jeudi 28 décembre 2017

Quatre romans qui vous feront voyager en Islande

Sjálfstætt fólk
Gens Indépendants
Halldór Laxness, 1934

Quatre romans qui vous feront voyager en Islande

Gens Indépendants, le roman épique du très célèbre Halldór Laxness, a reçu le prix nobel de littérature en 1955. Ce roman, fortement inspiré par la région de Vopnafjördur, dans le nord-est de l'Islande, est un voyage au coeur de la vie rurale islandaise du début du XXème siécle. Le roman raconte les aventures de Bjartur, un fermier têtu aux idées arrêtées, qui vit de façon très chiche dans un endroit isolé de l’Islande, avec sa famille. Ancien servant, Bjartur se bat chaque jour -avec les autres mais aussi avec les siens, pour acquérir l’indépendance qu’il considère plus importante que toute autre chose en ce monde. Laxness explore cette notion d’indépendance, si chère à la nation islandaise aujourd’hui, et montre les répercussions qu’elle peut avoir sur un individu et sur ses proches. Critique du matérialisme et du capitalisme déjà rampant dans l’Islande du début du XXème siècle, le roman est sombre comme un soir d’hiver dans le nord de l’Islande, mais peuplée ça et là de rayons de soleil.

Furðustrandir
Etranges rivages
Arnaldur Indridason, 2010

Quatre romans qui vous feront voyager en Islande

Le détective Erlendur nous emmène dans l’est de l’Islande et nous fait voyager parmi les paysages de son enfance. Dans ce quatorzième roman qui narre ses aventures, Erlendur quitte son appartement de Reykjavík pour enquêter sur la disparition d’une jeune femme, et en profite pour y remuer les fantômes de son propre passé. En revenant dans les fjords de l’est  et dans la maison de Bakkasel, à Eskifjördur, dans lesquels il a vécu avec ses parents et son frère, il se replonge dans l’épisode de sa vie auquel il pense (et qui le hante) continuellement. Lorqu’ils avaient environ dix ans, Erlendur et son frère Bergur se sont perdus en montagne lors d’une tempête de neige, alors qu’ils aidaient leur père à ramener les brebis vers la ferme... Erlendur s’en est sorti sain et sauf, mais on n’a jamais sû ce qu’il était advenu de Bergur. Le détective se met sur les traces d’une jeune femme disparue, et fait un détour par son propre passé...

The promise of Iceland
La promesse de l’Islande
Kári Gíslason, 2011


Quatre romans qui vous feront voyager en Islande

Ce roman, pas (encore?) traduit en français, raconte l’histoire de Kári Gíslason, qui revient en Islande en 1990 pour rencontrer son père, dont il a entendu parler mais avec qui il n’a jamais été en contact. Né d’une liaison extra conjugale entre une mère britannique et un père islandais, Kári Gíslason décide, vingt-sept ans après sa naissance, de briser la promesse de ses parents de ne pas réveler l’identité de son père, homme respecté de la société islandaise, marié et père de cinq enfants, et de contacter ses demi-frères et soeurs qui ne sont pas au courant de son existence. Entremêlé d’anecdotes personnelles et familiales, ce roman biographique nous emmène à Bessastaðir et Þingvellir, et à travers le Reykjavík des années 1970. Tiraillé et trimballé entre la Grande-Bretagne, l’Australie et l’Islande, le roman nous amène à réfléchir sur la mémoire, la famille, le déracinement, l’identité et ce que l’on appelle le “chez nous”. Une bien jolie découverte.

