lundi 19 décembre 2016

Au bout du monde, Grímsey


Grímsey est une petite île islandaise d’environ 5 km2 qui se situe à 41 kilomètres du nord de l’Islande. L’île connait une popularité grandissante car le Cercle Polaire la traverse, et de nombreux voyageurs viennent pour cette raison.

Au bout du monde, Grímsey

Grímsey est habitée depuis que les Vikings se sont installés en Islande, et on raconte que le nom de l’île est lié à celui de l’homme qui est venu s’y installé en premier, Grimur, qui venait probablement de Norvège. La première mention écrite de Grímsey, dans la saga de Heimskringla, date de 1024; on dit que le roi Ólafur de Norvège a demandé l’île de Grímsey en échange de son amitié, mais les Islandais, fiers et indépendants, étaient peu enthousiastes à cette idée.

Les ressources naturelles et marinières de l’île sont bien connues, et les islandais comptaient sur ces ressources pour la population locale, pas pour le roi norvégien! Lorsque le Christianisme est arrivé en Islande, l’île devint la propriété des moines, qui demandaient un loyer de poisson séché aux fermiers en échange de l’usage des terres.

Au bout du monde, Grímsey

Au XVIIIème siècle, de nombreux hommes succombaient en mer ou de maladies comme la pneumonie, et on pensa que l’île et sa population allait éventuellement disparaitre. Mais il n’en fut rien, et près de 100 Grímseyingar (forts et en bonne santé!) vivent aujourd’hui sur Grímsey. En 2009, l’île devint une commune de la municipalité d’Akureyri.

Grímsey est le point le plus au nord de l’Islande, et se situe au 66ème degré nord: 66°33′N 18°01′W. C’est une île sans aucun arbre, où la végétation est sculptée par le rude climat. Par contre, elle est très riche en espèces d’oiseaux, et compte l’une des colonies de macareux la plus importante d’Islande. De temps à autre, un ours polaire s’échoue sur Grímsey -cela est arrivé en 1969 et on peut maintenant admirer ce bel animal au musée d’Húsavík. L’ocean arctique autour de l’île est riche, et vous pourrez certainement admirer phoques, baleines et autres mammifères si vous séjournez sur l’île.

L’église de Grímsey a été construite en 1867 avec le bois flottant apporté par l’océan Arctique qui s’échoue sur ses rives. On y trouve aussi une école, qui accueuille les enfants jusqu’en 4ème, mais au delà les jeunes doivent se rendre à l’école à Akureyri. Vous trouverez également sur l’île une épicerie, un camping et quelques guesthouses, un café, une gallerie et, bien sûr, une piscine.

Au bout du monde, Grímsey

L’île est desservie régulièrement par bateau ou par avion depuis l’île principale. En bateau depuis Dalvik, vous pouvez rejoindre Grímsey en trois heures, trois fois par semaine. En avion, vous pouvez rejoindre l’île tous les jours en été et trois fois par semaine en hiver, au départ d’Akureyri. La principale activité de l’île est la pêche, mais vit aussi de l’agriculture, de la collecte d’oeufs d’oiseaux, et bien évidemment du tourisme. 

Malgré sa petite population, l’île se dote également d’une vie culturelle plutôt riche, et est surtout connue pour son intérêt pour les échecs. Au XIX ème siècle, un académicien américain, féru de ce jeu, s’est enamouré de l’île et de ses habitants bien qu’il n’y ai jamais mis les pieds, et a envoyé un jeu d’échecs à chaque famille de l’île, en plus de vivres et d’argent pour financer la culture de l’île.

Islande24
© Tous droits réservés

vendredi 16 décembre 2016

Essence et stations-services en Islande

Depuis la crise économique de 2008, les prix en Islande sont passés de ridicules à raisonnables, poussant des milliers de voyageurs à venir voir pourquoi l’Islande est le pays dont tout le monde parle. Une grande majorité de voyageurs décident de louer une voiture et de faire le tour de l’île, et nous nous sommes dit qu’un petit guide sur les stations-services et l’essence en Islande ne serait pas de trop.

