mardi 27 mars 2018

Cinq jours dans l’est de l’Islande

Jour 1 - A votre arrivée, prenez un vol intérieur pour rejoindre Egilsstaðir. Visitez le petit centre-ville, voyez si le centre culturel Sláturhúsið prévoit une exposition ou un évènement ce jour là et faites un petit plongeon à la piscine municipale -cela vous mettera immédiatement dans l’ambiance islandaise pour le reste du séjour! Dormez dans un hôtel ou chez l’habitant dans la capitale de l’est.

Cinq jours dans l’est de l’Islande

Jour 2 - Le lendemain, prenez la route pour rejoindre Djúpivogur, et faites un court détour pour admirer la cascade d’Hengifoss puis les ruines monastiques de Skriðuklaustur. Continuez jusque Stöðvarfjörður, un petit village au pied de la montagne Hellufjall, qui fait 850 mètres de haut. Autrefois un lieu important pour la pêche, la ville s’est reconvertie dans l’accueil des voyageurs et des artistes - une usine de poisson de 2800 mètres carré y a été transformé en centre culturel et artistique.

Si vous aimez les belles promenades, les environs de la vallée de Jafnadalur sont splendides. Fáskrúðsfjörður est une petite ville de 700 habitants dans l’est islandais, dont l’histoire est profondémment liée à celle de la France. Les marins français représentaient en effet une partie de la société de Fáskrúðsfjörður au XXème siècle. Vous pouvez aujourd’hui voir et visiter cet héritage. A l’est de la ville, plusieurs cascades se cachent le long de la route; la plus populaire est certainement Gilsárfoss, car on peut se promener derrière la cascade. La promenade le long de la rivière Gilsá prend environ un quart d´heure.

Cinq jours dans l’est de l’Islande

Jour 3 - Dirigez-vous vers Reyðarfjörður, un village connu pour le ski et les sports d’hiver. Un chemin partant du centre de la ville et suivant la rivière vous mènera au musée de la guerre; celui-ci retrace principalement l’occupation de l’est de l’Islande pendant la seconde guerre mondiale. Si vous continuez votre route après le musée, vous arriverez à la belle petite cascade de Búðarárfoss, puis la jolie vallée de Svínadalur. Vous pouvez également explorer les gorges de la rivière Geithúsaá, ou grimper la montagne de Grænafell. Le village d’Eskifjörður est connu pour abriter la collection de cailloux et de roches la plus large d’Islande; une collection rare, qui compte plus de mille rochers et cailloux, que vous pouvez visiter chez Sören and Sigurborg.

Autre visite intéressante de la région, l’ancienne mine de spath Helgustaðanáma, l’une des plus connus dans le monde à l’époque et aujourd’hui site protégé. Neskaupstaður, dans le fjord de Norðfjörður, est la plus grande municipalité de Fjarðabyggð, avec environ 1500 habitants. La ville s’est construite autour de l’ancienne ferme “Nes” qu’occupait d’Erik le rouge. La ville de Neskaupstaður est aussi tristement connue pour ses avalanches, qui ont tuées douze personnes en 1974. Aujourd’hui, vous pouvez visiter les structures qui sont censées empêcher les avalanches d’être meurtrières et de faire trop de dégâts. Ces structures se trouvent en haut de la ville, et du haut de celle-ci, le panorama sur la ville et le fjord est à couper le souffle.

Cinq jours dans l’est de l’Islande

Jour 4 - Gerpir est le lieu le plus à l’est de l’Islande, et la montagne Gerpir, haute de 661 mètres, est la plus ancienne d’Islande. Réel paradis pour les randonneurs, les amateurs de kayak et les amoureux de la nature, nous vous conseillons d’y passer la journée et de découvrir ses richesses naturelles. L’association Ferðafélag Fjarðamanna a fait beaucoup d’efforts pour créer des chemins balisés dans la région. Vous pouvez trouver une carte détaillée des marches et randonnées à Gerpir dans les offices de tourisme et les magasins de la région.

Jour 5 - Le petit village de Brekkuþorp, plus communément appellé Mjóifjörður, compte environ 30 habitants. Vous pouvez admirer les magnifiques cascades de Klifbrekkufossar en arrivant, et la plage de Mjóeyri est connue pour être le dernier lieu d’éxécution en Islande. Tout au bout du fjord de Mjóifjörður, vous trouverez une destination très spéciale, Dalantagi. Il est impossible de vous rendre plus à l’est en voiture, et Dalantagi se situe tout au bout de la route, en haut des rochers. La vue “du bout du monde” est époustouflante, et vous verrez aussi deux phares à Dalantagi. Le plus ancien est fait de basalte et a été construit en 1895; le second date de 1908 et est encore en activité aujourd’hui.

