lundi 30 décembre 2019

Les feux d'artifice à Jökulsárlón

Les feux d'artifice évoquent souvent des souvenirs de notre enfance. Qui se souvient avoir vu éclater des dizaines de lumières scintillantes dans l’obscurité, accompagné de sa famille et ses amis? Je parie que la plupart d'entre vous ont déjà assisté à un spectacle de feux d’artifice. Mais en avez-vous déjà vu sur un lac glaciaire, avec des morceaux d'icebergs flottants illuminés par le reflet des couleurs qui jaillissent dans le ciel? C’est un spectacle unique au monde, et la bonne nouvelle, c’est que si vous venez en Islande en août, vous pourrez profiter de ce spectacle!

 Les feux d'artifice à Jökulsárlón

Le lac glaciaire de Jökulsárlón en Islande

Jökulsárlón est le plus grand lac glaciaire d'Islande et c’est aussi le plus connu -donc le plus visité. Il est situé dans la région sud-est de l’île, à l’extrémité sud du glacier Vatnajökull. La plupart des gens ne savent pas que le lac est plutôt récent d’un point de vue géologique, car la lagune glaciaire de Jökulsárlón s'est formée il y a environ 80 ans à la suite du retrait de la fonte des glaciers dans les environs. De nos jours, c'est l'une des attractions touristiques les plus célèbres en Islande.

Le lac ne se compose pas uniquement d’eau qui stagne et n’est pas figé, ce qui signifie qu’il est en constante évolution. Le débit d'eau augmente et diminue, les courants fluctuent et l'eau change fréquemment de couleur. C’est actuellement le lac le plus profond en Islande, et il se caractériste par une une eau gris bleuâtre avec de multiples points blancs qui sont des morceaux de glace qui dérivent et se dirigent vers l'océan. Imaginez maintenant ce magnifique paysage naturel avec des feux d'artifice au-dessus; tentant, non?

L'histoire des feux d'artifice

Certaines choses se produisent sans qu’on les planifie. Le lac glaciaire s’est formé par accident il y a 80 ans, et la même chose s’est produite il y a mille ans avec les feux d’artifice. Rien de tout cela n’était prévu, mais les imprévus arrivent! Une vieille légende raconte l'histoire d'un chef chinois qui a accidentellement mélangé trois ingrédients: le salpêtre, le soufre et le charbon de bois. Quand il a involontairement laissé tomber le mélange dans le feu, des flammes colorées ont éclaté! Ce qui est amusant, c’est que ces ingrédients étaient parfois utilisés comme assaisonnement dans la cuisine! Après cette découverte étonnante, de nouvelles expériences ont eu lieu et ont donné naissance à ce que nous connaissons maintenant sous le nom de feux d’artifice.

 Les feux d'artifice à Jökulsárlón

Il y a longtemps, on faisait des feux d'artifice parce qu’on pensait que c’était une manière de faire fuir les démons et les mauvais esprits.

Feu d'artifice d'été sur le lac glaciaire Jökulsárlón en Islande

Cette tradition populaire a ensuite été utilisée à des fins militaires, car les premiers feux d'artifice tels que nous les connaissons aujourd'hui étaient utilisés comme des missiles. Avez-vous déjà entendu parler de Marco Polo? Eh bien sachez qu’il a été le premier occidental à parler de cette nouvelle invention chinoise en Europe, et bientôt celle-ci est arrivée sur le continent. Aujourd’hui, les feux d'artifice et les pétards sont largement utilisés dans le monde entier par les enfants et les adultes. De nos jours, cette technologie vieille de plusieurs siècles est associée à des technologies modernes telles que les lasers, la musiqueet les spectacles de lumière. Nous utilisons des feux d’artifice lors de nombreux événements en plein air, fêtes nationales, célébrations et, bien sûr, au réveillon du Nouvel An. L’Islande est particulièrement connue pour le nombre incroyable de feux d’artifices tirés le soir du réveillon!

Feux d'artifice à Jökulsárlón

Nous aimons tous les feux d’artifice, sans savoir vraiment pourquoi. Ce spectacle crée toujours une sensation d’excitation, parfois même un peu d’appréhension, mais nous aimons les couleurs éclairer le ciel. Si nous associons la beauté du feu d'artifice à la splendeur naturelle de Jökulsárlón en Islande, on comprend pourquoi près de 2 500 visiteurs aient apprécié cet événement l'année dernière. Et les chiffres ne cessent d'augmenter!

