et vous rendre sur les lieux de la boutique légendaire Álafoss. Elle se situe à Mosfellsbær, à environ 20 minutes de Reykjavík en voiture. Álafoss a commençé à produire de la laine en 1896 et a même un type de laine qui porte son nom, la Lopi Álafoss, souvent utilisée lorsque l’on tricote un lopapeysa.

Que vous vouliez rester au chaud, avoir de l’allure ou vous essayer au tricot, le lopapeysa est indispensable pour tous!

Stéphanie, Islande24

jeudi 16 octobre 2014

Ólafur Arnalds – Le plus jeune et le plus talentueux compositeur d’Islande

L'Islande est un petit pays connu pour avoir une des plus longues semaines de travail en Europe (les Islandais travaillent en moyenne entre 46 à 49 heures par semaine, et la plupart des salariés cumulent plusieurs emplois). Cela permet peut-être d’expliquer pourquoi le compositeur Islandais de 27 ans Ólafur Arnalds est aussi  créatif et prolifique.

Ólafur Arnalds – Le plus jeune et le plus talentueux compositeur d’Islande

Malgré son jeune âge, Arnalds a déjà enregistré huit albums (ce qui inclut son dernier opus, For Now I Am Winter), les bandes-originales de quatre long-métrages, un ballet et la bande originale d’une minisérie télévisée. Il est parti en tournée avec Sigur Ros et s’est produit de nombreuses fois sur scène en Europe et en Asie. Bien qu’il n’ait pu rester que peu de temps en Amérique du Nord, il a récemment participé au festival South by Southwest, où il a sûrement conquis de nombreux nouveaux fans qui ont appris, comme Arnalds a pu le faire lui-même, que la musique classique ne se limite pas uniquement à Mozart.

Ólafur Arnalds – Le plus jeune et le plus talentueux compositeur d’Islande

À 25 ans, le multi-instrumentiste Islandais Ólafur Arnalds a déjà accompli plus  de choses que la plupart des musiciens ont pu le faire en une vie. Le parcours d’ Ólafur Arnalds en tant musicien est tout simplement incroyable. En termes simples, il a pour but de composer de ‘la musique classique pour les gens qui n’ont pas pour habitude d’écouter de la musique classique’.

Il évolue dans un univers de délicates compositions symphoniques, ce qui lui permet de composer des pièces orchestrales d’une grande légèreté, qui donnent  presque une sensation d’apesanteur. Ólafur Arnalds mêle  les cordes et le piano avec des boucles musicales et des rythmes audacieux inspirés de styles variés, allant de l’ambient/électronique jusqu’à la musique pop.


Ses motivations sont claires: "la scène classique reste inaccessible aux  personnes qui n'ont pas étudié la musique durant toute leur vie. Je tiens à partager mes influences classiques avec les gens qui n'ont pas l’habitude d’écouter ce genre de musique...  afin d’ouvrir leurs esprits."

Il est difficile de deviner quels seront les prochains projets d’Arnald et ses fans apprécient tout particulièrement son côté imprévisible.

Ólafur Arnalds – Le plus jeune et le plus talentueux compositeur d’Islande

Son dernier album, For Now I Am Winter, lui a permit de détruire la forteresse de tradition qui peut donner aux personnes souhaitant découvrir la musique classique l’impression d’essayer de s’introduire furtivement dans une bibliothèque austère et froide, en portant des chaussures qui grincent, plutôt que d'entrer et de s’installer confortablement dans une librairie accueillante.


A la fois sophistiqué et avant-gardiste, le compositeur Islandais Ólafur Arnalds évolue dans un univers sonore qui lui est propre. Il y accorde ses émotions et ses humeurs au fil d’un rayon laser de cordes qu’il fait résonner dans le ciel hivernal tandis que des rythmes électroniques retentissent au cœur de la terre.

Alphonse, Islande24

lundi 13 octobre 2014

Noël en Islande

L’Islande est un pays unique, mais peu de gens réalisent à quel point l’Islande devient particulière lors de la période de Noël.

Noël en Islande

En Islande, les festivités commencent la veille de Noël, le 24 décembre, et se déroulent jusqu’au 13e jour après le jour de Noël (le 6 janvier). Dans le Grand Nord, Noël est lié aux traditions anciennes du solstice d’hiver. La date exacte de la fête de Noël dans le monde païen, ou « Yule », n’est pas connue avec exactitude, mais il est très probable que cette célébration ait eu lieu pendant une nuit de pleine lune autour du solstice d’hiver, lorsque les jours sont les plus courts. Même si les évènements composant cette fête sont eux aussi mal connus, Yule comprenait des festins de nourriture et de bière, auxquels les chefs islandais invitaient de nombreuses personnes.