Cinq jours dans l’est de l’Islande

Connue pour ses charmantes petites maisons en bois, Seyðisfjörður est surtout populaire pour son activité artistique bouillonante. Le centre d’arts visuels Skaftfell propose toute l’année des expositions et des évènements.

Islande24
© Tous droits réservés

samedi 24 mars 2018

Le parc national de Snæfellsjökull

Le parc national de Snæfellsjökull se situe dans la péninsule de Snæfellsnes, dans l’ouest de l’Islande. Crée en 2001, c’est le parc le plus visité d’Islande après celui de Þingvellir, notamment car il n’est qu’à deux heures de route de la capitale islandaise Reykjavík. Le parc national a été crée dans le but de protéger la faune unique de la région, la vie animale et les reliques historiques qui sont nombreuses; mais aussi de permettre aux visiteurs de découvrir la région de façon respectueuse et sans danger.

Le parc national de Snæfellsjökull

Les autorités du parc national vous demandent de rester dans les chemins balisés, et de garder les véhicules à deux ou quatre roues sur les routes ou les pistes prévues à cet effet; la conduite hors-piste est illégale. Il est possible de se promener à cheval sur les chemins prévus à cet effet. Il est également demandé de ne pas déranger la nature et les formations géologiques, de ne pas faire de feu et d’emporter ses déchets avec vous. Pour plus d’informations, l’office du tourisme Malariff est ouvert de 10h à 17h tous les jours d’été (du 20 mai au 30 septembre), et de midi à 16h du lundi au vendredi en hiver (du 1er octobre au 20 mai). Notez que l’office de tourisme est fermé entre le 15 décembre et le 15 janvier.

Le parc national de Snæfellsjökull

Il n’existe pas de camping dans l’enceinte du parc national, mais il y a de nombreuses possibilités de vous loger dans des hôtels ou des guesthouses, et de vous restaurer dans les cafés ou les restaurants de la région. Vous trouverez de petits supermarchés dans les villes de Hellisandur, Rif, Ólafsvík et Vegamót, ainsi que des stations services (également à Arnastapi). Ólafsvík, Lýsuhóll, Grundarfjörður et Stykkishólmur ont des piscines publiques géothermales.

Nous vous conseillons vivement de faire un tour au café de Fjöruhúsið Hellnum et à celui de Gamla Rif. Pour accéder au premier, laissez votre véhicule à Arnarstapi puis parcourez les 2,5 kilomètres qui vous sépare de Fjöruhúsið Hellnum, sûrement le café le plus agréable d’Islande. Situé en bord de mer près d’Hellnar, ce café est un vrai régal, tant pour les papilles que pour les yeux. Notez que le café ouvre après Pâques et ferme en octobre. Le second se situe dans la plus vieille maison du petit village de Rif, et propose des plats simples et traditionnels.

Le parc national de Snæfellsjökull

Le parc national regorge de merveilles, et la plus connue est sans doute le volcan et glacier Snæfellsjökull, que Jules Verne mentionne dans son roman “Voyage au centre de la terre”. Son sommet se situe à 1446 mètres et vous pouvez le voir depuis Reykjavík si la journée est claire et sans nuages. Le Snæfellsjökull est un volcan actif, mais sa dernière éruption date d’il y a plus de 1900 ans.

Les autres sites à visiter dans la région sont le cratère de Saxhóll, les formations de lave de Lóndrangar,  la cave de Sönghellir et la cascade cachée de Rauðfeldargjá. La plage de Djúpalónssandur est également l’un des plus beaux endroits du parc national, déjà évoquée plus haut dans cet article. On peut trouver sur cette plage les restes d’un bateau qui s’y est échoué, il y a bien des années, et aussi de gros rochers que vous pouvez essayer de soulever pour tester votre force, comme les marins de l’époque (le rocher le plus lourd fait 154 kilos!).

Le parc national de Snæfellsjökull

Islande24
© Tous droits réservés

mercredi 21 mars 2018

Une croisière en Islande

Les islandais savent depuis toujours que leur pays et ses beautés naturelles ont quelque chose de spécial et d’unique, et ce fait se dévoile de plus en plus au monde, si l’on en croit le nombre de visiteurs en Islande qui ne cesse d’augmenter. En 2012, 246 bateaux de croisière se sont arrêtés en Islande, qui dispose de treize ports pour les accueillir tout autour du pays. Chacun de ces ports et de ces villes dispose d’activités différentes; petit tour d’horizon.