Essence et stations-services en Islande

Vous trouverez des stations-services partout dans le pays, sauf dans les hautes-terres d’Islande. Vérifiez bien votre itinéraire et soyez prêts, même si vous ne devriez pas faire plus de 250 kilomètres sans trouver une station-essence sur votre chemin. 

N1, Olis, Atlantsolia, Skeljungur sont toutes des stations-services en Islande, réparties autour du pays; les prix ne varient guère entre elles, mais l’essence est bien moins chère en hiver, et essence et diesel sont généralement en dessous de 200 couronnes le litre (1,40 €). En été, il faut payer en général autour de 250 couronnes (1,80 €) le litre. Vous pouvez vous tenir au courant des prix sur ce site.

Essence et stations-services en Islande

Dans certaines stations-services, surtout dans la capitale, vous pouvez avoir deux prix: un si vous vous servez de l’essence vous-même, le second si on vient vous la servir.

Certaines stations-services sont automatiques -celles d’Atlantsolia, par exemple, le sont toutes, et accepteront uniquement les cartes bleues ou cartes de crédit. 

Pour utiliser ces stations automatiques, insérez votre carte de crédit dans la machine prévue à cet effet. Tapez votre code si nécessaire (ça ne l’est pas toujours), puis le montant maximum que vous souhaitez mettre en essence ou diesel dans votre voiture. La machine vous rendra votre carte à ce moment là. Remplissez votre jauge, et lorsque vous avez atteint le montant maximum, la pompe s’arrêtera (elle s’arrêtera avant si le plein est fait). Pour imprimer le ticket, il faut réintroduire votre carte bleue dans la machine.

Vous pouvez aussi acheter des cartes pré-payées avec le montant de votre choix, mais assurez-vous que la marque de la station-service que vous avez choisie est bien disponible sur les routes de votre itinéraire. Normalement, dans votre véhicule de location, vous disposerez d’une carte qui vous indiquera où se trouve les stations-essences dans le pays, mais la carte ne spécifiera pas lesquelles.

Essence et stations-services en Islande

En Islande, les stations service sont aussi des lieux de vie. Epiceries, restaurants de fast-food, lieux de rencontres entre collègues... comme à la piscine, les gens s’y retrouvent pour discuter, manger une glace... Dans les plus grandes stations-essences, vous aurez plusieurs chaînes de fast-food disponible, une épicerie, un petit magasin de souvenirs... et même un point information.

Liens utiles:

N1
Atlantsolia
Skeljungur
Olis

Islande24
© Tous droits réservés

mercredi 14 décembre 2016

Dimmuborgir

Histoire

Dimmuborgir, “les châteaux sombres”, est une zone de formation volcanique située dans le nord de l‘Islande. Ses structures de lave insolites font de Dimmuborgir une visite incontournable lorsque vous visitez la région de Mývatn, et c’est un des sites les plus visités d’Islande.

Dimmuborgir

Dimmuborgir se trouve à une dizaine de kilomètres au sud du village de Reykjahlíð. La région est connue pour son activité volcanique; Dimmuborgir fut crée il y a plus de 2300 ans lors d’une éruption volcanique longue et violente. Un volume de lave impressionnant s’écoulait alors dans une fissure de plus de douze kilomètres de long, au sud du cratère de Hverfjall (ou Hverfell), et rejoignait les vallées de Laxárdalur et d’Aðaldalur. Lors de cette éruption, les géologistes s’accordent à penser que quelque chose ait bloqué la coulée de lave, résultant en la création d’un lac de lave... Et alors que ce lac commençait à refroidir et à se solidifier, le mystérieux blocage s’est débloqué et a laissé passer une certaine quantité de lave, qui s’est elle aussi en partie solidifiée, créant les sculptures de lave que l’on peut aujourd’hui admirer.

La région se caractérise par de grands creux, des structures qui se sont formées autour de bulles de vapeur ou encore des piliers de lave plutôt spectaculaires. Certaines “chambres” de lave sont assez grandes pour y contenir une ou plusieurs personnes, et c’est pourquoi on parle de “châteaux” lorsque l’on se trouve à Dimmuborgir. Les formes inhabituelles de la lave donnent un air de mystère et de magie à ce lieu.

