mercredi 29 août 2018

Camper en Islande

Nous avons souvent des questions sur le camping en Islande, et les règles à suivre pour camper dans la nature. Nous avons ici traduit les règles de l’Agence Islandaise pour l’Environnement afin que les voyageurs sachent à quoi s’en tenir. Le document original se trouve ici.

Camper en Islande

Si vous souhaitez camper en dehors des campings autorisés, il est important que vous connaissiez les règles à respecter. Depuis novembre 2015, une nouvelle législation est en place qui interdit à tous véhicules (campers et campings-cars en particulier) de passer la nuit en dehors d’un camping ou en dehors d’une zone urbaine. Si vous souhaitez passer la nuit dans votre camping-car à la campagne, donc, il vous faut demander l’autorisation au propriétaire des terres.

Où puis-je camper?

Le long des routes dans les zones inhabitées, sur un terrain qui n’est pas utilisé pour l’agriculture, vous pouvez monter votre tente pour une nuit, à condition qu’il n’y ai pas de camping à proximité et que le propriétaire n’ai pas interdit ou limité l’accès à son terrain avec signes ou barrières.

Le long des routes dans les zones inhabitées, vous pouvez monter votre tente s’il s’agit d’un terrain privé ou un terrain qui appartient au gouvernement islandais.

A l’écart des routes, vous pouvez monter votre tente, qu’il s’agisse d’un terrain privé ou un terrain qui appartient au gouvernement islandais, sauf contre-indication.

Camper en Islande

Quand faut-il obtenir l’autorisation du propriétaire des terres?

Si vous avez l’intention de camper près de maisons ou de fermes.
Si vous avez l’intention de camper plus d’une nuit au même endroit.
Si vous avez l’intention d’installer trois tentes ou plus.
Si le terrain est cultivé.Si vous avez l’intention d’utiliser un véhicule (campers, caravanes, campings-cars, etc) en dehors des campings autorisés ou hors des zones urbaines.

Existe-t-il des lieux où il n’est pas permis de camper et de passer la nuit?

Le propriétaire des lieux peut restreindre l’accès s’il existe un risque de dommage sur l’environnement. Si le propriétaire des lieux a mis en place une zone spéciale pour camper sur ses terres, il peut demander aux voyageurs de s’y rendre et de payer pour ce service. De même, s’il existe un camping autorisé dans les environs, le propriétaire des lieux peut vous y diriger.

Il existe des restrictions dans les zones ci-dessous:

Álafoss: Camping non-autorisé.
Blábjörg á Berufjarðarströnd: Camping non-autorisé.
Bringur í Mosfellsdal: Camping non-autorisé.
Dimmuborgir: Camping non-autorisé.
Dyrhólaey: Camping autorisé uniquement avec la permission de l’Agence Islandaise pour l’Environnement.

Camper en Islande

Fjallabak: Camping permis dans les zones réservées à cet effet. Les randonneurs peuvent camper près des chemins balisés. Pour camper ailleurs dans la réserve, il vous faut la permission de l’Agence Islandaise pour l’Environnement.
Grábrókargígar í Norðurárdal: Camping autorisé uniquement avec la permission de l’Agence Islandaise pour l’Environnement.

Herðubreiðarfriðland: Camping permis dans les zones réservées (et marquées) à cet effet. Pour camper ailleurs, il vous faut la permission de l’Agence Islandaise pour l’Environnement.
Hverfjall/Hverfell: Camping non-autorisé.
Ingólfshöfði: Camping autorisé uniquement avec la permission de l’Agence Islandaise pour l’Environnement et les superviseurs locaux.

Kattarauga: Camping non-autorisé.
Kirkjugólf: Camping non-autorisé.
Mývatn: Camping non-autorisé en dehors des campings habilités.
Seljahjallagil, Bláhvammur, Þrengslaborgir and surrounding areas: Camping non-autorisé.
Skógarfoss: Camping non-autorisé en dehors des campings habilités.
Skútustaðagígar: Camping non-autorisé.

Parc national de Snæfellsjökull: Randonneurs et cyclistes ont besoin de la permission des rangers du parc national. Dans tout autre cas, camping non-autorisé.
Ströndin við Stapa og Hellna: Camping non-autorisé.
Teigarhorn: Camping non-autorisé.

Camper en Islande

Parc national du Vatnajökull: Dans le parc national, les visiteurs doivent utiliser les campings habilités. A l’écart de ceux-ci, vous pouvez installer une tente pour une nuit seulement. Les groupes de dix tentes ou plus doivent impérativement demander l’autorisation des rangers. Si vous campez en dehors des campings habilités, vous devez prendre soin de ne pas causer de dommages ou de laisser vos détritus derrière vous.

Le camping en dehors des campings habilités est interdit dans les régions suivantes:

Jökulsárgljúfur.
Askja et alentours.
Dans les basses-terres de Hoffellssvæði et Heinabergssvæði.
Skaftafellsheiði, Bæjarstaðarskógur et Morsárdalur. Cependant, camper est permis dans les montagnes de Skaftafell au delà de 400 mètres au-dessus du niveau de la mer et à l'embouchure de Kjós. Les visiteurs sont chargés de s’informer au parc national pour camper dans ces zones.
Parc national de Þingvellir: Camping non-autorisé en dehors des campings habilités.