Une croisière en Islande

Les îles Vestmann sont un archipel d’environ 15 îles ou îlots situé dans le sud de l’Islande. La plus grande île est Heimæy avec ces 13,4 km2 et c’est également la seule qui est habitée, avec plus de 4000 habitants. Vous pouvez visiter le musée du volcan Eldheimar qui retrace l’histoire volcanique de l’île, le musée de culture populaire Sagnheimar ou le musée d’histoire naturelle. Vous pouvez aussi grimper en haut du volcan Eldfell, et encore y sentir la chaleur de l’éruption de 1973, rejoindre une excursion en bus qui fait le tour de l’île ou profiter des cafés, restaurants, magasins et des nombreuses galleries d’art de l’île.

Hafnarfjörður, dans la banlieue de Reykjavík, est une petite ville qui a été construite sur le champ de lave qui s’est écoulé du mont Búrfell il y a plus de 7000 ans. Le centre ville dispose d’un petit lac et de vues très pittoresques.

Reykjavík, la capitale islandaise, est une ville charmante qui dispose à la fois de toutes les qualités d’une capitale sans la foule et le bruit qui vont avec. De nombreux magasins, cafés, restaurants et musées se trouvent dans le centre-ville, et nous recommendons également de faire un tour à la piscine, pour vivre une vraie expérience islandaise!

Une croisière en Islande

Au nord de la péninsule de Snæfellsnes, Grundarfjörður est parfaitement situé pour visiter la région. Ce petit village de pêche est connu pour abriter la montagne de Kirkjufell. Une excursion autour de la péninsule est sûrement la meilleure option si vous n’y passez que quelques heures; vous pourrez y admirer cascades et glaciers, volcans et plages, macareux et phoques.

Isafjörður est la capitale des fjords de l’ouest, et compte près de 2600 habitants. C’est une charmante petite ville, avec magasins, cafés, restaurants et hôtels. La vieille ville est composée de nombreuses maisons en bois datant du XIXème siècle et c’est une jolie promenade que d’arpenter les rues. Si vous aimez l’histoire ou la pêche, le musée maritime est une visite intéressante; optez également pour le vieil hôpital qui a été transformé en centre culturel, et offre des expositions variées au cours de l’année. La ville dispose également de nombreuses possibilités pour marcher et randonner.

Le charmant village de Siglufjörður, dans la péninsule de Tröllaskagi, est une destination populaire en été. La population de 1200 habitants y vit surtout de la pêche et du tourisme grandissant. Le musée de la musique traditionnelle islandaise et le musée du hareng sont à ne manquer sous aucun prétexte!

Une croisière en Islande

Grímsey est une petite île islandaise d’environ 5 km2 qui se situe à 41 kilomètres du nord de l’Islande. L’île connait une popularité grandissante car le Cercle Polaire la traverse, et de nombreux voyageurs viennent sur l’île pour cette raison. Vous trouverez sur l’île une épicerie, un camping et quelques guesthouses, un café, une gallerie et, bien sûr, une piscine!

A Akureyri, la deuxième ville la plus grande d’Islande, visitez le petit centre-ville, Listagilið, le quartier des arts d’Akureyri, l’église d’Akureyri, puis faites un tour au jardin botanique, listagarðurinn, ou vous pourrez admirer des centaines de plantes et fleurs. Un petit plongeon à la pisine municipale (un délice!) s’impose.

Húsavík est une petite ville de 2500 habitants située dans le nord de l’Islande, surtout connue pour être la capitale européenne de l’observation des baleines. Il est possible de voir ces énormes mammifères en mer de mai à octobre, environ. Autour d’Húsavík, il existe de nombreux endroits incroyables à visiter: Mývatn, Ásbyrgi, Dettifoss pour n’en citer que quelques-uns.

Une croisière en Islande

Fondée par des pêcheurs norvégiens, la petite ville de Seyðisfjörður compte aujourd’hui 700 habitants et vit principalement de la pêche et du tourisme. Connue également pour ses charmantes petites maisons en bois, Seyðisfjörður est surtout populaire pour son activité artistique bouillonante. Le centre d’arts visuels Skaftfell propose toute l’année des expositions, des discussions et des performances, et de nombreux évènements ont lieu l’été.

Eskifjörður, petite ville de 1100 habitants de l’est de l’Islande, est aussi le nom d’un fjord entourée des montagnes Eskja et Hólmatindur. Le village est connu pour abriter la collection de cailloux et de roches la plus large d’Islande; une collection rare, qui compte plus de mille rochers et cailloux. Vous pouvez également visiter Randulfssjóhús pour en apprendre plus sur la pêche, l’ancienne mine de spath Helgustaðanáma ou vous renseignez à l’office de tourisme pour randonnez dans la région.