Gísli á Uppsölum
Gísli d’Uppsala
Ingibjörg Reynisdóttir 2012


Quatre romans qui vous feront voyager en Islande

Gísli Oktavíus Gíslason, connu sous le nom de Gísli d’Uppsala, est né le 29 octobre 1907 dans une ferme de Sélardal, dans le fjord d’Arnarfjörður, dans les fjords de l’ouest islandais, où il a vécu jusqu’à sa mort, le 31 décembre 1986. Son père décéda en 1916, et Gísli resta à la ferme avec ses trois frères et sa mère, qui mourut en 1950. Petit garçon, Gísli n’aimait pas l’école, et il considéra vite le monde extérieur comme un endroit hostile et désagréable. Il perdit contact avec ses frères lorsque ces derniers partirent de la ferme, mais leurs enfants venaient parfois en visite, ainsi que d’autres membres de la famille. Gísli était lettré, aimait la lecture, la musique (il jouait de l’orgue) et la langue allemande qu’il avait apprise. Il écrivait de la poésie et était membre de la Société Littéraire d’Islande. Gísli vivait seul, avec ses animaux, sa musique, ses livres et sa poésie. Le journaliste Ómar Ragnarsson a réalisé un petit documentaire sur la vie de cet homme singulier, vivant dans la solitude et la simplicité, au fin fond d’un fjord islandais. Ingibjörg Reynisdóttir s’est inspiré de toutes ces sources pour écrire un livre charmant et qui sonne vrai. Le livre n’a pas été traduit en français, mais j’espère qu’un éditeur tombera sur cet article et donnera une nouvelle vie à cette histoire qui mérite d’être racontée.

Islande24
© Tous droits réservés

samedi 9 décembre 2017

Cinq zones géothermiques à visiter en Islande

Une grande partie de l’Islande profite de l’énergie géothermique, car près de 70% des besoins de l’île sont couverts par la géothermie. L’Islande possède plusieurs dès plus grandes centrales géothermiques au monde, notamment la centrale géothermique de Hellisheiði, la deuxième plus puissante au monde. Il existe des centaines de piscines et de sources d‘eau chaude qui existent grâce à la géothermie, et des dizaines de sites géothermiques en Islande. En voici quelques-uns que vous pouvez aller voir.

Gunnuhver (péninsule de Reykjanes)
La péninsule de Reykjanes est une merveille géothermale. Gunnuhver est la source chaude bouillonnante la plus large du pays avec un cratère de 20 mètres de circonférence. Deux rampes vont donnent accès à des vues imprenables sur Gunnuhver et les sites environnants avec leurs sources chaudes et leur systèmes géothermiques.

Cinq zones géothermiques à visiter en Islande

Geysir (Cercle d‘or)
Geysir, plus connu sous le nom de Grand Geysir, est un geyser situé au sud-ouest de l’Islande –c’est le site touristique géothermique le plus connu d’Islande! Geysir vient du verbe islandais gjósa signifiant “jaillir”, un verbe venant du vieux norrois. Il est situé dans la vallée d’Haukadalur, non loin de la cascade de Gullfoss, et fait partie des trois sites du cercle d‘or. Lorsque Geysir jaillit, la colonne d’eau bouillante peut atteindre jusqu’à 70 mètres de hauteur. Cependant, les éruptions ne sont pas fréquentes –il se passe parfois plusieurs années avant que Geysir ne jaillisse. Le site est plus connu pour son petit frère Strokkur, qui jaillit toutes les dix minutes environ.

Hverir/Námaskarð (Mývatn)
A Mývatn, et plus précisément a l’est de la montagne Námafjall, vous pouvez visiter la zone géothermique Hverir près de Námaskarð. Une zone a température très élevée où vous trouverez des fumeroles bouillants et des solfatares bouillonnants. Respectez les barrières et cantonnez-vous aux chemins balisés, car les températures de ces bains de boue sont parmi les plus élevées d’Islande.

Cinq zones géothermiques à visiter en Islande

Hveradalir (Kerlingafjöll)
Le massif de Kerlingafjöll est riche en contrastes, et l’activité géothermique dans la région en fait une zone fort intéressante où se mêle glaciers et vallées colorées. La série de montagnes se forme autour du sommet de Loðmundur, à l’ouest, Snækollur, le sommet le plus haut, au milieu, et Fannborg à l’est. La vallée de Hveradalir, située au cœur du massif, est connue pour ses nombreuses sources d‘eau chaude naturelles. Situé dans les hautes-terres, le massif de Kerlingafjöll n’est accessible que pendant les mois d’été (cependant, a l’écriture de ces lignes fin octobre 2017, la route pour y accéder est encore ouverte –assez inhabituel pour l‘Islande!)