Randonnées

Dimmuborgir

Marcher, regarder la nature et les plantes et photographier les environs sont les principales activités de Dimmuborgir. Un certain nombre de petits chemins de marche sont balisés à Dimmuborgir, et quelle que soit la période de l’année vous pouvez choisir d’être accompagné d’un guide.

Le petit cercle: 570 mètres soit 10 ou 15 minutes de marche.
Le grand cercle: 840 mètres -soit environ 20 minutes de marche.
Le cercle de l’église, menant à la formation qui ressemble à une église: 2250 mètres, soit environ 60 minutes.
Le cercle Mellönd: 1200 mètres soit environ 30 minutes.
Krókastígur, le chemin des zig-zag: 800 mètres, soit 40 minutes. Ce chemin est un peu plus ardu que les autres chemins, qui sont très faciles. Vous pouvez également vous rendre à Dimmuborgir à pied en partant du village de Reykjahlíð; le chemin fait environ 14 kilomètres et vous mettrez 3 à 4 heures pour y parvenir.

Grjótagjá - Hverfjall - Dimmuborgir

Le chemin balisé commence au village de Reykjahlíð, au croisement de la route numéro un qui se dirige vers l’est de l’Islande et Egilsstaðir. De là, le chemin vous mène à la fissure de Grjótagjá, où l’on trouve des sources d’eau chaudes plus ou moins secrètes, dans lesquelles il est plus ou moins interdit de se baigner... Vous continuez le chemin jusqu’au cratère de Hverfjall, où vous montez pour admirer la vue magnifique sur le lac de Mývatn. Vous redescendez de l’autre côté du cratère par une pente un peu raide, et continuez jusqu’aux formations volcaniques de Dimmuborgir.
Vous pouvez également ne faire que la seconde partie de cette randonnée, de Hverfjall à Dimmuborgir (ou inversement), qui fait huit kilomètres. Lorsque vous arrivez à Hverfjall, il y a deux chemins; l’un facile, l’autre plus ardu avec des zig-zags qui vous mènent au sommet du cratère.

Dimmuborgir


En décembre, les lutins de Noel islandais sont souvent à Dimmuborgir, et vous pouvez même les retouver aux bains de Mývatn pour une journée très spéciale!

Islande24
© Tous droits réservés

lundi 12 décembre 2016

Quelques chouettes cafés d’Islande

Laissez votre véhicule à Arnarstapi puis parcourez les 2,5 kilomètres qui vous sépare de
Fjöruhúsið Hellnum, sûrement le café le plus agréable d’Islande. Situé en bord de mer près d’Hellnar, dans la péninsule de Snæfellsnes, ce café est un vrai régal, tant pour les papilles que pour les yeux. Notez que le café ouvre après Pâques et ferme en octobre.

Quelques chouettes cafés d’Islande

Vogafjós est à la fois une ferme, une guesthouse, un restaurant et un café situé sur les rives du lac Mývatn. L’essentiel de leur nourriture est faite maison et provient de leur ferme ou des producteurs de la région. A toute époque de l’année, laissez-vous tenter par un chocolat chaud et un morceau de tarte avec de la crème fouettée...

Ouvert toute l’année, ce café situé à Dalvík, dans le nord de l’Islande, propose une soupe de poisson maison délicieuse, des gâteaux fait-maison extraordinaires et un décor très chaleureux et sympathique -sur le chemin des toilettes, vous vous trouverez nez-à-nez avec une sculpture du président islandais, qui ressemble parfaitement au personnage.

Quelques chouettes cafés d’Islande

Ce café ne propose rien de plus exceptionnel que la vaisselle que vous trouvez sur la table, qui est l’oeuvre de Þór Sveinsson et Helga Ingadóttir. Manger des produits locaux et frais dans un café de Hvölsvollur avec de la vaisselle unique et originale, ça n’arrive tout de même pas tous les jours! Le café est ouvert d’avril à fin septembre, mais il se peut qu’il ouvre également bientôt ses portes en hiver.

Dans la plus vieille maison du petit village de Rif, à Snæfellsnes, le café Gamla Rif propose des plats simples et traditionnels.