Djúpivogur est un petit village de l’est de l’Islande qui compte 250 habitants. C’est une bonne base pour explorer les fjords de l’ouest, et nous vous conseillons de vous rendre en bateau jusqu’à l’île de Papey, où vous pourrez apercevoir des centaines de macareux et de phoques.

Une croisière en Islande

Höfn est une petite ville de 1600 habitants située dans le sud de l’Islande. Elle se trouve non loin du très célèbre lagon glacial Jökulsárlón, du parc national du Vatnajökull où de nombreuses possibilités de randonnée vous attendent.

Islande24
© Tous droits réservés

dimanche 18 mars 2018

Thórsmörk

Thórsmörk ou Þórsmörk, petit massif montagneux du sud de l’Islande, est une région magnifique où vous pourrez pleinement profiter de la nature islandaise. Délimité au sud par la vallée Krossá, au nord par celles de Þrönga et Markafljót, la région est l’une des plus populaires du pays pour aller randonner. La végétation de la région est luxuriante car c’est une zone protégée, et le climat très doux car la vallée est encerclé par des glaciers. Il fait donc généralement meilleur à Thórsmörk que dans le reste du sud de l’Islande.

Thórsmörk

Thórsmörk offre une vue imprenable sur les montagnes alentours et la vallée offre de nombreuses possibilités de randonnée. Les randonnées les plus populaires sont bien balisés et des informations sont disponibles pour savoir quelle est la randonnée la mieux adaptée à votre niveau et vos envies. L’administration de la réserve de Thórsmörk édite des carte des chemins de randonnée dans la région. De la petite promenade dans la gorge de la cascade de Stakkoltsgjá, une marche de quelques heures sur les glaciers Mýrdalsjökull ou Eyjafjallajökull ou une randonnée de quelques jours, il y en a pour tous les goûts. Deux des plus grands chemins de randonnée commencent à Thórsmörk, celui de Fimmvörðuháls et celui du Laugavegur qui vous mènera jusqu’à Landmannalaugar.

Thórsmörk

Le chemin de randonnée de Fimmvörðuháls relie Thórsmörk à Skógar; cette marche de trente kilomètres vous fera découvrir les montagnes derrière le glacier et volcan Eyjafjallajökull et les cratères volcaniques formés par la dernière éruption en 2010. La marche peut s’avérer difficile car le chemin est ardu, en particulier si la météo fait des siennes.

Le chemin de randonnée Laugavegur s’étend sur 55 kilomètres et relie Landmannalaugar à Þórsmörk. La plupart des randonneurs font la marche en 3 à 5 jours, et débute à Landmannalaugar pour finir à Thórsmörk, mais l’inverse est tout à fait possible.

Thórsmörk

Du 1er mai au 15 octobre, un bus 4x4 journalier fait le trajet entre le BSI à Reykjavík et Thórsmörk. Si vous avez une voiture 2WD, garez votre voiture à la station N1 de Hvolsvöllur ou près de la cascade de Seljalandfoss et prenez le bus à partir de là pour rejoindre Thórsmörk. Si vous avez une voiture 4WD, vous pouvez rejoindre la F249 et la parcourir sur environ 25 kilomètres avant de la garer sur le parking de Krossá, puis prendre le bus près des Volcano Huts. Il n'est pas conseillé de traverser la rivière avec votre véhicule!

Thórsmörk

Dans la mesure du possible, nous vous recommendons de visiter Thórsmörk et l’Islande de façon indépendante, si vous le pouvez. Cependant, les hautes-terres d’Islande et sa nature sauvage sont des expériences uniques et peuvent être intimidantes! Pour profiter pleinement de la vallée de Thórsmörk et de ses environs, vous pouvez rejoindre une excursion guidée menée par un expert local -il saura vous montrez l’Islande sauvage en toute sécurité, et vous en apprendrez beaucoup sur l’histoire et la géologie islandaise.

Islande24
© Tous droits réservés

mardi 13 mars 2018

Une virée entre Isafjörður et Hólmavík (ou vice-versa)

Quelques jours de vacances nous ont mené dans les fjords de l’ouest. Pour ne pas faire trop de route et profiter du séjour, nous nous sommes cantonnés à un trajet qui va d’Isafjörður à Hólmavík. Nous avons été ébloui, époustouflé... voici quelques idées à retenir pour votre propre séjour.

