dimanche 17 février 2019

L'avion DC-3 sur la plage de Sólheimasandur

Outre les cascades et les glaciers, l'une des images les plus emblématiques de l'Islande est l'épave d'un avion de la marine américaine qui s'est écrasé sur ses côtes il y a plusieurs décennies. Le fuselage abandonné sur les plages de sable noir de Sólheimasandur est une destination prisée des photographes et des voyageurs. Bien que certains puissent penser que visiter le site d'un accident d'avion est un peu morbide, ne vous inquiétez pas! Tout l'équipage de ce vol militaire a survécu à l'impact de  cet atterrissage forcé. Nous avons compilé un petit guide sur l’avion DC-3.

L'avion DC-3 sur la plage de Sólheimasandur

Que s'est-il passé exactement à Sólheimasandur?
À l’automne 1973, un avion Douglas Super DC-3 de la US Navy volait près de Vík, dans le sud de l’Islande. On raconte qu'après avoir givré et éventuellement avoir été à court de carburant, l'avion a été contraint de s'écraser sur la plage de Sólheimasandur. Au cours des quelques 40 années qui se sont écoulées depuis l'incident, l'érosion causée par le sable noir et les durs éléments islandais a laissé l'avion sans ailes ni queue, et il est aussi rempli de trous. La juxtaposition de cet avion blanc solitaire contre les plages de sable noir volcanique a participé à la notoriété de ce site.

Comment trouver le site du crash de Sólheimasandur
Arriver sur le site de l'accident est un peu plus difficile qu'auparavant. Dans le passé, vous pouviez simplement conduire jusqu'à l'épave, vous garer sur la plage et explorer les environs à votre guise. Au fur et à mesure que le site gagnait en popularité, les propriétaires terriens décidèrent d'interdire tout accès en véhicule. Ils l'ont fait non seulement pour leur bien-être et leur tranquillité, mais également pour protéger la flore locale. De nos jours, vous devez garer votre voiture sur le petit parking situé à côté de la route 1 et marcher environ 4 km jusqu'au lieu de l'accident.

L'avion DC-3 sur la plage de Sólheimasandur

En vous dirigeant vers l’est sur le périphérique islandais, entre la cascade Skógafoss et la ville de Vík, vous trouverez sur votre droite le chemin menant au site du crash de Sólheimasandur. L'entrée se situe environ 2 kilomètres après le panneau jaune et noir qui indique la route d'accès au glacier de Sólheimajökull. C'est un petit chemin de terre, alors faites attention à ne pas le manquer. Si vous voyez quelques véhicules garés, vous êtes sûrement arrivés au bon endroit. Cherchez le parking et ne garez pas votre voiture sur le bord de la route, car cela peut être très dangereux.

Quel est le meilleur moment pour visiter le site?
La région est assez isolée et vous devez parcourir un long chemin sur un chemin de terre battue. Il est donc probablement préférable d’y aller pendant la journée, même si vous pourrez probablement prendre de superbes photos avec les aurores boréales dansant à l’arrière-plan si vous choisissez d’y aller le soir. Si vous vous trouvez en Islande pendant l'été, profitez de la lumière du soleil de minuit. Il y aura moins de monde la nuit et vous aurez l'avantage d'avoir beaucoup de soleil.

Puis-je encore camper sur le site du crash du DC-3?
Bien que les gens campaient près de l'épave jusqu'à il y a quelques années, ce n’est plus possible aujourd’hui. Des modifications relativement récentes de la législation islandaise exigent que quiconque n'utilise pas un camping alors qu'il campe en Islande doit obtenir l'autorisation du propriétaire avant de passer la nuit sur une propriété privée. De plus, étant donné que vous ne puissiez plus vous rendre sur le lieu de l'accident, il vous sera très pénible de transporter tout votre matériel de camping jusqu’au site, même si vous avez réussi à obtenir l'autorisation de rester sur le site pendant la nuit. Ainsi, bien que dormir sous les étoiles près d’un fuselage abandonné puisse sembler attirant, cela sera extrêmement difficile.

L'avion DC-3 sur la plage de Sólheimasandur

Le célèbre avion DC-3 en Islande s'est écrasé sur la plage de Sólheimasandur
C’est l’un des arrêts les plus intéressants et inhabituels de la côte sud islandaise. Si vous avez l’envie (et l’endurance) de vous frayer un chemin jusqu’au site de l’accident, n’hésitez pas! Il suffit de moins d’une demi-heure pour visiter l’épave elle-même, mais vous pouvez également explorer la plage de sable noir et essayer de trouver les glaciers minuscules qui jonchent le rivage.

Islande24
© Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire