lundi 24 juillet 2017

Rejoindre Landmannalaugar en voiture ou en bus

L’arrivée sur le parking de Landmannalaugar donne déjà un aperçu des contrastes exceptionnels et de l’explosion de couleurs que vous pourrez admirer au travers des multiples randonnées du site. Car oui, c’est une évidence, le Landmannalaugar est la région d’Islande privilégiée pour les randonnées, de promenades très courtes d’1h aux treks de plusieurs jours. Comment se rendre sur ce site magique?

Rejoindre Landmannalaugar en voiture ou en bus

F26 puis F208 nord
C’est la route la plus facile pour accéder à Landmannalaugar, car il n’y a pas de gués à traverser en l’empruntant -à condition de se garer à quelques centaines de mètres du camping. La plupart des véhicules se garent avant celui-ci, car il est précédé d’un gué qui peut être relativement profond et que la plupart des touristes préfèrent éviter d’emprunter (et ils ont raison), en le contournant à pied via une passerelle. Une centaine de mètres seulement plus tard, le camping est le point de départ de nombreuses randonnées pour admirer les montagnes qui dominent le site.

F225 ouest
La route est magnifique en passant par l’ouest, même si elle n’est pas aussi facile que sa consoeur la F208 nord. Quelques petits gués à franchir mais une route tout de même plutôt facile, même pour quelqu’un de non-expérimenté.

Rejoindre Landmannalaugar en voiture ou en bus

F208 sud
Cette route comporte de nombreux gués à traverser, qui peuvent parfois gonfler en en temps record. La piste est raide et peut s’avérer glissante avec la boue; elle vous emmène à plus de 800 mètres au dessus du niveau de la mer. A faire si vous êtes expérimenté et si vous avez un bon véhicule.

Avec un véhicule 4x4
Landmannalaugar n’est pas accessible en véhicule 2x4, et il est conseillé d’avoir un 4x4 de taille assez conséquente pour rejoindre le site, en particulier si vous prenez une autre route que la F208 nord -un petit 4x4 peut faire l’affaire lors d’une belle journée, mais les conditions peuvent changer très vite.

Rejoindre Landmannalaugar en voiture ou en bus

Avec une voiture de location, sachez que les assurances ne fonctionnent pas sur les routes F. Vous pouvez rejoindre une excursion en super-jeep si vous n’avez pas le véhicule adapté et avez envie d’en apprendre plus sur la région avec un guide local; cette option est également disponible au départ d’Árnes, près de Selfoss.

En bus
Vous pouvez rejoindre Landmannalaugar facilement en bus depuis Reykjavik, tous les jours dès l’ouverture des pistes, qui a généralement lieu fin juin. Vous pouvez aussi partir depuis Selfoss, Hella ou Leirubakki; cela vous permet d’y garer votre voiture de location gratuitement et de continuer le chemin tranquillement en véhicule 4x4.

Rejoindre Landmannalaugar en voiture ou en bus

Islande24
© Tous droits réservés

mercredi 19 juillet 2017

A la pointe la plus à l’est de l’Islande, un joyau: Gerpir

Neskaupstaður est la ville la plus à l’est d’Islande, situé dans le fjord de Norðfjörður. Ville d’Erik le Rouge, c’est une ville de 1500 habitants. Lorsque vous vous rendez de cette ville à Reyðarfjörður, vous pouvez vous rendre jusqu’à la zone de Gerpir, un réel paradis pour les randonneurs, les amateurs de kayak et les amoureux de la nature. L’association Ferðafélag Fjarðamanna a fait beaucoup d’efforts pour créer des chemins balisés dans la région. Vous pouvez trouver une carte détaillée des marches et randonnées à Gerpir dans les offices de tourisme et les magasins de la région.

A la pointe la plus à l’est de l’Islande, un joyau: Gerpir

Gerpir est le lieu le plus à l’est de l’Islande, et la montagne Gerpir, haute de 661 mètres, est la plus ancienne d’Islande -on estime qu’elle est vieille de douze millions d’années, car l’on a découvert de la pierre de basalte de cet âge sur les lieux. Lieu qui ravira les géologues, la région est remplie de pierres et roches majestueuses et de falaises abruptes qui font face à l’océan Atlantique. Les zones situées au nord, au sud et à l'intérieur des terres à l'ouest sont complètement inhabitées aujourd’hui, mais sont très populaires pour la randonnée.