Une virée entre Isafjörður et Hólmavík (ou vice-versa)

Isafjörður est la capitale des fjords de l’ouest, et compte près de 2600 habitants. C’est une charmante petite ville, avec magasins, cafés, restaurants et hôtels. La vieille ville est composée de nombreuses maisons en bois datant du XIXème siècle et c’est une jolie promenade que d’arpenter les rues. Si vous aimez l’histoire ou la pêche, le musée maritime est une visite intéressante, et raconte comment l’industrie de la pêche a contribué à la prospérité de la ville. Le vieil hôpital a été transformé en centre culturel qu’il est possible de visiter tous les après midis, et offre des expositions variées au cours de l’année. La ville offre également de nombreuses possibilités pour marcher et randonner. Il est intéressant de longer la vieille route qui mène jusqu’à Bolungarvík et comprendre pourquoi on a construit un tunnel pour se rendre dans cette petite ville, située à une dizaine de kilomètres au nord d’Isafjörður.

Une virée entre Isafjörður et Hólmavík (ou vice-versa)

Bólungarvík, donc, est un petit village doté d’une réplique d’avant-poste de pêche et d’un musée d’histoire naturelle. Dans ce dernier, vous pourrez admirer un ours polaire qui s’était aventuré dans cette partie de l’Islande il y a quelques années. Le café-restaurant Einarshús est le seul du village. Situé dans une maison historique, le propriétaire des lieux, bien sympathique, ne manquera pas de vous montrez la pièce de collection qu’il garde dans son sous-sol: la barre du fameux bateau le Pourquoi Pas, qui s’est échoué en Islande en 1936, retrouvé par un homme de la région il y a quelques années. Cependant, le gouvernement français va rapatrier la barre du navire, alors dépêchez-vous d’aller la voir en Islande!

De l’autre côté su fjord, vous découvrirez le petit village de Suðureyri, qui ne paie pas de mine mais qui dispose d’une piscine formidable, près des montagnes et de la mer. vous pouvez faire une promenade dans le village et vous rendre tout au bout de la route pour découvrir la fin du fjord et son paysage spectaculaire.

Une virée entre Isafjörður et Hólmavík (ou vice-versa)

En repartant d’Isafjörður pour rejoindre Hólmavík, un arrêt au centre de recherche sur les renards polaires de Súðavík vaut bien le détour. Les volontaires travaillant au centre sont motivés et instruits, et vous en apprendrez beaucoup sur ces petits animaux à la fourrure douce. Le centre garde deux jeunes renards polaires dans un petit parc à l’extérieur, et c’est à la fois intéressant et divertissant!

A mi-chemin entre les deux villes, douze kilomètres sur une piste vous mèneront au paradis vert (ou blanc en hiver) de Heydalur, une sorte de mini centre de vacances à l’islandaise. Des chambres, un restaurant, des sources d’eau chaude et de nombreux animaux (dont un perroquet qui vous saluera en islandais) font de cet endroit un refuge comfortable pour quelques nuits. Un peu plus loin, la piscine de Reykjanes est absolument délicieuse, tout comme le sel Saltverk produit au même endroit.

Une virée entre Isafjörður et Hólmavík (ou vice-versa)

A Hvítanes, qui n’est rien d’autre qu’une petite place au bord de la route, vous pourrez sans doute admirer une colonie de phoques qui se prélassent souvent sur les rochers. Des jumelles sont mises à disposition pour pouvoir les admirer. Un kilomètre plus loin, la ferme historique de Litlibær vous propose la visite, le café et une gaufre pour mille couronnes.

Hólmavík est le point de départ (ou de retour) pour les voyageurs qui visitent les fjords de l’ouest, en particulier ceux qui partent en randonnée dans le Hornstrandir. Les activités ne sont pas nombreuses mais la piscine et le musée de la sorcellerie sont populaires.

Une virée entre Isafjörður et Hólmavík (ou vice-versa)

Islande24
© Tous droits réservés

dimanche 11 mars 2018

Que faire lors de votre séjour à Reykjavík

Combien de temps?
La plupart des voyageurs s’accordent à dire que Reykjavík se visite en une demi-journée, et c’est en partie vrai si vous voulez voir l’essentiel et plutôt profitez de l’Islande rurale et sauvage lors de votre voyage. Cependant, pour profiter de tout ce que la capitale a à offrir, vous pouvez facilement y passer deux ou trois jours.

Que faire lors de votre séjour à Reykjavík

Où dormir?
La ville regorge d’hôtels et de guesthouses, et avec le succès grandissant de l’Islande comme destination de voyage, la plupart sont pleins tout au long de l’année. Nous vous recommendons de réservez vos hébergements bien à l’avance. Le site de logement chez les particuliers airbnb.com est très populaire en Islande. Pour en savoir plus sur le coût des logements en Islande, voyez notre article de 2015 (les prix ont un peu augmentés depuis).