Quelques chouettes cafés d’Islande

Avec un petit côté pub britannique, le kaffi Lára de Seyðisfjörður est un excellent endroit pour passer une soirée à discuter entre amis ou découvrir les artistes de cette petite ville de l’est de l’Islande. Les employés y connaissent un rayon en bière islandaise et en musique. L’été, vous trouverez quelques tables à l’extérieur et également un coin jardin charmant avec tables, fauteuils et coussins.

Ce café de Þingeyri, dans les fjords de l’ouest, est niché dans une petite maison verte datant de 1915. Le bâtiment était une épicerie, puis a été transformé en café par un couple dano-belge. L’atmosphère y est excellente, tous comme les plats proposés -et bien évidemment les gaufres sont au menu!

Islande24
© Tous droits réservés

vendredi 9 décembre 2016

Dix choses qui vont étonneront lors de votre premier voyage en Islande

1. L’eau

En Islande, on boit l’eau du robinet, et vous verrez rarement un islandais acheter de l’eau minérale au supermarché -d’ailleurs, l’eau minérale en bouteille, ça se fait peu. L’eau islandaise est délicieuse et saine -à boire sans modération. L’eau froide ne coûte rien aux ménages, et l’eau chaude est peu coûteuse. Celle-ci peut parfois sentir le soufre, selon les régions d’Islande.

2. L’énergie géothermique

Une grande partie de l’Islande profite de l’énergie géothermique; près de 70% des besoins de l’île sont couverts par la géothermie. L'Islande possède plusieurs des plus grandes centrales géothermiques au monde, notamment la centrale géothermique de Hellisheiði, la deuxième plus puissante au monde.

3. Les piscines...

...sont à l’extérieur. Surprenant, pour un pays ou l’hiver et le froid sont si présents, mais je vous assure, il n’y a rien de meilleur que de tremper dans une eau à 40 degrés lorsqu’il neige dehors. Car oui, l’eau des piscines est agréablement chaude! 30 degrés environ dans les bassins pour les nageurs, et de 37 degrés à 43 degrés dans les jacuzzis. Beaucoup d’islandais se rendent à la piscine après le travail pour se prélasser, et peu d’entre eux passent par la case “nage”, donc pas d’inquiétudes si vous n’êtes pas fana de la nage!

Dix choses qui vont étonneront lors de votre premier voyage en Islande

4. Il n’y a pas de réseau ferroviaire

L’Islande est un pays sans train. On raconte que le volcanisme de l’île est le frein principale pour installer un réseau ferré, mais il faut aussi savoir que le coût de celui-ci serait également faramineux, pour à peine 330 000 habitants. Il y a cependant un projet qui se concrétise, qui va relier la capitale islandaise Reykjavík à l’aéroport international de Keflavík.

5. L’alcool ne se vend pas en supermarché...

... mais dans des magasins contrôlés par l’état. Les vendredi et samedi, les vínbúðin sont pris d’assaut par les amateurs de bières ou de vin et par ceux qui veulent faire la fête. Autant être bien préparé, car les horaires d’ouverture sont stricts, et en dehors de ces magasins, l’alcool introuvable. La bière fut interdite en Islande jusqu’en 1989.

6. Les enfants islandais ne croient pas au père Noël...

...mais aux PèreS Noël. Il y a13 personnages qu’on appelle “lutins de Noël”. Ces dernières années, ils ont pris le rôle de Père Noël pour donner des cadeaux aux enfants. Chaque enfant en Islande met une chaussure près de la fenêtre et les 13 nuits avant Noël le lutin du jour y dépose un petit cadeau. A l'origine, cependant, ils étaient des farceurs et des voleurs.

Dix choses qui vont étonneront lors de votre premier voyage en Islande

7. Les islandais sont les plus grands consommateurs de...

...coca-cola au monde, par habitant. Alors oui, il parait que les islandais sont parmi ceux qui vivent le plus longtemps sur cette planète, mais garderont-ils le titre longtemps? Ils ont ajoutés à leur diète plutôt saine du siècle dernier (poisson, mouton, pommes de terre) hamburgers et sodas à gogo, et plus de la moitié de la population islandaise est considérée en surpoids.