Il n’y a pas vraiment de raison historique à cet événement, qui a été rendu possible grâce à la collaboration entre l’association des sauveteurs en montagne de Hornafjörður, les excursions en bateau de Jökulsárlón et l’office du tourisme du Vatnajökull. L’argent récolté sert à soutenir l’équipe de sauveteurs en montagne, et absolument tous les bénéfices du prix des billets leur sont reversés. En plus de vivre une expérience unique, cela contribue également à une bonne cause.

Feu d'artifice sur le lac glaciaire de Jökulsárlón: informations sur les billets

Le feu d'artifice sur le lac glaciaire de Jökulsárlón a lieu tous les ans lors de la deuxième quinzaine d'août. Les billets coûtent environ 1 500 ISK (environ 10 €), mais sachez que les enfants de moins de 12 ans peuvent assister gratuitement au spectacle. Pour acheter des billets pour le spectacle, vous pouvez vous rendre aux endroits suivants:

Olís à Höfn
N1 à Höfn
Gamla búð - port de Höfn
Hôtel Smyrlabjörg
La billetterie à Jökulsárlón
Kiosque de Freysnes
Hôtel Kirkjubæjarklaustur

 Les feux d'artifice à Jökulsárlón

Les billets sont également disponibles au lac Jökulsárlón le soir du grand événement, mais il faut penser à amener du liquide! C'est l'option privilégiée pour le paiement. Apportez des vêtements chauds avec vous, prenez une tasse de café et attendez que la magie enflamme la nuit!

Islande24
© Tous droits réservés

jeudi 26 décembre 2019

Dois-je louer un 4x4 en Islande?

Lors de la planification d’un voyage en Islande, l’une des premières et des plus importantes décisions à prendre est le type de véhicule à louer. Une fois que vous avez choisi une voiture ou un campervan, vous devrez encore prendre des décisions. Si vous avez opté pour un véhicule de taille relativement moyenne, vous devez déterminer s’il vous faut ou non opter pour l’option 4 roues motrices. Pour savoir si vous avez besoin d’un véhicule de location à 4 roues motrices ou à 2 roues motrices, il y a plusieurs facteurs à prendre en compte. Gardez à l'esprit votre itinéraire et les routes où vous envisagez de conduire, ainsi que la période de l'année que vous planifiez pour votre voyage; cela vous aidera à savoir si vous avez besoin d'une voiture de location 4x4 en Islande ou non.

Dois-je louer un 4x4 en Islande?

Avez-vous l’intention d’emprunter des routes F (routes de montagne)?

Si la réponse est oui, alors vous avez sans doute besoin de louer un 4x4. Ce n’est pas seulement à cause du terrain accidenté, des routes de gravier non pavées ou du fait que vous traverseriez sûrement des gués ou des rivières plus ou moins profondes. Il faut savoir, tout d’abord, qu’il est illégal de conduire sur des routes F en Islande sans véhicule 4x4. Si vous avez une voiture ou un campervan à 2 roues motrices, vous ne pouvez tout simplement pas accéder à ces routes. Votre entreprise de location collera sûrement une sorte d’autocollant sur votre pare-brise pour vous le rappeler. Enfreindre la loi ou risquer de rester coincé parce que vous conduisez un véhicule mal adapté aux routes islandaises n’est pas une expérience de voyage que vous aurez envie de vivre!

Les routes F se trouvent principalement à l'intérieur du pays, dans les hauts plateaux islandais. Elle mène à des endroits comme Landmannalaugar ou Askja. Il y a aussi des endroits comme les fjords de l'ouest et d'autres zones avec des routes non pavées, des terrains rocheux ou les deux. Les routes F sont simplement des routes de montagne; le F signifie «fjall», ce qui veut dire «montagne» en islandais. Donc, si vous voyez un panneau indiquant la F35, qui mène à la cascade de Gullfoss, il s’agit de la route de montagne 35, tout simplement.

Dois-je louer un 4x4 en Islande?