La crique de Vöðlavík, avec sa plage de sable blanc (assez rare en Islande!), est magnifique -elle abritait autrefois un certain nombre de fermes, mais aujourd’hui abandonnées, ce n’est plus qu’un endroit ou locaux et voyageurs aiment se promener et s’échapper un peu du monde. Pour vous y rendre, il vous faudra emprunter la piste qui part de Reyðarfjörður -notez que seuls les véhicules 4x4 pourront emprunter cette route.

A la pointe la plus à l’est de l’Islande, un joyau: Gerpir
 
Non loin de là, au sud de la montagne Gerpir, l’association des voyageurs de l’est de l’Islande possède une hutte, Karlsstaðir, dans laquelle il est possible de passer la nuit (moyennant réservation et paiement, bien entendu). La hutte n’est qu’à quelques pas de la plage, et si vous êtes un peu frileux pour vous baigner dans l’océan, vous trouverez une rivière à température plus agréable à proximité.

Gerpir nourrit un certain nombres de contes et de légendes plus ou moins vrais. On raconte que la crique de Vöðlavík a été le théâtre d'événements dramatiques lorsqu'un navire s’y est échoué en décembre 1993, mais heureusement, tout le monde à bord a été sauvé.

En janvier 1994, durant une tempête, un bateau a tenté de sauver un autre navire qui s’était échoué près de la crique et une personne s’y est noyée. Un hélicoptère de la base militaire américaine de l'aéroport de Keflavík a sauvé les membres d'équipage restants et cette mission a plus tard été considérée comme l’une des plus brave mission de sauvetage en Islande. Ce jour là, alors que les vents étaient extrêmement forts et la visibilité minimale, l'équipage du navire échoué a été tiré vers le haut dans l'hélicoptère militaire américain et emmené dans la ville voisine, Neskaupstaður. L'atterrissage a eu lieu dans un parking en plein milieu de la ville.

A la pointe la plus à l’est de l’Islande, un joyau: Gerpir

Vous pouvez vous rendre à la magnifique baie de Sandvík à travers le col de Sandvíkurskarð; il y a un chemin balisé qui démarre de Stuðlar, et la marche est d’environ trois heures. La baie de Sandvík, au nord de la zone de Gerpir, est aujourd’hui abandonnée, mais a dans le passé abrité la ferme la plus à l’est de l’Islande, et on raconte que le fantôme de Glæsir y vit toujours. Egalement surnommé “l’élégant éléphant”, on le reconnait par ses vêtements et son apparence soignée ainsi que ses manières et sa politesse. On dit qu’il dit bonjour à tous ceux qu’il croise sur son chemin, avec la fâcheuse habitude d’enlever sa tête pour le faire, comme on le ferait d’un chapeau.

Islande24
© Tous droits réservés

lundi 17 juillet 2017

La randonnée de Snæfell à Lónsöræfi

Cette randonnée populaire de l’est de l’Islande, comptant 80 kilomètres, se réalise en cinq jours minimum, et vous mènera à travers monts et merveilles.

Jour 1: Snæfell
Il n’y a pas de transport en commun qui mène jusque Snæfell, alors vous devrez rejoindre le refuge de "Snæfellsskáli" qui peut accueillir jusque 62 personnes (GPS 46°48,250 - 15°38,510) par vos propres moyens -c’est-à-dire, contactez une agence de voyages de la région pour arranger un transport. Le refuge peut accueillir jusque 62 personnes, est chauffé et il y a des matelas et des ustensiles de cuisine à disposition, comme sur tous les refuges que vous rencontrerez lors de la randonnée. S’il fait beau temps grimper au sommet du mont Snæfell vous offrira une vue magnifique de cette région de l’Islande. Si l’on exclut les glaciers, c’est la montagne la plus haute d’Islande avec ses 1833 mètres.