8. L’Islande n’a pas d’armée.

Il incombe aux Etats-Unis, aux armées danoises et norvégiennes et à l’OTAN, avec qui elle a des accords, de protéger l’Islande, même si celle-ci n’est pas sans ressources. Elle dispose d’une unité de réponse aux crises, de navires de garde-côtes qui sont chargés entre autres de défendre l’espace maritime de l’île.

9. Les bébés dorment dehors

Ou, devrais-je plutôt dire, ils font la sieste dehors, dans leurs landaux. Ne vous affolez donc pas si vous voyez des rangées de landaux à l’extérieur des cafés et des magasins, avec leur papa ou leur maman les surveillant d’un oeil depuis l’intérieur.

Dix choses qui vont étonneront lors de votre premier voyage en Islande

10. On appelle tout le monde par son prénom...

L’annuaire liste les gens par prénom, pas par nom de famille. Que l’on parle de son voisin ou du président, on utilise leur prénom... Les patronymes sont formés par le nom du père suivi de -son ou -dóttir selon le sexe de l’enfant. Ainsi, un petit garçon prénommé Jón, dont le papa se prénomme Harald, sera nommé Jón Haraldsson.

Islande24
© Tous droits réservés

mercredi 7 décembre 2016

Vestmannæyar

Vestmannæyar, ou îles Vestmann en français, sont un archipel d’environ 15 îles ou îlots situé dans le sud de l’Islande, à 30 minutes en bateau de Landeyjahöfn. Ces îles ont été formées par des éruptions volcaniques sous-marines et la plus récente, Surtsey, est apparue lors d’une éruption datant de 1963. La plus grande île est Heimæy avec ces 13,4 km2 et c’est également la seule qui est habitée, avec plus de 4000 habitants.

Vestmannæyar

L’île vit principalement de la pêche et de la chasse (c’est un lieu connu pour la chasse aux oiseaux et notamment la chasse aux macareux), et évidemment le tourisme grandissant en Islande en fait une destination populaire en été. Pour la fête des commerçants le premier weekend d’août, le festival Þjóðhátið í Eyjum accueille entre 11 000 et 13 000 personnes (en plus des habitants de l’île). 

Le festival a d’abord été célébré en 1874, alors que le reste de la nation célébrait le millénaire de la colonisation de l’Islande -le mauvais temps ne permettait pas aux résidents de l’île de joindre la fête sur l’île principale, et on donc décidé d’organiser leurs propres festivités. Ironiquement, c’est aujourd’hui le plus grand festival d’Islande!

Vestmannæyar

Le musée du volcan Eldheimar retrace l’histoire volcanique de l’île, et notamment l’éruption la plus récente qui date de 1973. Cette éruption, qui a débuté le 23 janvier de cette année, a fait pas mal de dommages sur l’île et ensevelie 360 maisons -certaines ont fait l’objet d’excavations après 2006 et c’est un spectacle un peu consternant, mais aussi étonnant, car les objets et souvenirs dans les maisons semblent “intactes” malgré les cendres et la poussière. 

La totalité des habitants a été évacuée lors de l’éruption qui a duré six mois, et une grande majorité des gens sont retournés sur l’île. Aujourd’hui, vous pouvez grimper en haut du volcan Eldfell, et encore y sentir la chaleur de l’éruption -plus de quarante ans après.

Vestmannæyar

L’île compte aussi un musée de culture populaire, Sagnheimar, ainsi qu’un musée d’histoire naturelle et un aquarium. Vous pouvez visiter une grande partie d’Heimæy à pied, mais aussi louer un vélo ou un segway. Il y a aussi des excursions organisées en bus, qui font le tour de l’île, ou en bateau. L’île est très vivante, en particulier l’été, et on y trouve sans problèmes des cafés, restaurants, des magasins et beaucoup de galleries d’art. On raconte que le point le plus élevé de l’île est aussi celui où il y a le plus de vent en Islande.