Où manger?
Le choix est large, et les restaurants sont principalement dans le centre-ville. Fast-foods (les islandais en sont friands!), cafés, restaurants gastronomiques, spécialités islandaises, françaises, américaines, italiennes, mexicaines, thailandaises, il y en a pour tous les goûts et à tous les prix!

Pour le petit déjeuner, nous vous conseillons d’essayer Grái Kötturinn, le buffet de l’hôtel Icelandair Marina ou le Laundromat café. Pour le déjeuner, Café Haiti, Sægreifinn ou Bergsson Mathús sont de très bons choix! Pour un en-cas dans la journée (comprenez un morceau de gâteau et une boisson chaude), Reykjavík a un tas de cafés plus chouettes les uns que les autres. C for Cookie, Stofan, Babalú sont parmi mes préférés.

Que faire lors de votre séjour à Reykjavík

Pour dîner, Þrir frakkar, Fiskmarkaðurinn ou Fiskkompani sont d’excellents choix, bien que coûteux. Sushi samba et Íslenski barinn sont plus abordables et de bonne qualité. Pour boire un verre le soir, Kaffi Barinn, Húrra ou Dillon sont de bonnes options -pour un lieu un poil plus sophistiqué et une clientèle d’âge plus mûre, essayer Café Rosenberg, où se joue très souvent de la musique live islandaise.

Que voir?
La célèbre église Hallgrímskirkja se trouve en haut de la rue huppée de Skólavörðustigur. Son orgue est de toute beauté et à voir absolument -vous pouvez également monter en haut de l’église pour une vue imprenable sur la ville. Vous pouvez continuer votre promenade jusqu’à Perlan et Öskjuhlíð et, si le coeur vous en dit, faites un plongeon en mer suivi d’un bain chaud à la plage géothermale de Nauthólsvík.De retour au centre ville, une visite de la belle Harpa s’impose; ce bâtiment qui abrite salle de concerts et manifestations est une perle architecturale. Plus loin, faire le tour du lac Tjörnin est une activité populaire. La rue Hverfisgata vaut également le coup d'oeil.

Que faire?
Flâner dans la rue commercante de Laugavegur occupera sans doute une partie de la journée. Si vous voulez en savoir un peu plus sur la ville et découvrir les meilleurs endroits à visiter selon les locaux, vous pouvez rejoindre un tour guidé de la ville. Il y en a à tous les prix, et certains sont sur donation (vous donnez ce que vous voulez). Visitez le port et les environs, et pourquoi pas rejoindre une excursion en mer pour aller observer les baleines?

Que faire lors de votre séjour à Reykjavík

Il existe des dizaines de piscine à Reykjavík, et on ne peut que vous recommander d’aller y faire un tour! Vesturbæjarlaug est la chouchoute des islandais du centre-ville, et elle est trop proche du décadent magasin de glace Ísbuð vesturbæjar pour ne pas aller y faire un saut quand vous sortez de la piscine. Ensuite, vous pouvez aller vous promenez le long de la mer au bout de Hofsvallagata et faire le tour de la péninsule de Seltjarnarnes. Cela peut faire un peu loin en marchant, mais en vélo c’est agréable et tout à fait faisable. Pour en savoir plus sur l’histoire et la culture islandaise, de nombreux musées sont à votre disposition.

Le musée d´Árbær est constitué de plus de vingt bâtiments qui forment une place centrale, un village et une ferme, et a pour but de montrer le mode de vie islandais à différentes époques. C’est le seul musée de plein air de la capitale, mais il en existe des dizaines d’autres intéressants à visiter.

Islande24
 © Tous droits réservés

jeudi 8 mars 2018

Les meilleurs hébergements de Mývatn

Vogafjós Guesthouse

Vogafjós Guesthouse est une maison d'hôtes familiale, chaleureuse et confortable, construite en 2005. La maison d'hôtes se compose de deux maisons en rondins avec dix chambres chacune et une autre maison avec des chambres familiales et des chambres doubles plus petites, toutes avec salle de bain privée. Avec 26 chambres classiques et bien meublées, c’est l’endroit idéal pour visiter la région de Mývatn. Vogafjós est un lieu particulier car ce n’est pas seulement une guesthouse, mais un café restaurant et une ferme.