Islande24
© Tous droits réservés

mardi 21 août 2018

Tourisme durable en Islande

Le tourisme est le moteur économique de nombreux pays du monde et l'Islande ne fait pas exception à la règle. Avec l'afflux massif de touristes qui grandissent chaque année, il est plus que jamais essentiel que les touristes pratiquent le tourisme durable en Islande. Le tourisme durable est une pratique fascinante que plus de gens devraient mettre en œuvre dans leur vie quotidienne. Le tourisme durable repose sur trois principes fondamentaux: quitter un endroit plus propre que l’état dans lequel on l’a trouvé en arrivant, réinvestir les bénéfices générés par le tourisme dans la préservation de l'environnement et faire en sorte que les touristes profite du lieu tout en apprenant la culture ils visitent.

Tourisme durable en Islande

Le tourisme durable en Islande signifie le respect des plantes et de la faune
L'idée peut être relativement nouvelle, mais il est maintenant plus important que jamais que les touristes adoptent cette nouvelle maxime entourant le voyage. Alors que la planète fait face à de nombreux défis environnementaux, nous devons également nous montrer à la hauteur et les surmonter. L'Islande est particulièrement unique étant donné sa proximité avec le cercle polaire.

L'avenir et le tourisme durable en Islande
Le réchauffement de la planète joue un rôle important dans le changement de la culture et de l'économie de l'Islande. Une grande partie de la force économique du pays est tirée à la fois par le tourisme et l'industrie de la pêche. Le réchauffement a un effet cyclique lorsque le tourisme passe du tourisme mentionné ci-dessus au tourisme de masse. Le tourisme de masse, c'est quand les gens se rendent dans une nouvelle destination sans aucune connaissance de la culture, de l'histoire ou de l'environnement, et viennent seulement visiter les sites touristiques. Alors que d'autres villes et pays peuvent s'en tirer, il est dans l'intérêt de l'Islande de promouvoir autant que possible le tourisme durable. Les effets provoqués par le tourisme de masse se font sentir en temps réel ici, car c’est une petite nation qui ne s’est pas complètement préparée à tant d’influx de voyageurs.

Ceci dit, soyons optimistes! Ici, en Islande, nous adoptons la méthode du tourisme durable pour faire en sorte que la future génération de voyageurs et de touristes puisse découvrir l'émerveillement et la majesté des paysages vierges de l'Islande. Vous n'avez pas besoin d'avoir un diplôme en études environnementales ou en sociologie pour pratiquer le tourisme durable. Voici quelques conseils pour vous aider à préserver l'Islande telle qu’elle est, pour les habitants comme pour les voyageurs.

Tourisme durable en Islande

Faites des recherches sur l'Islande avant votre voyage
Le tourisme durable ne consiste pas seulement à préserver l'environnement, mais aussi à respecter la culture que vous visitez. La responsabilité ne relève pas uniquement du voyageur, et la communauté d'accueil doit aussi être accueillante. Cet accord tacite est généralement considéré comme une pratique standard, peu importe où vous voyagez. Mais, pour avoir une idée de la culture, il faut généralement faire un peu de recherche. Apprendre à connaître un lieu avant votre visite ne devrait pas être considéré comme un devoir, mais comme un avant-goût de vos aventures!

Respectez les règles des parcs du pays
On dit que les règles existent pour être brisées, mais je pense que nous pouvons faire une exception en ce qui concerne l’environnement, qui nous est trop précieux. Enfreindre les règles en ce qui concerne l’environnement peut avoir des ramifications catastrophiques. Si les panneaux du parc indiquent «Ne nourrissez pas les animaux», ne nourrissez pas les animaux. Quelle que soit la règle, assurez-vous de la suivre. Elles sont là pour une raison. Essayez d'être respectueux et soyez un voyageur attentionné et consciencieux.

Conscience des déchets
Mon père avait l'habitude de dire lors d'un voyage en randonnée ou en camping: «laisse cet endroit mieux que tu ne l'as trouvé». Je ne le savais pas jusqu'à récemment, mais il m'enseignait le tourisme durable. Cela devrait être une évidence pour tous. Soyez conscient des choses que vous apportez avec vous et de ce que vous laissez derrière vous.

Tourisme durable en Islande

Dernières réflexions sur le tourisme durable en Islande
Ci-dessus, nous avons énumérés quelques principes faciles et simples pour vous assurer que vous serez le meilleur touriste possible pendant votre voyage en Islande. Ces lignes directrices ne devraient pas être exclusivement pratiquées en Islande. Peu importe où vous allez, qu’il s’agisse d’un voyage ou d’un trajet quotidien, vous devriez essayer d'être respectueux et conscient de l'effet que vous pourriez avoir sur votre environnement. L'Islande est l’exemple frappant d'un pays dont l'avenir et les moyens d'existence dépendent de la volonté de ses visiteurs à adopter des pratiques de tourisme durable.