Si vous avez vu le film Stormy weather, de Sólveig Anspach, vous avez déjà aperçu l’île de Heimæy et son atmosphère. Djúpið, de Baltasar Kormákur, raconte l’histoire de Guðlaugur Friðþórsson, une personnalité des îles Vestmann. Ce pêcheur est connu pour avoir survécu et nagé pendant six heures dans de l’eau à 5 °C alors que le navire dans lequel il était a chaviré. Une histoire fascinante!

Islande24
© Tous droits réservés


lundi 5 décembre 2016

Que faire à Reykjavík avec des enfants (ou pas)

Allez à la piscine

Le choix est vaste, car il existe des dizaines de piscines à Reykjavík. Sundhöllin, la piscine la plus centrale et la ancienne de la ville, est peu ordinaire car le bassin principal est à l’intérieur, mais les bains d’eau chaude vous donneront une vue surprenante sur la ville. Laugardalslaug est la piscine la plus grande de la ville et vous pourrez profiter des nombreux bassins et jacuzzis qu’elle propose. 

Que faire à Reykjavík avec des enfants (ou pas)

Vesturbæjarlaug est la chouchou des islandais du centre-ville, et elle est trop proche du décadent magasin de glace Ísbuð vesturbæjar pour ne pas aller y faire un saut quand vous sortez de la piscine. Seltjarnarneslaug étonnera petits et grands avec son bassin d’eau de mer. Nauthóslvík est une expérience à ne pas rater si vous passez un peu de temps dans la capitale islandaise: cette plage géothermique vous offre de vous prélasser dans un bain à 38° puis d’aller faire un petit plongeon en mer... si vous l’osez!

Allez au zoo

Le parc familial et le zoo de Reykjavík sont la sortie parfaite pour un après-midi ensoleillé. L’entrée est de 6 euros pour les adultes, 4, 50 euros pour les enfants et gratuite pour les moins de quatre ans. Dans le zoo, vous pourrez voir des animaux d’Islande comme des phoques, des rennes, des renards polaires, des chevaux, chèvres, vaches, etc., et aussi des reptiles et quelques animaux exotiques.

Que faire à Reykjavík avec des enfants (ou pas)

Le site internet du parc vous indique quand les employés viennent nourrir les animaux, et pouvez donc y aller à ces heures si cela vous intéresse (voir “dagskrá”, en islandais).
Plus loin dans le parc, il y a beaucoup d’activités et de jeux pour les enfants -certaines gratuites, d’autres payantes, comme le petit train, le carroussel ou les bateaux à conduire sur la petite rivière. Un café se trouve entre la zone avec les animaux et celle avec les jeux. Le parc est ouvert tous les jours de 10 à 17 heures l’hiver, et de 10 à 18 heures l’été.


Le musée extérieur d’Árbær est un délice pour toute la famille. Constitué de plus de vingt bâtiments qui forment une place centrale, un village et une ferme, le musée a pour but de montrer le mode de vie islandais à différentes époques. Du 1er juin au 31 août, le musée est ouvert tous les jours, de 10 heures à 17 heures. L’entrée est de 1500 couronnes (11 euros) par personne et gratuite pour les jeunes de moins de 18 ans. De nombreux évènements ponctuels ont lieu au cours de l’année, comme par exemple les journées de l’artisanat, l’exposition annuelle de vieux véhicules ou encore l’exposition de Noël.

Que faire à Reykjavík avec des enfants (ou pas)

L’exposition Whales of Iceland (Baleines d’Islande), gratuite pour les enfants de moins de sept ans, ravira les petits et les grands avec ses modèles géants de baleines et ses jeux interactifs. La plupart des voyageurs visitent l’exposition avant ou après une excursion d’observation des baleines, mais cela peut-être long pour les plus jeunes (trois heures en bateau). Faire une excursion pour voir les macareux est peut-être un choix plus judicieux si vous voyagez avec des jeunes enfants -vous faites l’expérience de partir en mer, observer les oiseaux, le tout en une heure ou une heure et demie de temps.

Le musée national d’Islande a une section dédiée aux plus jeunes; jouets anciens, costumes de Vikings et jeux sont mis à la disposition des enfants qui découvrent de façon ludique une des facettes de l’histoire d’Islande.