Le chemin géothermique de Hveragerði
Hveragerði se trouve à peine à une heure de route de la capitale Reykjavik, est l’une des villes les plus réputées pour son activité géothermique. La vallée de Reykjadalur est très populaire parmi les visiteurs, locaux ou non, qui vont randonner et profiter de l‘eau chaude pour se baigner dans les nombreuses sources d’eau chaude de la région. Il y a aussi de nombreux fumeroles et solfatares dans la vallée.

Cinq zones géothermiques à visiter en Islande

Islande24
© Tous droits réservés

mardi 5 décembre 2017

Que faire à Egilsstaðir

Egilsstaðir est la ville principale des fjords de l’est et compte près de 2500 habitants. C’est le centre urbain et commercial de l’est de l‘Islande, et les activités de pêche, d’industrie et de tourisme y sont importantes. La ville dispose d’un aéroport et d’un hôpital, et vous y trouverez tous les services nécessaires comme la poste, divers magasins, plusieurs hôtels et restaurants, une piscine et un office de tourisme.

Egilsstaðir et les fjords de l’est reçoivent peu d’attention comparé au reste du pays, et ce sont un peu les oubliés du tourisme en Islande. Sur les blogs et les forums, il y a toujours très peu de choses au sujet de cette petite ville d‘Islande. Il est vrai que l’essentiel des sites a voir ne se trouve pas dans la ville elle-même mais dans les environs. Skriðuklaustur, la fôret d’Hallormsstaðaskógur et la cascade Hengifoss se trouve à 20 ou 30 kilomètres de là. Que faire donc, à Egilsstaðir?

Que faire à Egilsstaðir

East Iceland Heritage Museum


L'histoire des fjords de l'est, de l’époque des colonies jusqu'à nos jours, est exposée au musée du patrimoine de l‘est de l‘Islande (East Iceland Heritage Museum). Vous pourrez y admirer une ferme typique restaurée, qui a été reconstruite et aménagée à l'intérieur du Musée, une épée du XVIème siècle, une exposition de reliques païennes et d’objets traditionnels, notamment une tombe et du mobilier d’église datant de 1744.

Une partie du musée est consacré au renne, car on ne peut apercevoir cet animal que dans cette partie de l’Islande. Le week-end les visiteurs peuvent assister à des démonstrations de filage et de tissage et aller faire un tour en calèche. De juin à août, le musée est ouvert de 10h30 à 19h (18h les week-ends), et le reste de l’année de 11h à 16h.

Que faire a Egilsstaðir

Tjarnagarður est un parc de la ville d‘Egilsstaðir. C’est un endroit charmant, avec un petit lac et une école maternelle nichée au milieu des arbres. Un cadre idyllique pour une journée en famille! La particularité de Tjarnagarður, c’est qu‘on peut y jouer au ‘frisbee golf’ (ou disc golf). Il y a également un terrain de mini golf en face de l’hôtel Icelandair et un terrain de golf Eskjufell plus loin en ville. C’est la ville idéale pour les amoureux du golf!

Sláturhúsið, que l’on peut traduire par L‘abattoir, est un centre culturel fondé en 2005, qui met l’accent sur les arts de la danse et du théâtre. Ce centre culturel offre toute l’année des performances, des concerts, des conférences, des expositions et des ateliers pour découvrir des artistes de la région et du monde entier. Le centre se situe dans un vieux bâtiment qui servait d’abattoir, et dispose de nombreuses pièces pour toutes formes d’activités. Il dispose également d’un studio, d’une salle de concert, d’un atelier et d’une résidence d’artiste.