Ce type de tourisme est essentiel pour assurer la survie de notre planète. Rappelez-vous des trois principes: soyez conscient de vos actions, soyez conscient de la culture que vous visitez et respectez les règles. Si vous complétez ces trois étapes simples, vous êtes en passe de devenir un touriste modèle!

Islande24
© Tous droits réservés

vendredi 17 août 2018

L'Islande fait-elle partie de la Scandinavie?

Quand nous pensons à l'Islande, beaucoup de surnoms et de pensées nous viennent à l'esprit. La plupart des gens pensent aux Vikings, au feu, à la glace, aux volcans et aux énormes icebergs. Mais l’étiquette de pays "scandinave" revient aussi constamment. Savons-nous vraiment ce que signifie scandinave ou ce que cela implique? Pourquoi l'Islande est-elle un pays scandinave? La plupart d'entre nous ont une idée claire de ce que la Scandinavie est censée être: les fjords, la neige, les Vikings, le heavy metal, le Sauna, les chevaux avec une frange de Justin Bieber, Ikea, la patrie du Père Noël, etc. Mais la vérité diffère parfois des clichés de Scandinavie… Aujourd'hui, nous allons essayer de clarifier ce que sont l'Islande et la Scandinavie.

L'Islande fait-elle partie de la Scandinavie?

Où sont exactement les frontières de la Scandinavie?
La Scandinavie est un terme qui englobe une région avec une origine géographique, culturelle et linguistique commune. Au sens géographique le plus strict, la Scandinavie ne représente que trois pays (ou plus exactement trois royaumes): la Norvège, la Suède et le Danemark.

Le terme est parfois confus car ces nations ont reçu leur surnom de la péninsule où elles se trouvent. La péninsule scandinave se situe entre le nord de la mer Baltique et la mer de Norvège dans le nord-est de l'Europe. Cette région comprend la Norvège, la Russie, la Suède et la Finlande, mais pas le Danemark. Et pour rendre le tout encore plus compliqué, la Russie et la Finlande ne sont pas des pays scandinaves bien qu'ils soient sur la péninsule scandinave. Cela n'aide pas à éclaircir la confusion, n'est-ce pas?

L'Islande fait-elle partie de la Scandinavie?

Comme vous pouvez le voir, nous ne pouvons pas simplement nous appuyer sur les limites géographiques car elles ne coïncident pas avec les pays considérés scandinaves. Nous devons donc ajouter l'angle culturel et linguistique pour comprendre ce qu'est vraiment la Scandinavie.

Contexte culturel et linguistique de l'Islande et de la Scandinavie
Il semble que le mot scandinave trouve son origine dans l'ancien empire romain. Les Romains croyaient que la terre au nord de l'Allemagne était une île et ils l'ont appelée Scania. De nos jours, nous savons que Scania n'est pas une île, mais Skåne, la pointe sud de la Suède. Le nom s'est propagé lentement à toute la péninsule, mais pourquoi est-il devenu le nom de quelques pays?

Les pays scandinaves ont la langue et la culture en commun, et les pays considérés scandinaves ont un passé viking commun. La Norvège, la Suède et le Danemark étaient la patrie des Vikings, qui partageaient la même religion et la même langue. Même si le vieux norrois a évolué en différentes langues modernes, la racine commune est toujours là. C'est pourquoi la Russie et la Finlande ne sont pas considérées comme scandinaves même si elles font partie de la péninsule scandinave.

L'Islande fait-elle partie de la Scandinavie?

La population russe est slave, et leur langue est une langue slave orientale. Dans le cas de la Finlande, leur langue commune vient de la famille ouralienne, et ils ont une origine finlandaise originaire de la mer Baltique. C'est pourquoi ils ne tombent pas dans le groupe scandinave. Au contraire, le Danemark n'est pas dans la péninsule scandinave, mais leur peuple descend des Vikings, et la langue danoise est une langue germanique du nord qui provient du vieux norrois.

L’Islande est-elle en Scandinavie?
Nous avons mentionné la Norvège, la Suède et le Danemark, mais qu'en est-il de l'Islande? Comme vous devriez déjà le savoir, l'Islande n'est pas dans la péninsule scandinave. C'est une île dans l'océan Atlantique Nord, près du pôle Nord. Au sens strict de la définition de la Scandinavie, l'Islande et les îles Féroé font partie du groupe scandinave.

Pourquoi donc? Eh bien, ces nations ont été colonisées par des Vikings venus de Norvège, de Suède et du Danemark. La langue des deux îles ainsi que leur culture dérivée des nations scandinaves d'origine. Les deux îles ont également été sous la domination des royaumes norvégiens et danois alors techniquement ils partagent le même fond culturel et linguistique qui leur donne accès à ce club scandinave.

Cependant, de plus en plus de personnes parlent des pays nordiques plutôt que des pays scandinaves, et ceux-ci comprennent l’Islande, le Danemark, la Norvège, la Suède et la Finlande.