La randonnée de Snæfell à Lónsöræfi

Jour 2: Bjálfafell - Geldingafell
Distance: 20 km - Estimation du temps de marche: 8-10 heures. La randonnée commence prèsde la colline Bjálfafell, puis douze kilomètres après avoir quitté le refuge de Snæfellsskáli, vous passerez au-dessus du glacier Eyjabakkajökull puis le longerez jusqu’au refuge de Geldingafell qui peut accueillir jusque 16 personnes (GPS 64°41,690 - 15°21,690). Vous pouvez rester plusieurs nuits au refuge pour faire de petites randonnées dans les environs.

Jour 3: Geldingafell - Kollumúlavatn.
Distance: 15 km - Estimation du temps de marche: 7-9 heures. Le troisième jour vous mènera du refuge Geldingafell au lac de Kollumúlavatn, mais vous pouvez faire un détour pour admirer la jolie cascade de Jökulsá í Lóni. Lorsque vous arrivez à destination, le refuge de Kollumúlavatn, pour 22 personnes (GPS 64°36,680 - 15108,750), vous accueillera pour la nuit.

La randonnée de Snæfell à Lónsöræfi

Jour 4: Víðidalur
Distance: 12 km - Estimation du temps de marche: 8 heures. Le quatrième jour est généralement réservé pour randonner autour du refuge de Kollumúlavatn et en particulier la vallée de Víðidalur. C’est une vallée magnifique, aujourd’hui déserte, mais elle ne l’a l’a pas toujours été, et les derniers habitants ont quitté la région au début du XXème siècle. Vous y trouverez des ruines et un paysage magnifique.

Jour 5: Kollumúlavatn - Múlaskáli
Distance: 6 km - Estimation du temps de marche: 6-8 heures. Au nord-ouest du refuge de Kollumúlavatn, dans la région de Sandar, vous trouverez une collection de roches formées par le vent et l’érosion appellées Tröllakrókar, “les flèches de trolls”. Le chemin descendra ensuite de façon assez raide et vous entrerez dans une petite forêt de bouleaux. Ensuite, vous longerez la rivière de Jökulsá jusqu’au refuge de Múlaskáli qui peut accueillir 25 personnes: (GPS 64°33,199 - 15°09,077). Autour du refuge, il y a de nombreuses possibilités pour faire de petites randonnées. 

La randonnée de Snæfell à Lónsöræfi

Jour 6: Múlaskáli - Illikambur Il y a deux kilomètres du refuge de Múlaskáli à Illikambur. D’Illikambur, vous pouvez passer plusieurs jours à faire des marches d’une journée si vous le souhaitez; si vous partez vers l’ouest jusque Rauðhamar vous pourrez admirer l’ Öxarfellsjökull, la langue glaciaire la plus à l’est du glacier Vatnajökull. Vous pouvez vous arrêtez et organiser votre retour à partir de là, ou faire les 25 kilomètres restants jusqu’à la ferme de Statafell.

Jour 7: Illikambur - Stafafell
Distance: 25 km - Estimation du temps de marche: 10 heures. Vous devrez traverser la rivière de Jökulsá í Lóni pour rejoindre la ferme de Stafafell, la fin de votre randonnée. Le refuge d’Eskifell se trouve juste avant de traverser la rivière.

Islande24
© Tous droits réservés

vendredi 14 juillet 2017

Fáskrúðsfjörður et l’héritage français

Parfois connu sous le nom de Búðir, Fáskrúðsfjörður est une petite ville de 700 habitants dans l’est islandais, dont l’histoire est profondémment liée à celle de la France.

L’emblème de la ville, Rex, est un bateau que l’on peut admirer à l’ouest du village, près du terrain de sport. Vous verrez le bateau facilement lorsque vous arrivez dans la ville. Ce magnifique bateau a été construit par Einar Sigurðsson, et un monument lui est dédié sur la colline qui surplombe le bateau. Kolfreyjustaður est le lieu-dit d’une petite église qui a été construite en 1878. On raconte que la géante Kolfreyja habitait dans les environs, et effrayait dès qu’elle en trouvait l’occasion les prêtres de la paroisse.