Que faire à Egilsstaðir

La piscine d’Egilsstaðir est l’un des meilleurs endroits de la ville pour s’amuser ou se relaxer. Une grande piscine pour nager, plusieurs jacuzzis de différentes températures pour se reposer, une piscine pour les plus jeunes, un sauna et deux toboggans, cette piscine ravira toute la famille. Si vous préférez une expérience plus luxueuse, vous pouvez vous rendre au spa (Báðhúsið) du Lake Hotel. Il faut réserver à l’avance pour profiter de leur hot tub d’intérieur (40 degrés) et de leur sauna.

La ville offre également un chemin des poètes autour des rues ou vous pouvez lire des extraits de poésie islandaise. Pour plus d‘informations sur les activités à Egilsstaðir, contactez l’office de tourisme Egilsstaðastofa.

Islande24
© Tous droits réservés

dimanche 3 décembre 2017

Janvier en Islande

Difficile de choisir le bon moment pour aller en Islande, car chaque mois et chaque saison possède son charme. Le mois de janvier révèle l’hiver dans toute sa splendeur, et marque le début de longs mois de froid, d’obscurité et de neige.

Janvier en Islande

Les températures du mois de janvier oscillent entre -1°C et 1°C; c’est le mois le plus froid de l’année, et les températures peuvent descendre à -10°C. Le soleil se lève vers 11 heures et se couche vers 15 heures, et un jour de grisaille vous pourrez avoir l’impression qu’il ne fait pas jour du tout! Le phénomène s’inverse en été, où les nuits lumineuses donnent l’impression qu’il n’y fait jamais nuit!

En hiver, les routes et les pistes qui mènent aux hautes-terres sont inaccessibles, ainsi que la plupart des routes secondaires -vérifiez toujours l’état des routes sur le site de l’administration routière islandaise. Si vous restez sur la route principale, le 4x4 n’est pas obligatoire mais fortement recommandé. Il n’est pas raisonnable de voyager en Islande en hiver avec une petite citadine -si vous décidez de ne pas louer un 4x4 assurez-vous de prendre une voiture de taille conséquente et pas une petite berline.

Janvier en Islande

Lorsque vous voyagez en janvier, n’espérez pas faire l’aller-retour à Jökulsárlón dans la journée ou le tour de l’île via la route numéro un en six jours. Les temps de trajets augmentent d’un tiers lorsque vous voyagez sur la neige, la glace et dans l’obscurité. Cependant, les paysages enneigés sont magnifiques et le mois de janvier l’un des plus enneigés de l’année! Avec prudence et organisation, il est tout à fait possible d’explorer le pays à cette saison. Si vous n’êtes pas à l’aise pour conduire sur la neige, vous pouvez profiter d’excursions à la journée qui vous emmèneront au nord de l’Islande, par exemple.

Le mois de janvier vous offrira la possibilité d’observer les aurores boréales, à condition que le ciel soit dégagé. Suivez nos conseils pour maximiser vos chances de les voir, ou rejoignez une excursion. Les activités hivernales ne manquent pas: scooter des neiges, balade en chien de traineaux, excursion pour admirer les aurores boréales, promenades en ville ou à la campagne et découverte de la vie culturelle sont des choix envisageables à cette période de l’année. Si vous aimez skier, c’est également une très bonne période pour venir en Islande! A Reykjavik, vous pouvez faire du patin à glace sur le lac gelé du centre-ville.

Janvier en Islande

On ne le répètera pas assez: allez à la piscine! C’est un merveilleux moyen de découvrir les joies du bain et de se familiariser avec le mode de vie à l’islandaise. Peut-on imaginer meilleure vie que de se prélasser dans un bain à 40°C, entourée de neige et d’obscurité? Si vous préférez une expérience un peu plus luxueuse, le lagon bleu ou les bains de Mývatn sont une bonne idée pour passer un bon moment en se baignant.