L'Islande fait-elle partie de la Scandinavie?

Islande24
© Tous droits réservés

mercredi 15 août 2018

Histoire de la langue islandaise

Nous serons les premiers à l'admettre. La langue islandaise n'est pas l'une des langues les plus populaires comme l'anglais, l'espagnol ou le français. De nombreuses applications d'apprentissage de langues comme Babbel et Duolingo ne l'offrent même pas (mais Mango Languages ​​le fait!). Avec beaucoup de gens ne sachant pas placer l'Islande sur une carte, et encore moins sachant quelle langue on parle en Islande, cela n'est pas une surprise.

Histoire de la langue islandaise

Avec une population d'un peu moins 350 000 habitants, l'Islande est un petit pays. Cela étant dit, l'islandais est comme l'île elle-même: petite mais puissante! Cette langue a une histoire fascinante. Saviez-vous que les enfants islandais peuvent lire les vieilles sagas viking dans leur vieux norrois original? Apprenons-en plus sur l'histoire de la langue islandaise et ses origines.

Quiconque a entendu ou lu l'islandais peut attester qu'elle ressemble à une sorte de langue germanique. Ils ont absolument raison. L'islandais moderne descend de la branche nord-germanique / scandinave du proto-germanique, une langue parlée dès 500 avant JC. Finalement, cette branche a évolué en dialectes comme le proto-Norse, qui est lentement devenu le vieux norrois, la langue parlée par les Vikings autour de l’an 800.

Histoire de la langue islandaise

Qu'est-ce que tout cela a à voir avec l'Islande? Comme chacun sait, les Vikings étaient actifs en Norvège, en Suède et au Danemark. À la fin du IXème siècle, les Vikings ont commencé à s'installer en Islande. Ils ont apporté avec eux leurs coutumes, leur culture et bien sûr, leur langue. L'islandais parlé par les gens en Islande aujourd'hui dérive directement du vieux norrois, tout comme les autres langues scandinaves suédois, norvégien, danois et féringien. Mais l'islandais tient une place spéciale parmi ses frères linguistiques scandinaves.

Ce qui rend la langue islandaise spéciale
L'Islande est une île de l'océan Atlantique Nord située juste en dessous du cercle polaire arctique. Quand vous regardez l'Islande sur une carte, cela semble assez solitaire. Mais cet isolement a eu un avantage linguistique. L'emplacement de l'Islande a empêché sa langue d'être trop diluée ou influencée par les langues des pays voisins. En conséquence, l'islandais est la langue germanique du nord qui ressemble le plus au vieux norrois qui était parlé il y a plus de mille ans. Les Sagas Viking et les Eddas écrits il y a environ 800 ans peuvent encore être lus aujourd'hui parce que la langue n'a vraiment pas beaucoup changé. On ne peut pas en dire autant de la plupart des langues, pas même de l'anglais!

Histoire de la langue islandaise

L'alphabet islandais
En raison de ses racines puisées dans le vieux norrois, l'alphabet islandais a certains caractères qui n'existent pas dans l'alphabet romain traditionnel. Certaines lettres qui ne sont pas dérivées du script latin sont edh (Ð), thor (Þ) et ash (Æ). Ne laissez pas ces lettres et orthographes peu familiers vous effrayer cependant. Edh et thor sont similaires aux deux façons de prononcer TH en anglais (des mots comme "this" ou "thin"). Maintenant que vous êtes un expert en linguistique, vous pouvez sortir et passer le mot. En Islande, ils parlent l'islandais, une langue héritée des Vikings!

Islande24
© Tous droits réservés

dimanche 12 août 2018

Les Islandais croient-ils vraiment aux elfes?

Avez-vous déjà entendu le terme "Huldufólk"? En islandais, il se traduit à peu près par "personnes cachées". Huldu se rapporte au secret ou aux choses qui sont cachées. BSi vous n’êtes pas familier avec ce terme, vous avez certainement entendu un autre mot pour Huldufólk: elfes. Une des questions que nous recevons le plus souvent des voyageurs est celle de savoir si les Islandais croient vraiment aux elfes ou non. En bref, oui. Nous entrerons un peu dans les détails, mais la réponse est un peu plus nuancée. Faisons un peu plus attention à l'histoire des elfes d'Islande et à quel pourcentage de la population croit en leur existence.

Les Islandais croient-ils vraiment aux elfes?

Est-ce que les Islandais croient vraiment aux elfes?
L'origine des elfes en Islande remonte à des siècles. Ils ont toujours fait partie du folklore islandais et les elfes remplissent nos contes et nos histoires. Notre connexion à l'environnement naturel a laissé notre imagination se déchaîner et comme de nombreuses cultures à travers l'histoire, nous construisons nos propres interprétations pour expliquer le monde qui nous entoure. Les Grecs de l'Antiquité croyaient que la foudre avait été provoquée par Zeus qui lançait ses foudres, et les Allemands que des sorciers vivaient dans la Forêt-Noire. Les elfes sont-ils si tellement différents de ces croyances?