Noël en Islande

Plus tard, le Yule nordique a été remplacé par la célébration de la naissance du Christ. En effet, au moment de l’introduction du christianisme en Islande, la fête de Noël est depuis longtemps enracinée dans la doctrine chrétienne. Il est intéressant de noter qu’en Méditerranée, le remplacement des célébrations païennes par la fête de Noël chrétienne apparut plus tôt. Ainsi, les fêtes séculaires du solstice d’hiver furent remplacées par la célébration du Rédempteur, que ce soit pour célébrer sa naissance ou son baptême. Au 4e et 5e siècle, il est devenu commun dans la majeure partie du monde chrétien de commémorer la naissance du Christ le 25 décembre et sa présentation aux Rois mages le 6 janvier, d’où la notion des 13 jours de fête de Noël.

Noël en Islande

Bien que la fête de Noël commence officiellement à 18h00 la veille de Noël et dure treize jours, les préparations en amont de cette fête sont aussi importantes que la fête en elle-même pour beaucoup de gens. Il en est ainsi depuis des siècles, et les semaines précédant Noël sont généralement dédiées à ces préparations. En Islande, ces semaines sont désignées soit comme le Carême de Noël ou comme l’Avent. Le terme Carême de Noël vient du fait que les personnes catholiques pratiquaient le carême durant les semaines précédant Noël, se privant ainsi de viande. Le terme Avent vient du latin adventus, signifiant « venue », mais la période de l’Avent désigne une période pendant laquelle on se prépare spirituellement et matériellement à l’arrivée des fêtes de Noël. L’Avent commence au quatrième Dimanche avant Noël, et sert donc à préparer la fête. De nos jours, les gens commencent généralement leurs préparations longtemps avant l’Avent, mais cette période représente la culmination de ces efforts.

Noël en Islande

Aujourd’hui, si la préparation de Noël en Islande est différente de ce qu’elle a pu être, il est certain que les islandais y mettent autant d’effort qu’à l’époque ! De nombreuses choses restent à préparer et organiser avant que la cloche ne sonne l’heure de Noël : les cartes de vœux à écrire, les cadeaux à acheter, la maison à nettoyer de fond en comble, de nouveaux habits de fête pour toute la famille à acheter, et treize jours avant Noël, les enfants mettent leur chaussure à la fenêtre, en espérant que les « Yule lads » (sorte de version islandaise du Père Noël) viennent y mettre chaque jour un petit cadeau. Il reste à préparer la nourriture du repas de Noël, ainsi que les gâteaux et autres pâtisseries traditionnelles, et à décorer la maison. Lorsque les festivités commencent enfin, tout doit être prêt !

Noël en Islande

Gastronomie

La rue centrale Laugavegur contient de nombreux restaurants, cafés et bars si votre esprit de Noël vous y pousse, ou si vous souhaitez juste vous relaxer après une journée de visite ou de shopping.

Si vous êtes dans la capitale le 23 décembre, vous sentirez sans doute une drôle d’odeur. En effet, c’est ce jour-là que les islandais préparent la traditionnelle raie faisandée. La plupart des restaurants vous proposera ce plat, mais nous vous recommandons de le déguster au restaurant Saegreifinn. L’odeur est atroce, mais la fête est extraordinaire.

Pensez aussi à goûter le laufabrauð, sorte de galette de blé frite très fine et artistiquement ciselée à la main. C’est à déguster avec un peu de beurre. N’oubliez pas non plus les cookies traditionnels de Noël, généralement à la cannelle et aux épices.

Noël en Islande

Shopping

Reykjavik offre de nombreuses opportunités pour le shopping. Le centre commercial Smaralind, le plus grand d’Islande, est accessible par bus ou taxi du centre-ville. Les prix sont comparables aux prix en France, et l’on peut même y faire de très bonnes affaires.

Le centre commercial Kringlan est plus proche du centre-ville. C’est le premier centre commercial à avoir ouvert ses portes en Islande, il y a 25 ans. Les boutiques sont comparables à celles de Smaralind.

Noël en Islande

Le centre-ville, avec sa rue principale Laugavegur, devient très romantique en hiver, avec ses décorations lumineuses de Noël sous la neige et parfois des chorales de Noël dans la rue. Il ne faut pas oublier les odeurs typiques de la saison qui embaument l’air ! Tout cela représente une expérience inoubliable.

Noël en Islande, une expérience à ne pas manquer !

Pauline, Islande24