Les meilleurs hébergements de Mývatn ©Vogaflos

Alors que vous prenez votre petit-déjeuner ou que vous vous y arrêtiez pour y prendre un café accompagné d’une part de gâteau, vous pourrez le faire en admirant les vaches se faire traire (derrière une vitre, évidemment). La famille de la guesthouse y fait son propre pain et son propre fromage, et tous les plats y sont délicieux. C’est un endroit incroyable à visiter, tout comme la région de Mývatn qui vous fera voir monts et merveilles.

Hotel Laxá

L’hôtel Laxá se trouve non loin des rives du lac, près des cratères de Skútustaðir. C’est un hôtel moderne et élégant qui a ouvert ses portes en 2014. Les chambres sont comfortables et très propres. En hiver, l’hôtel propose de vous appeler dans votre chambre si les aurores boréales apparaissent dans le ciel. Toutes les chambres comprennent une télévision par satellite à écran plat, une bouilloire électrique, un coin salon et le wifi. Des articles de toilette gratuits et un sèche-cheveux sont fournis dans les salles de bains. Vous pourrez profiter d'un restaurant et d'un bar, ainsi que d'un jardin et d'une terrasse.

Les meilleurs hébergements de Mývatn - © Hotel Laxá

Le restaurant Eldey propose un menu autour de l'unicité de l'Islande et de la région de Mývatn, en mettant l'accent sur les ingrédients régionaux et en sélectionnant soigneusement des produits de haute qualité. L’omble chevalier vient d’Húsavík et l’agneau et le bœuf proviennent du nord de l'Islande et d’Eyjafjörður. Tous les légumes et fruits frais proviennent des fermes voisines de Hveravellir, cultivées dans des serres chauffées par géothermie et de Vallarnes qui cultive des produits biologiques.

Hôtel Icelandair Mývatn

L'hôtel Icelandair Mývatn, qui ouvre ses portes en mai 2018, est un nouvel hôtel de 59 chambres où vous serez dans un environnement détendu et simple. Le design de l'hôtel est innovant, mettant l'accent sur la simplicité, les objets curieux et différents espaces. L’hôtel comporte deux bâtiments; le principal proposant des chambres doubles standard et des chambres “queen”, l’autre proposant des chambres “économiques”, à 300 mètres du bâtiment principal. L’hôtel Icelandair Mývatn possède un restaurant moderne proposant une cuisine et des boissons délicieuses. Petit déjeuner, déjeuner, café, boissons ou dîner, vous êtes toujours les bienvenus.

Les meilleurs hébergements de Mývatn - © Hôtel Icelandair Mývatn

Fosshótel Mývatn

Le Fosshotel Mývatn, qui a ouvert ses portes le 1er juillet 2017, propose 92 chambres dans un cadre magnifique au nord du lac Mývatn, à 100 km de l'aéroport d'Akureyri. L'hôtel a été conçu par des architectures primées et présente presque exclusivement des matériaux à faible impact environnemental. Le bâtiment est un bâtiment bas, recouvert de mélèze et d'un toit en gazon qui le rend en parfaite harmonie avec la nature environnante.

Les meilleurs hébergements de Mývatn - © Fosshótel Mývatn

Cet hôtel spectaculaire propose des chambres standard, des chambres avec vue sur le lac et des suites avec bain à remous extérieur. Au rez-de-chaussée, vous trouverez un restaurant avec une vue parfaite sur le lac et pouvant accueillir jusqu'à 120 personnes.Toutes les chambres comprennent une télévision à écran plat. Les chambres comprennent une salle de bains privative. La réception de l'établissement est ouverte 24h / 24. L'hôtel met gratuitement à votre disposition une connexion Wi-Fi et un parking privé. Vous pourrez déguster des boissons au bar et manger au restaurant avec vue sur le lac.

Les autres possibilités d’hébergement autour du lac sont (liste non-exhaustive): Hotel Gígur, Sel-Hótel, Skútustaðir farmhouse, Hlíð ferðaþjónusta, Dimmuborgir guesthouse, Eldá guesthouse et Stöng guesthouse.

Islande24
© Tous droits réservés

lundi 5 mars 2018

Avril en Islande

Difficile de choisir le bon moment pour aller en Islande, car chaque mois et chaque saison possède son charme. Le mois d’avril marque officiellement le début de l’été -il n’y a que deux saison en Islande, hiver et été. Le premier jeudi après le 18 avril est le premier jour de l’été en Islande; à cette occasion, parades et évènements sont organisés dans les villes et villages d’Islande. Les enfants reçoivent un cadeau, généralement un jeu d’extérieur, pour célébrer cette journée.

Avril en Islande

Cependant, l’été en avril relève surtout de la théorie, car les continentaux se sentiront plus au printemps qu’autre chose. En pratique, les températures du mois d’avril tournent autour de 3°C, et certaines parties du pays sont toujours bien enneigés. La luminosité, par contre, est beaucoup plus présente que les mois précédents, et c’est plus de 14 heures de “jour” que vous offrira le mois d’avril en Islande.