Les histoires d'elfes ont été transmises oralement depuis des générations. Les créatures mythiques vivent dans des habitations cachées et servent souvent de fables ou d'avertissements aux enfants. Comme tout ce que nos parents nous ont dit, nous croyons ces histoires depuis longtemps. Les avertissements étaient un moyen de protéger les enfants contre le danger d’aller errer trop loin, car les gens cachés vivaient dans des endroits dangereux comme les champs de lave ou des endroits avec des rochers et des crevasses. Cela nous a aussi appris à respecter la puissance brute de la nature. Et dans un pays rempli d'éléments tels que les glaciers, les volcans et les tremblements de terre, il n'est pas étonnant que ces mythes aient vu le jour.

Les Islandais croient-ils vraiment aux elfes?

Vous aurez du mal à trouver un Islandais qui vous dira “Oui, je crois aux elfes! J'en ai vu une la semaine dernière au parc d’Hellisgerdi!”, les sondages disent le contraire. En passant, le parc d’Hellisgerdi serait le lieu de vie d'une des plus grandes colonies d'elfes d'Islande. Quand on a demandé aux Islandais s'ils croyaient en l'existence des elfes avec un simple oui ou non, beaucoup ont dit non. Mais lorsqu'on leur a donné l'option «définitivement», «probablement» ou «éventuellement», les sondeurs ont reçu beaucoup plus de réponses positives que de réponses négatives. Selon une enquête de 1998, environ 54,4% des personnes interrogées ont dit croire au moins à la possibilité que les elfes puissent exister.

Et vous, qu’en pensez-vous? Est-il possible que les elfes existent vraiment en Islande? Ou est-ce que la moitié du pays est juste à côté de la plaque? Seriez-vous intéressé par une excursion de chasse aux elfes? Pas de vraie chasse bien sûr, seulement une excursion “observation d’elfes”. Nous sommes très paisibles en Islande et respectons toutes les créatures. Comme disent beaucoup d'Islandais, il vaut mieux prévenir que guérir, alors qui sommes-nous pour dire que les elfes n'existent pas?

Les Islandais croient-ils vraiment aux elfes?

Islande24
© Tous droits réservés

vendredi 10 août 2018

Les meilleurs hébergements de Keflavík

Hôtel Berg

L'hôtel Berg est un hôtel récemment rénové de 36 chambres situé au-dessus d'un petit port de plaisance dans la ville de Keflavik. Il est idéalement situé à 5 minutes en voiture de l'aéroport international et constitue donc le point de départ ou d'arrivée idéal de votre voyage. L'hôtel Berg est un hôtel de style scandinave, conçu avec art, inspiré de la mer et du petit port de plaisance en face de l'hôtel.

Les meilleurs hébergements de Keflavík

À distance de marche des musées et des restaurants, l'hôtel Berg propose un total de 36 chambres au design unique. Les chambres orientées au sud offrent une vue sur le port de plaisance et tous les clients de l’hôtel ont accès à une piscine située au deuxième étage, l'endroit idéal pour se détendre en admirant la vue. Toutes les chambres peuvent accueillir deux personnes sauf la suite junior qui dispose d'un canapé-lit où deux enfants peuvent dormir. Il y a une navette gratuite pour l'aéroport. Le petit déjeuner n'est pas inclus et est servi de 03h00 à 10h00.

Tarifs à partir de 17000 ISK (140 euros) pour une chambre double standard.

Hôtel Jazz
L'hôtel Jazz Keflavík est un hôtel flambant neuf et très confortable qui allie le service personnalisé et l'atmosphère intime d'un établissement B&B à la sécurité et au confort d'un hôtel. L'hôtel Jazz est situé dans le centre de Keflavík, à seulement sept minutes de l'aéroport international de Keflavik. Il propose une navette depuis et vers l'aéroport.

Les meilleurs hébergements de Keflavík

Chaque chambre est équipée d'une télévision à écran plat avec les chaînes premium, d'un téléphone, d'un petit réfrigérateur et d'un accès WI-FI gratuit. Des services de blanchisserie et de nettoyage à sec sont disponibles pour les clients séjournant deux jours ou plus. L'hôtel propose un délicieux petit déjeuner qui est servi de 4h00 à 10h00 du matin.


Les chambres doubles et twin de l'hôtel Jazz s'étendent de 18 à 23 m2. La chambre double comprend un lit double spacieux et très confortable, ou deux lits jumeaux très confortables et une salle de bain complète avec lavabo, douche et toilettes. Chaque chambre dispose d'un petit réfrigérateur et d'un coffre-fort privé. L’hôtel dispose aussi de chambres simples ou supérieures. Tarifs à partir de 115 euros la nuit pour une chambre double.

Diamond Suites Boutique Hotel

Le Diamond Suites est un hôtel cinq étoiles situé au dernier étage de l'hôtel Keflavik. L’hôtel offre une collection de sept suites décorées individuellement, chacune avec leur propre caractère et thème.Diamond Suites est un hôtel de luxe, offrant un service personnalisé. Les tarifs commencent à 700 euros la nuit.