Fáskrúðsfjörður et l’héritage français

A l’est de la ville, plusieurs cascades se cachent le long de la route; la plus populaire est certainement Gilsárfoss, car on peut se promener derrière la cascade. La promenade le long de la rivière Gilsá prend environ un quart d´heure. Au sud du fjord de Fáskrúðsfjörður se trouve le hameau d’Hafnarnes, un petit hameau de pêcheurs qui s’y étaient installés au début du XXème siècle. Dans les années soixante, beaucoup de marins-pêcheurs ont quittés les lieux, et le hameau s’est retrouvé abandonné dans les années soixante-dix.

Le projet français est une initiative pour restaurer l’héritage français de Fáskrúðsfjörður. Les marins français représentaient en effet une partie de la société de Fáskrúðsfjörður au XXème siècle. Le projet fut de restaurer, entre autres, cinq des bâtiments principaux construit à l’époque par les français: l’hôpital, la maison du médecin, l’infirmerie, la morgue et la petite chapelle. Tous les bâtiments, à l’exception de la maison du docteur, ont été déplacés ou reconstruit.

Fáskrúðsfjörður et l’héritage français

L’hôpital français de Fáskrúðsfjörður, construit en 1903, est l’un des bâtiments principaux de l’héritage français dans la région. Enlevé de son emplacement en ville en 1939, il avait été déplacé à Hafnarnes. De 1939 à 1964, il a servi d’école, puis est resté à l’abandon. En 2010 l’hôpital a été remis à son lieu d’origine, et a été restauré grâce à Minjavernd, l’institution de l’héritage islandais. La restauration s’est achevé en 2014 et le bâtiment est aujourd’hui un musée et un hôtel. La morgue a été complètement reconstruite et est la réplique de la morgue de l’époque, sauf que l’on s’en sert aujourd’hui comme bureau.

A l’est du village, on trouve un cimetière dans lequel reposent les 49 marins français et belges qui ont perdus la vie en Islande ou sur ses côtes. Le cimetière est facilement accessible par un petit chemin. Tous les ans lors des journées françaises, on rend hommage à ces marins disparus; ce festival, crée en 1996, propose bon nombre d’activités, à la fois françaises et islandaises, dans toute la ville. Dans le village, les noms de rues et les signes divers sont dans les deux langues, en islandais et en français. Fáskrúðsfjörður est jumelé à la ville de Gravelines, dans le nord de la France.

Fáskrúðsfjörður et l’héritage français

Islande24
© Tous droits réservés

vendredi 7 juillet 2017

Randonnées autour de Mývatn

Le long de la rive nord
Durée: 2 ou 3 heures
Le chemin commence sur la rive nord du lac, juste en face de l’hôtel Reynihlið. C’est une promenade agréable qui vous mènera à travers les champs de lave autour du lac, et c’est une belle opportunité pour observer les oiseaux autour du lac.

Randonnées autour de Mývatn

Vindbelgjarfjall
Durée: 1 heure
Le chemin balisé commence après la ferme Vagnbrekka, que vous rejoindrez en marchant près de trente minutes. L’ascension de la montagne Vinbelgjarfall vous prendra également trente minutes, et c’est une marche relativement facile même si le chemin peut s’avérer un peu raide lors de l’ascension. Au sommet, à 529 mètres, vous pourrez admirer la beauté du lac.

Les cratères de Skútustaðagígar
Durée: 30 minutes - 1 heure
Le chemin vous mène autour de Stakhólstjörn pendant environ une heure. Il y a également un chemin plus court qui ne vous prendra pas plus d’une demi-heure. La marche est facile, et vous pourrez admirer les pseudo-cratères ainsi que les nombreux oiseaux de la région.

Randonnées autour de Mývatn

Kálfastrandarland et Höfði
Durée: 1-2 heures
Cette petite marche d’une heure ou deux vous fera découvrir des formations volcaniques étranges. Le chemin débute près de la ferme de Kálfaströnd et vous mène jusque Klasar, en face de la petite péninsule d’Höfði. Cette péninsule est également idéale pour observer les oiseaux, et c’est un des rares endroits où l’on peut se promener à travers une petite forêt et une végétation semi-dense (pour l’Islande, j’entends)!

Námafjall - Hverir - Hverarönd
Durée: 30 minutes
A l’est de la montagne de Námafjall, Hverir est un endroit qui bouillonne... fumeroles et bouillons sont au rendez-vous! Respectez les barrières et cantonnez-vous aux chemins balisés, car les températures de ces bains de boue sont parmi les plus élevées d’Islande.