Les sports d’hiver sont toujours à l’affiche, avec le festival populaire AK extreme, qui regroupe les aventuriers et amoureux de ski et de snowboard à Akureyri, dans le nord de l’Islande. Dans les fjords de l’ouest, vous pouvez également participer au marathon de ski de Fossavatn. Avril est également le dernier mois pour pouvoir visiter les caves de glace; mi-avril, il n’est plus possible de s’y rendre. Début avril, vous aurez encore la chance de voir les aurores boréales, mais dès le milieu du mois, cela devient difficile car les nuits ne sont plus très obscures.

Avril en Islande

Par contre, observer les baleines et les macareux devient possible, car ces animaux commencent à revenir en Islande à cette saison. Les chances de les apercevoir ne sont pas aussi importantes qu’en juillet, mais vous pouvez tout de même rejoindre une excursion et vous renseignez pour savoir où se trouvent les macareux en Islande.

Vous pouvez et devriez aussi allez à la piscine -à toute saison! C’est un merveilleux moyen de découvrir les joies du bain et de se familiariser avec le mode de vie à l’islandaise. Peut-on imaginer meilleure vie que de se prélasser dans un bain à 40°C, à l’extérieur? Si vous préférez une expérience un peu plus luxueuse, le lagon bleu ou les bains de Mývatn sont une bonne idée pour passer un bon moment en se baignant.

Avril en Islande

Avril est la mi-saison en Islande, et vous pouvez voir que ce mois est partagé entre activités d’hiver et activités d’été. Même si les routes des hautes-terres sont fermées, la majorité des routes principales et secondaires sont accessibles -avec cependant une petite réserve pour les routes des fjords de l’ouest. A vérifier au jour le jour! Cascades, glaciers, volcans, les plus beaux paysages islandais sont à votre portée.

jeudi 1 mars 2018

La prohibition en Islande

Cela arrive à beaucoup d’entre nous; lors de vôtre arrivée en Islande, vous vous dirigez vers le supermarché le plus proche pour acheter quelques bières. De retour à l’hôtel, vous vous rendez compte, en ouvrant la première canette, que c’est une bière légère sans goût. Le lendemain, le personnel de chambre retrouve cinq bières intactes dans la chambre que vous venez de quitter…

La prohibition en Islande

Il y a en fait une raison historique qui justifie cette anecdote, et le gouvernement islandais a eu une dent contre la bière “forte” (plus de 2%) jusqu’en 1989. C’est difficile à croire aujourd’hui, mais de 1915 à 1930, l’alcool fut interdit en Islande, et la bière (de plus de 2%) fut interdite jusqu’en 1989. Cette interdiction est liée à des raisons politiques et à la forte association entre le mode de vie à la danoise et la bière.

Les islandais, connus pour leur caractère fort et leur envie d’indépendance, ont voté pour la prohibition en 1915 (à raison de 60% pour la prohibition), et la prohibition totale a duré six ans, jusqu’en 1921, lorsque l’Espagne a déclaré qu’elle refuserait l’export de poissons islandais si celle-ci n’acceptait pas ses vins…

La prohibition en Islande

En 1935, le support de la population pour le ban de l’alcool diminué, et la prohibition a cessé, mais elle est restée en vigueur pour la bière forte, en raison de l’association avec le Danemark et le lobby de la tempérance, qui soutient que la bière encourage l’alcoolisme et la dépravité, puisque c’est une boisson accessible à toutes les bourses.

La bière n’était pas complètement inaccessible, si vous connaissiez un pêcheur ou quelqu’un qui fabriquait sa bière maison, et dans les années 1970 la boisson, bien que toujours illégale, se démocratisa en même temps que les vacances à l’étranger, d’où il était possible d’en ramener.

Le personnel aérien était désormais autorisé à acheter de la bière au duty-free de Keflavik, qu’elle soit importée ou locale –il existait tout de même, en dépit du ban, quelques brasseries qui répondaient au besoin du duty-free de l’aéroport international. Si les islandais buvaient de la bière malgré la prohibition, pourquoi le gouvernement ne prendrait-il pas sa part du gâteau?

La prohibition en Islande

La bière a été légalisée le 1er mars 1989, et c’est un jour qui est célébré dans toute l’Islande. Depuis, les brasseries ont fait leur apparition et on peut goûter sur l’île des dizaines de petites merveilles locales. A suivre dans un prochain article…

Islande24
© Tous droits réservés