Diamond Suites Boutique Hotel

1x6 guesthouse
La Guesthouse 1x6 est un B&B familial unique conçu et créé par un artiste local, situé dans l'ancienne partie culturelle de la ville de Keflavik, surplombant l'océan et entouré de musées et restaurants. Yukiyo et Andi, un couple binational venant du Japon et de la Suisse possèdent et gèrent la guesthouse 1x6. Ils ont déménagé en Islande en 2015 car ils aiment vraiment ce pays magnifique. Ils ont invité des artistes internationaux à créer des œuvres d'art dans la guesthouse. L'artiste catalan David Juarez Ollé et l'artiste philippin Gillian Pokalo ont ajouté de beaux objets d'art dans la maison.


Il y a une entrée séparée à chaque étage de la maison. Il y a trois salles de bains communes réparties sur deux étages, et un maximum de trois chambres partagent une salle de bain. Il y a une belle piscine chaude géothermique dans le jardin, avec une eau à 40 ° C. En hiver, de septembre à mars, vous pourrez voir les aurores boréales directement depuis la piscine lors des nuits sans nuages. Il est possible d’ajouter à votre nuit un petit déjeuner, à condition de prévenir 24h avant.

Les meilleurs hébergements de Keflavík

Islande24
© Tous droits réservés

mercredi 8 août 2018

La meilleure bière artisanale et les microbrasseries de Reykjavik

Saviez-vous que la bière a été interdite en Islande jusqu'en 1989? Alors que beaucoup de gens ne pourraient pas imaginer la vie quotidienne ou hebdomadaire sans ce breuvage, les Islandais ont dû s'en passer pendant plusieurs décennies. Pour rattraper le temps perdu, une culture de la microbrasserie a surgi tout autour de l'île, et les bières artisanales font fureur à Reykjavik. Apprenons-en un peu plus sur ces types de brasseries et sur certains des endroits les plus populaires de Reykjavik.

La meilleure bière artisanale et les microbrasseries de Reykjavik

La popularité croissante des microbrasseries en Islande

La bière artisanale est quelque chose qui existe depuis longtemps et a connu une explosion de popularité au cours des cinq ou six dernières années. Cette tendance n'a pas échappé à l'Islande, et vous trouverez beaucoup de microbrasseries produisant de très bonnes bières artisanales islandaises. Il y a trois bars à bières artisanales au centre-ville de Reykjavik, parfois appelés «Holy Trinity» pour les amateurs de bière artisanale. Ces trois établissements sont MicroBar, Skúli Craftsbar et Mikkeller & Friends.

MicroBar
C'est l'un des bars à bière artisanaux les plus anciens et probablement les plus connus de Reykjavik. Il domine régulièrement la liste des choses à faire de celui qui veut explorer la célèbre vie nocturne de la ville. Ils offrent une sélection haut de gamme de bière artisanale en bouteille ainsi que de la bière à la pression. Essayez le plateau de dégustation pour obtenir un large choix de ce qu'ils ont à offrir. Vous pouvez obtenir de la bière de la brasserie Gæðingur à MicroBar.

La meilleure bière artisanale et les microbrasseries de Reykjavik

Skúli Craftsbar
Si vous cherchez à essayer des bières de la brasserie Borg, vous voilà bien tombé! Skúli Craftsbar est l'une des options les plus classiques pour la bière artisanale à Reykjavik. Ils offrent une happy hour de 14h à 19h, c'est aussi un bon endroit pour commencer la soirée. Assurez-vous d'essayer la bière Bríó, qui est une bière blonde légère Pilsner, et l'Úlfur, une bière IPA. Ceux qui cherchent un peu plus d'aventure peuvent demander une Leifur (du nom de Leifur Erikson). Cette bière blonde est unique en raison du thym arctique qui est ajouté pendant le processus de brassage.

Mikkeller & friends
Ce bar favori de Reykjavik a une grande ambiance et un décor unique. Vous aimerez passer du temps dans ce lieu de rencontre local où votre plus gros problème sera de choisir quelle bière fantastique vous allez boire. Tout en passant du temps à explorer la culture de la bière artisanale de l'Islande, vous aurez certainement envie de vous arrêter ici pour essayer la bière Sur Citra, fait avec des pelures d'agrumes.

La meilleure bière artisanale et les microbrasseries de Reykjavik

Bryggjan Brugghús
Bryggjan Brugghús est une autre option populaire sur la scène des microbrasseries. Ils font également l'expérience complète avec de la musique live et de la nourriture locale; c’est un bon restaurant, situé dans le quartier de Grandi. En outre, ils offrent des visites de la brasserie et des dégustations de bière.Si vous aimez la culture de la bière la capitale islandaise vous satisfera avec sa sélection fantastique de bières artisanales. Partagez avec nous vos bars préférés et vos bières favorites!

La meilleure bière artisanale et les microbrasseries de Reykjavik

Islande24
© Tous droits réservés

lundi 6 août 2018

Le mois de septembre en Islande

Difficile de choisir le bon moment pour aller en Islande, car chaque mois et chaque saison possède son charme. Le mois de septembre offre un bon compromis entre éviter les foules de voyageurs de l’été et profiter du temps encore clément à cette saison.