Stóra-Viti et Krafla
Durée: 30 minutes - 1 heure
Il est possible de faire le tour d’un cratère du volcan Krafla, Stóra-Víti, qui s’est formé en 1724. La promenade peut être glissante mais en étant prudent c’est une marche assez facile et plutôt spectaculaire.

Randonnées autour de Mývatn

Le chemin de Krafla: Leirhnjúkur - Hlíðarfjall - Reykjahlíð
Durée: 4-5 heures
Cette randonnée vous mènera du champ de lave de Leirhnjúkur jusqu’au village de Reykjahlíð, en passant par la jolie montagne de Hlíðarfjall. Leirhnjúkur est un gigantesque champ de lave qui s’est formé vers 1725-1729. Vous longerez ensuite la rivière Eldá avant de commencer l’ascension de la montagne Hlíðarfjall. Au sommet de cette montagne de 771 mètres, vous aurez une vue imprenable sur le lac et ses environs. Le chemin est plutôt raide.

Grjótagjá - Hverfjall - Dimmuborgir
Durée: 4-5 heures
Le chemin balisé commence au village de Reykjahlíð, au croisement de la route numéro un qui se dirige vers l’est de l’Islande et Egilsstaðir. De là, le chemin vous mène à la fissure de Grjótagjá, où l’on trouve des sources d’eau chaudes plus ou moins secrètes, dans lesquelles il est plus ou moins interdit de se baigner... Vous continuez le chemin jusqu’au cratère de Hverfjall, où vous montez pour admirer la vue magnifique sur le lac de Mývatn. Vous redescendez de l’autre côté du cratère par une pente un peu raide, et continuez jusqu’aux formations volcaniques de Dimmuborgir.Vous pouvez également ne faire que la seconde partie de cette randonnée, de Hverfjall à Dimmuborgir (ou inversement), qui fait huit kilomètres. Lorsque vous arrivez à Hverfjall, il y a deux chemins; l’un facile, l’autre plus ardu avec des zig-zags qui vous mènent au sommet du cratère.

Randonnées autour de Mývatn

Leirhnjúkur - Gjástykki
Durée: 1-3 heures
Une marche assez facile autour du champ de lave de Leirhnjúkur. Si vous vous dirigez vers le nord, vous pourrez admirer le petit cratère de Hófur, qui s’est formé durant un épisode volcanique dans les années 1725-1729.

Le chemin de Dalfjall
Durée: 4-5 heures
Cette promenade débute à Leirhnjúkur et se termine sur le col de la montagne Námaskarð. La marche ravira les géologues, car elle présente des phénomènes géologiques variés.

Islande24
© Tous droits réservés

mercredi 5 juillet 2017

La gay pride en Islande

L’Islande est assez progressiste dans ses politiques d’égalité comparé à d’autres pays européens, et les personnes formant un couple de même sexe peuvent s’y marier civilement depuis 2010 -et religieusement depuis 2015. Depuis 2006, elles ont également le même droit à l’adoption et à la fécondation in vitro que les couples hétérosexuels.

La gay pride en Islande

Pour célébrer cette diversité, la capitale islandaise Reykjavik organise un festival, qui a lieu tous les ans en août. Depuis quelques années, la “gay pride” a été renommé “Reykjavik Pride”, car si ce sont les droits des LGBTQI qui y sont mis en avant, c’est également une fête solidaire pour tous les islandais, où familles et amis se réunissent pour fêter l’amour et l’amitié. C’est aussi l’occasion de discuter les droits fondamentaux des individus, dont celui de pouvoir choisir son orientation sexuelle.

En août 2017, Reykjavik fêtera sa 19ème pride. Durant les festivités, concerts, jeux, expositions et discussions sont organisés par la ville et le comité d’organisation. Une parade est organisée en ville et commence généralement à la station de bus BSI pour se terminer à Arnarhóll. C’est une fête où bon esprit et tolérance sont rois.