Les autorités islandaises semblent soucieuses de promouvoir l’Islande en basse saison et d’occuper voyageurs et locaux pendant cette période sombre. C’est ainsi que la capitale islandaise regorge toujours d’évènements et d’expositions. Le festival “Dark Music Days” est un festival de musique contemporain qui a été crée en 1980 et qui perdure aujourd’hui, lors des journées les plus sombres de l’année. Vous pourrez participer à la tradition islandaise qui consiste à se baigner dans l’Atlantique le premier jour de l’année. Rendez-vous le 1er janvier, en compagnie d’autres courageux, sur la plage de Nauthólsvík. Rassurez-vous, un hot-pot vous attend après la nage!

Janvier en Islande

Islande24
© Tous droits réservés

vendredi 1 décembre 2017

Que faire a Borgarnes

Situé à 75 kilomètres de Reykjavik, Borgarnes est une petite ville sympathique de 2000 habitants située entre la capitale et la péninsule de Snæfellsnes. L’économie de la ville repose sur l’industrie et le tourisme. Voici quelques idées d’activités pour y passer la journée.

Le musée de la colonisation de Borgarnes offre deux expositions permanentes: l’une sur la saga d’Egill et une sur la colonisation, basé sur deux livres, “Le livre des islandais” et “Le livre de la colonisation”. L’exposition nous en apprend plus sur la découverte de l’Islande, l’arrivée des Vikings norvégiens et la mise en place du premier parlement au monde, Alþingi.

Que faire a Borgarnes

Les visiteurs peuvent partir en voyage de découverte grâce aux story-boards, aux sons, aux spectacles, au théâtre, et aux sculptures. Vous pouvez également vous procurer les guides audio disponibles en français, islandais, anglais, espagnol, et dans neuf autres langues. Doté en plus d’un excellent café-restaurant, proposant des produits locaux et fait-maison, nous vous recommendons vivement une visite dans ce musée. Le musée est ouvert tous les jours et toute l’année de 10h à 20h.

La piscine de Borgarnes est également un endroit sympathique pour tous –jeunes ou vieux, seul ou en famille, que vous aimiez nager ou simplement vous prélasser dans de l’eau à 40 degrés. Il y a une piscine d’intérieur, une d’extérieur avec vue sur la mer, deux toboggans, quatre jacuzzis avec des températures de 37 à 43 degrés et un sauna. Prenez votre serviette et votre maillot de bain et c’est parti!

Que faire a Borgarnes

Le musée de Borgarnes est un endroit fascinant pour les curieux d‘Islande. Vous pourrez voyager dans l’Islande du début du XXème siècle et visiter une maison en tourbe, pour vous rendre compte de la vie quotidienne des familles islandaises de cette époque. L’exposition ‘Oh, to be a bird!’ (Oh, être un oiseau) est absolument magnifique! Le musée est ouvert de 13h à 17h pendant les quatre mois d’été et jusqu’à 16h le reste de l’année.



Pour une vue imprenable et un petit déjeuner copieux, la boulangerie Geirabakarí est idéale; vous pouvez aussi profiter des produits locaux et de saison de la coopérative Ljómalind, ouvert tous les jours de 10h à 18 h (12h à 17h en hiver). Pour les amoureux de la marche, grimper en haut de la montagne Hafnarfjall (2,5h pour atteindre le sommet) est une bonne option. Vous pouvez aussi faire de bonnes marches sur les chemins balisés du parc naturel d’Einkunnir, ou y faire un pique nique ou un barbecue.

Que faire a Borgarnes

Pour des activités à faire en famille, vous pouvez vous promener dans le parc de Skallagrímsgarður ou faire un tour à l’aire de jeux de Bjössaróló. Celle-ci a été crée en 1979 par le charpentier Björn Hjörtur Guðmundsson avec du matériel recyclé uniquement; environnementaliste avant l’heure, il voulait inculquer aux enfants que la nature exige de l’attention et du respect. Le centre de marionettes Brúðuheimar est aussi une bonne idée pour une activité avec vos enfants!

Islande24
© Tous droits réservés