Le mois de septembre en Islande

La bonne nouvelle, en septembre, c’est que la météo est encore plus que convenable. Les températures oscillent aux alentours de 5°C, mais peuvent grimper jusque 15°C certains jours -et vous vous retrouvez alors comme en plein été. Les journées sont encore longues avec un soleil qui se lève vers 7 heures et qui se couche vers 19 heures. Cependant, les nuits de septembre vous donnent une petite chance de pouvoir observer les aurores boréales!

Début septembre, il y a de bonnes chances pour que les pistes qui mènent aux Hautes-Terres soient encore ouvertes, et avec un véhicule adapté vous pourrez donc découvrir les merveilles de Landmannalaugar, du Laki ou encore d’Askja dans le nord de l’Islande. Les bus qui mènent à Landmannalaugar opèrent jusqu’au 15 septembre. Après cette date (ou plus tôt en fonction de la météo), il ne sera sans doute plus possible d’y accéder, mais l’ensemble de la route numéro 1 et des routes secondaires devraient rester ouvertes.

Le mois de septembre en Islande

Il y a quelques années, l’ensemble des campings fermaient fin août, et c’est encore le cas pour un certain nombre d’entre eux. Quelques-uns restent ouverts et à la disposition des voyageurs en septembre, mais si vous voyagez à la fin du mois il est possible que vous ne trouviez pas de camping fonctionnel sur votre route. Si vous avez décider de camper, assurez-vous que vous êtes bien équipés et prêts à affronter tous les temps!

Mi-septembre marque un tournant dans l’année islandaise, et l’été qui se finit laisse officiellement la place à l’automne et à l’hiver qui s’installe doucement. Ce n’est plus forcément vrai avec la popularité grandissante de l’île à toute saison, mais les prix “hors-saison” commençaient généralement mi-septembre.

Ceux qui voyagent en septembre pourront profiter des activités populaires en été comme l’observation des baleines, les promenades à cheval, les randonnées ou la plongée sous-marine. Au début du mois, vous pourrez vous joindre aux islandais pour ramasser les baies qui regorgent des collines, ou participer à la collecte des moutons, le réttir. Pour ce dernier, les dates diffèrent selon les régions, d’année en année. A pied ou à cheval, les locaux organisent une sorte de battue pour ramener les moutons des montagnes jusqu’aux prairies, afin qu’ils puissent regagner les fermes sans se faire surprendre par l’hiver.

Le mois de septembre en Islande

Pour ceux qui aiment la ville et la culture, le festival de cinéma international RIFF a lieu tous les ans en septembre dans la capitale, Reykjavik, avec quelques projections en plus à Akureyri, la seconde agglomération d’Islande. C’est l’une des seules opportunités de découvrir des dizaines de films indépendants, et de vous familiariser avec le cinéma islandais! Chaque année, le festival RIFF organise une séance dans l’une des piscines de la capitale. Le festival international de danse et le festival littéraire ont également lieu en septembre.

En septembre, les merveilles islandaises sont encore accessibles dans leur habit d’été, et vous commencerez à apercevoir les belles couleurs d’automne qui se profilent le long des paysages islandais. C’est un mois formidable pour voyager et pour apprécier tout ce que l’Islande a à offrir.

Islande24
© Tous droits réservés

vendredi 3 août 2018

Conduire en Islande - Combien de temps faut-il pour se rendre aux principales attractions du pays?

Lorsque vous planifiez un voyage en voiture en Islande, vous pouvez vous retrouver à regarder la route numéro un ou les attractions de l'Islande sur une carte et à vous demander exactement combien de temps il vous faudra pour arriver à chaque endroit. Que vous planifiez votre itinéraire pour cinq jours, sept jours ou plus, il est judicieux de vous poser cette question. Les informations disponibles sur Google Maps à ce sujet ne sont qu’approximatives et ne tiennent pas compte des conditions routières et météorologiques, bien particulières en Islande. Selon le temps et la saison, le trajet de Reykjavik à Vatnajökull peut prendre aussi bien quatre heures que sept. Surprenant, non? Avec le temps constamment changeant, les conditions routières en Islande sont complètement imprévisibles, et il est donc préférable d'avoir une idée générale. Votre blog de voyage Islande préféré est là pour vous aider! Nous allons vous indiquer le nombre d’heures et les distances que vous aurez à parcourir pour découvrir les incontournables de l'Islande.

Conduire en Islande - Combien de temps faut-il pour se rendre aux principales attractions du pays?

C’est parti! Quel sont les endroits les plus célèbres à visiter et combien de temps faut-il pour s'y rendre? Nous allons supposer que vous venez de Reykjavik car c'est de là que la majorité de nos visiteurs débutent leur périple en Islande.