La gay pride en Islande

L’ancien maire de la capitale, Jón Gnarr, est apparu sur un char de la gay pride en 2010 déguisé en drag queen, et c’est depuis monnaie courante pour les politiciens de participer à cet évènement. L’actuel maire de Reykjavik, Dagur B. Eggertsson, y participe tous les ans depuis son élection. En 2016, le président islandais, Guðni Th. Jóhannesson, a adressé la foule durant les festivités; il avait été élu président six jours auparavant. C’est le premier président islandais (et le premier président au monde) à intervenir publiquement lors d’une gay pride.

A sa création en 1999, la gay pride ne connaissait pas un aussi grand succès qu’aujourd’hui. Cet évènement réuni aujourd’hui jusqu’à 100 000 personnes dans les rues de la capitale, soit près d’un tiers de la population islandaise. La fête dure six jours, pendant lesquels la ville entière est en fête et en effervescence! Théâtre, danse, comédie, sports, jeux et excursions sont au programme.

Vous pouvez par exemple rejoindre une excursion en bateau prévue spécialement pour l’occasion, aller à une soirée de contes, assister à un cabaret, peindre une rue de Reykjavik, rejoindre une visite guidée de la ville, ou en apprendre plus sur l’histoire et les droits de la communauté LGBTQI en Islande. Le soir, il va sans dire que la fête continue dans les cafés et clubs de la ville.

La gay pride en Islande

Beaucoup d’évènements durant le festival sont gratuits, mais concerts, performances et excursions ne le sont pas. Si vous voulez en profiter un maximum, vous pouvez vous procurer un pass qui vous donnera accès à tous les évènements durant six jours!

Islande24
© Tous droits réservés

lundi 3 juillet 2017

L’été en Islande

Quand?
L’été est une saison magnifique en Islande, et le soleil ne se couche jamais; de juin à août, il faudra parvenir à dormir malgré le jour présent 24 heures sur 24. Beaucoup d’islandais ont des rideaux noirs très épais qui ne laissent pas passer la lumière, mais pour certains c’est juste une question d’habitude. Il y a quelque chose de réjouissant dans le fait d’aller se coucher alors que la lumière est omniprésente -cependant, beaucoup de voyageurs utilisent des masques. C’est aussi une saison courte, et en septembre, l’été est terminé, même si de très belles journées peuvent être au rendez-vous.

L’été en Islande

Comment?
Comme le reste de l’année, la météo peut être imprévisible, et changer très souvent. Les températures ne dépassent pas 20 degrés et tournent en moyenne autour des 10 degrés. Dans certains endroits, notamment dans les hautes-terres, il peut faire très froid même en été; un bon manteau, des gants et un bonnet ne seront pas de trop dans vos valises. Prenez des vêtements légers et comfortables que vous pouvez mettre et enlever facilement; s’habiller en “oignon”, avec plusieurs couches, est sensé et utile en Islande, où le temps change rapidement.

Quoi?
Campez, faites du vélo, portez des shorts, grimpez au sommet d’une montagne à trois heures du matin, faites tout ce qu’il n’est pas possible de faire en hiver! Profitez du soleil de minuit que l’on peut apercevoir dans le nord de l’Islande et en particulier sur l’île de Grímsey. Marchez et randonnez! Les hautes-terres d’Islande ne sont accessible qu’en haute-saison, d’environ début juillet à début septembre. Il n’est pas très recommendable de traverser les hautes-terres en voiture de location mais vous pouvez emprunter un bus ou profiter d’excursions guidées.

L’été en Islande

Profitez des nombreux festivals d’art et de musique qui ont lieu sur l’île. L’été est une période très prolifique pour les festivals et les célebrations de toutes sortes. Voici une liste non-exhaustive de ce qui vous attend partout en Islande en été: fête des marins (premier weekend de juin, partout en Islande), fête nationale 17 juin, fête de la Saint Jean, fête des commerçants (premier week-end d’août).

Il y a aussi de nombreux festivals comme le Secret Solstice (lors du solstice en juin, Reykjavík), Eistnaflug (Neskaupstaður, début juillet), Blue north (Ólafsfjörður, début juillet), festival folk de Siglufjörður (début juillet), festival familial de Hrísey (mi-juillet), festival de Vopnafjörður (fin juin-début juillet), festival steampunk de Bíldudalur (fin juin), festival viking de Gásir (juillet), Akureyravaka (anniversaire de la ville d´Akureyri, dernier week-end d´août), la fête du poisson à Dalvík (août), la Gay pride et la nuit de la culture (Reykjavík, août), et j’en passe...