Que faire à Reykjavík avec des enfants (ou pas)

Nourrissez les canards du lac Tjörnin

...dans le centre ville, puis faites une pause déjeuner ou goûtez dans l’un des cafés de Reykjavík. Le Laundromat Café a un espèce de jeux dans sa salle du bas qui ravira les enfants. Un peu plus loin, la bibliothèque centrale a également un espéce consacré aux enfants, avec livres, peluches, tableaux... tout ce qu’il faut pour souffler un peu et occuper vos enfants.

Islande24
© Tous droits réservés

jeudi 1 décembre 2016

Skagafjörður et Sauðárkrókur

Skagafjörður est un fjord et une baie du nord de l’Islande, d’environ 40 kilomètres de long et quinze kilomètres de large, située à l’ouest de la péninsule de Tröllaskagi. L’ensemble de la région compte 4500 habitants, et c’est l’un des lieux les plus prospères pour l’agriculture en Islande; les fermes et les élevages de bovins et de moutons ne manquent pas, même si la baie est surtout connue pour son élevage de chevaux -on raconte que c’est la seule municipalité d’Islande dans laquelle on trouve des chevaux en plus grand nombre que les hommes (selon ce blog). 

Skagafjörður et Sauðárkrókur

C’est l’endroit idéal pour loger chez l’habitant et en apprendre plus sur le mode de vie des agriculteurs islandais aujourd’hui. De nombreux jeunes viennent de l’étranger pour y travailler quelques mois et y vivre une vraie expérience islandaise.

Que vous aimiez faire du rafting sur des rivières glaciales, vous rendre en hélicoptère en haut des montagnes de Tröllaskagi et skier, faire une promenade à cheval près de paysages à couper le souffle, vous relaxez dans une source d’eau chaude ou profitez de la magie des aurores boréales en hiver, Skagafjörður offre une variété d’activités, à toute saison. 

Skagafjörður et Sauðárkrókur

Skagafjörður est également une région riche en histoire, et de nombreux sites historiques peuvent se visiter. Une balade à cheval et une descente en rafting sur la rivière glaciaire de Jökulsá sont les deux activités les plus typiques et les plus inoubliables de la région. Si vous y planifier un voyage, le site de la ville regorge d’idées de séjours et d’activités pour tous et pour tous les goûts.

Aujourd’hui, plus de 4400 personnes vivent dans la région, la majorité dans la ville de Sauðárkrókur. Elle s’est construite petit à petit depuis la fin du XIXème siècle pour devenir un lieu prospère où agriculture, pêche, tourisme et services se côtoient pour servir les 2600 habitants qui y résident et les milliers de visiteurs qui s’y rendent chaque année. 

Skagafjörður et Sauðárkrókur

Vous trouverez à Sauðárkrókur tout ce dont vous avez besoin, y compris des supermarchés, des cafés, des restaurants, des hôtels et guesthouses, des musées, un terrain de sport, un hôpital et une piscine.

Le musée de culture populaire, Minjahúsið, qui remplit également la fonction d´office du tourisme, se compose de quatre studios dans lesquels vous découvrirez une facette du passé de la ville -c’est aussi l’un des rares endroits en Islande où vous pourrez admirer un ours polaire. 

Depuis 1874, le théâtre est une activité populaire à Sauðárkrókur, et les habitants se rassemblent très régulièrement pour assister à des performances, des pièces de théâtre, des danses ou autre évènement culturel lié à cet art. On appelle ces regroupement Sæluvíka, ce qui signifie “semaine heureuse”, et c’est une bonne façon d’apprendre à connaître la culture islandaise de façon ludique et amusante.

Skagafjörður et Sauðárkrókur


Pour une vue imprenable sur Sauðárkrókur et le fjord de Skagafjörður, vous pouvez vous rendre jusqu’à Nafir qui sont d’énormes rochers qui surplombent la ville. A l’est de Sauðárkrókur, vous trouverez la plage de Borgarsandur qui s’étend sur presque quatre kilomètres, et au sud, sur les rives des lacs Áshildarholtsvatn et Miklavatn, vous pourrez admirer les centaines d’oiseaux qui peuplent la région en été.

Islande24
© Tous droits réservés