Conduire autour de la route numéro un en Islande
Tout d'abord, parlons de la route numéro un en Islande. Cette route circulaire comprend 1 332 kilomètres au total, et si vous l’empruntez sans faire d'arrêts, cela vous prendra au moins 15 heures, en supposant que vous respectiez la limite de vitesse de 90 kilomètres heures. Cependant, vous n'êtes pas venu en Islande pour passer votre temps à conduire en rond, alors bien sûr, vous ne saurez pas avec exactitude combien de temps il faut pour emprunter cette fameuse route! Il y aura des arrêts le long du chemin pour visiter les parcs nationaux, prendre des photos des cascades et plonger dans les sources d'eau chaude qui pourraient se trouver sur votre chemin. Vous devez également prévoir des conditions météorologiques défavorables et autres surprises inattendues, telles que des moutons qui bloquent votre route. Nous pensons que 18-20 heures est une estimation beaucoup plus réaliste pour la conduite autour de la route circulaire de l'Islande.

Conduire jusqu’au lagon bleu sur la péninsule de Reykjanes
Cette merveille bleue turquoise, avec ses eaux médicinales et infusées de silice, se trouve à 50 km au sud-est de Reykjavik. Il faut environ 45 minutes pour s'y rendre, mais en hiver ou par temps imprévisible, accordez-vous 55 minutes.

Conduire en Islande - Combien de temps faut-il pour se rendre aux principales attractions du pays?

Conduire autour du Cercle d’OrLe Cercle d'Or n'est pas réellement une destination mais plutôt une collection de trois lieux d'intérêt différents. Si vous regardez le Cercle d'Or sur une carte, vous verrez que ce n'est pas du tout un cercle! Si vous conduisez en ligne droite, vous arriverez au parc national de þingvellir au bout d'une heure environ. Continuez et vous arriverez à Geysir après encore 40 minutes de route. 10 à 15 minutes plus loin, et vous serez arrivés à la cascade de Gullfoss.

La distance totale est de 109 kilomètres. Au total, il faut environ 3,5 à quatre heures pour terminer le Cercle d'Or en été et environ 5 heures en hiver. Cela n'inclut évidemment pas l'heure à laquelle vous vous arrêtez à chaque endroit.

Temps de conduite vers les principales attractions de l'Islande sur la côte sud de l'Islande
Même si tout le monde n'a pas le temps de parcourir toute l'île, la plupart des visiteurs en Islande prennent le temps d'explorer la côte sud du pays. Cet itinéraire vous emmène de Reykjavik jusqu'au parc national de Vatnajökull, qui abrite également la lagune glaciaire de Jökulsárlón. La côte sud de l'Islande abrite certaines des attractions les plus emblématiques du pays, y compris la cascade Seljalandsfoss et les plages de sable noir de Vík.

Conduire en Islande - Combien de temps faut-il pour se rendre aux principales attractions du pays?

Seljalandsfoss et Skógafoss
Depuis Reykjavíl, il faut environ 1,5 à 2 heures pour se rendre à la belle cascade de Seljalandsfoss. Vous pouvez également continuer votre route pour vous rendre à la cascade de Skógafoss, qui est environ à une demi-heure de plus. Seljalandsfoss se trouve à 121 kilomètres de la capitale, et visiter Skógafoss ajoute 29 kilomètres à votre voyage. Il est possible de faire les deux lors d'une excursion d'une journée au départ de Reykjavik.

Conduire de Reykjavik à Vík
Le trajet de Reykjavik à Vik (179 kilomètres) dure environ 3 heures. Pendant l'hiver, donnez-vous une heure de plus. Vous voudrez très certainement prendre encore plus de temps, car les cascades de Seljalandsfoss et Skógafoss sont sur le chemin de Reykjavík à Vík. Celles-ci justifient certainement un arrêt sur votre itinéraire islandais!

Conduire de Reykjavik à Vatnajökull
Le parc national de Vatnajökull est gigantesque, et les temps de conduite que nous vous indiquons vous amèneront aux abords du parc national. Si vous décidez de vous rendre directement à Vatnajökull depuis Reykjavik sans vous arrêter à Seljalandsfoss, à Skógafoss ou à Vík, il vous faudra 5 à 6 heures pour faire le trajet de 322 kilomètres.

Conduire en Islande - Combien de temps faut-il pour se rendre aux principales attractions du pays?

En hiver, lorsque les conditions sont mauvaises ou incertaines, donnez-vous 7 heures ou plus pour parcourir ce même trajet. Le temps de route dépend aussi de la fréquence à laquelle vous préférez vous arrêter et pendant combien de temps.

La péninsule de Snæfellsnes, située au nord de Reykjavik, est une excellente idée pour une excursion d'une journée depuis Reykjavik. À 150 kilomètres de la capitale, il faut environ trois heures pour rejoindre le bout de la péninsule en été, mais en hiver, comptez-en au moins une de plus. Ce petit coin du pays a été décrit comme le meilleur de l'Islande. Vous avez un volcan, un glacier, des champs de lave et même une plage de galets noirs. C'est un véritable microcosme de tout ce que la petite nation nordique a à offrir.

Islande24
© Tous droits réservés