L’été en Islande

Profitez de la vie animale qui s’éveille à cette saison! Observez les baleines depuis le sud ou le nord de l’Islande, allez voir les macareux qui se nichent sur les falaises tout autour de l’Islande (et qui en repartent mi-août), tentez d’apercevoir rennes ou renards polaires... L’Islande est également un paradis pour les amoureux des oiseaux.

Islande24
© Tous droits réservés

samedi 1 juillet 2017

Le soleil de minuit

Durant les mois d’été, près du cercle polaire, le soleil ne se couche pas. Cette période de l’année, que l’on appelle “soleil de minuit”, mais aussi connue sous le nom de “jour polaire”, est un moment spécial que locaux et voyageurs partagent.

Le jour polaire dure de plus en plus longtemps au fur et à mesure que l'on se rapproche du pôle Nord. Plus vous irez au nord en été, plus vous profiterez du jour polaire. Le jour du solstice d’été (aux alentours du 21 juin), au point le plus au nord de l’Islande, vous pourrez même bénéficier de 24 heures de soleils en vous rendant sur l’île de Grimsey. Grímsey est une petite île islandaise d’environ 5 km2 qui se situe à 41 kilomètres du nord de l’Islande. L’île connait une popularité grandissante car le Cercle Polaire la traverse, et c’est le seul endroit en Islande où vous pourrez faire l’expérience du “vrai” soleil de minuit, c’est-à-dire voir le soleil au-dessus de la ligne d’horizon pendant 24 heures.

Le soleil de minuit

Cependant, aux latitudes situées en dessous du cercle polaire arctique, comme c’est le cas ailleurs en Islande, un autre phénomène se produit aux alentours du solstice d’été. Il s’agit de la nuit blanche, c’est-à-dire une nuit où le Soleil, bien que couché, ne descend pas suffisamment sous l’horizon pour permettre à la nuit de devenir totalement noire. la nuit n’apparait jamais pendant les mois d’été en Islande.

A Reykjavík par exemple, le soleil descend sous l’horizon vers minuit et revient vers 3 heures du matin. De mi-mai à mi-août, la clarté du jour est constamment présente; l’idéal pour profiter des vues plus longtemps et faire de nouvelles découvertes! Ce phénomène de “nuits blanches” existe dans tous les pays nordiques, sauf le Danemark.

Le soleil de minuit

Certaines personnes sont déstabilisées pour dormir, même si tous les hôtels et guesthouses disposent de rideaux; emmenez un petit masque en tissu dans vos bagages si vous voyagez en été. Cela vous sera utile si la clarté extérieure vous empêche de trouver le sommeil.

De nombreuses agences de voyage proposent des excursions en soirée pour profiter de la clarté de l’été; le cercle d’or, un tour en chien de traineau, une promenade à cheval, un tour en scooter des neiges et bien d’autres alternatives s’offrent à vous pour profiter du jour polaire islandais!

Chacun sait que l’Islande est un paradis pour les photographes, qu’ils soient professionnels ou amateurs. Cascades, déserts, geysers, volcans, faune et flore et vie islandaises sont autant de sujets que vous aurez l’opportunité de photographier. Pour les amoureux de photographies, le soleil de minuit offre de magnifiques opportunités pour prendre des clichés de toute beauté. Si la météo est avec vous, le jour polaire vous offrira des paysages aux belles couleurs vives et pastels.

Le soleil de minuit

Le plus extraordinaire avec le soleil de minuit, c’est que vous pouvez aller absolument partout sans avoir à vous soucier de l’obscurité, car elle n’apparait jamais. Quel plaisir de rouler sur une piste au milieu de l’Islande en pleine “nuit”, de faire une randonnée à deux heures du matin, de profiter des paysages à n’importe quelle heure du jour et de la nuit! Et quoi de plus agréable que de profiter de tant de luminosité, lorsque l’on sait que la nuit reviendra bien (trop) tôt?

Islande24
© Tous droits réservés