Il est important de noter que les routes F d'Islande ne sont pas ouvertes toute l’année. De fin juin/ début juillet à fin août, les conditions de conduite sont assez sûres sur ces routes et vous pouvez vous rendre à peu près partout sur l’île. L'Administration Routière Islandaise est chargée de vérifier l’état des routes et détermine les dates d'ouverture des routes F chaque année. Cela varie en fonction de la route F à laquelle vous souhaitez accéder, du climat et de la fonte des neiges cette année là.

Comment la conduite en hiver en Islande affecte votre location de 4x4

Maintenant que vous savez tout sur les routes de montagne, parlons d’un autre facteur qui influencera votre décision sur le type de véhicule que vous allez louer lors de votre voyage en Islande. Il est important que vous soyez au volant d’un véhicule dans lequel vous vous sentez à l’aise, que vous conduisiez sur des routes F ou dans des conditions de neige et de verglas. Les routes mouillées et glissantes et la conduite sous la pluie, la neige, ou la grêle et autres types de précipitations peuvent rendre les choses un peu plus difficiles. En Islande, il faut souvent aller lentement et toujours conduire avec prudence. Je vous recommande fortement de louer un 4x4 si vous envisagez de conduire en Islande en hiver, car ce type de véhicule est souvent plus facile à manœuvrer sur les routes glissantes ou enneigées.

Les campervans sont-ils équipés de 4 roues motrices?

Il existe actuellement plusieurs modèles de campervans, comme le Marco Polo et le VW California Camper qui sont équipés de 4 roues motrices, et qui sont donc idéal pour votre voyage en hiver ou votre voyage dans les hautes-terres.

Dois-je louer un 4x4 en Islande?

Dois-je louer un 4x4 en Islande?

Choisir ou non de louer une Jeep, un SUV, une voiture ou un campervan avec transmission 4x4 est votre décision et votre décision seule. Tout dépend des régions où votre itinéraire vous mènera et la saison de l’année où vous vous rendez en Islande. Le tarif de location journalier pour une voiture à quatre roues motrices peut coûter un peu plus cher qu'une voiture à deux roues motrices, mais cela pourrait en valoir la peine, et parfois même être absolument nécessaire! Si vous conduisez simplement sur la route numéro un en été, je vous recommande de vous en tenir à un véhicule à deux roues motrices.

Islande24
© Tous droits réservés

mardi 24 décembre 2019

Kertasníkir (24 décembre)

Enfin, le dernier mais non le moindre! Kertasníkir (Le mendiant de bougies) arrive juste à temps pour les fêtes de Noël, le 24 décembre. Soyez prudents: ce garçon est peut-être l'un des plus méchants de la bande.

Ce que fait Kertasníkir, c’est voler des bougies. Il le fait non seulement parce qu'il trouve leur éclat attrayant, mais aussi parce que dans le temp, on fabriquait les bougies avec des graisses animales, les rendant ainsi très appétissantes. Peut-être Kertasníkir ne mange t-il pas de bougies, mais il aime tout de même les voler quand il vient à la ville.

Kertasníkir (24 décembre)

Cela peut apparaître comme une sorte de blague frivole pour nos manières civilisées contemporaines, mais dans le temps les bougies étaient dans de nombreux cas la seule source d'éclairage disponible. En Islande, en particulier dans les jours les plus sombres de la saison d’hiver, l'obscurité était un danger et un ennemi qu’il ne fallait pas sous-estimer. Une bougie pouvait faire toute la différence. Aussi, n'oublions pas que l'obscurité est une des craintes classiques de l'homme. Être privé de lumière a toujours été pour les êtres humains une grande question.

Islandais

Þrettándi var Kertasníkir,
- þá var tíðin köld,
ef ekki kom hann síðastur
Á aðfangadagskvöld.

Hann elti litlu börnIn,
sem brostu, glöð og fín,
og trítluðu um bæinn
með tólgarkertin sín.

Français

Le treizième était Mendiant de bougies,
- Le temps serait froid,
S’il n’était pas le dernier
en ce jour de Noël.

Il a suivi les petits enfants,
Souriants, heureux et gais,
Et trébuchait dans la maison
Sur leurs bougies.

Et voilà ... c’est fini! Nous avons bien aimé partager avec vous les aventures des lutins de Noël, ces coquins! Je suis déçu qu'ils aient oublié de laisser quoi que ce soit pour nous tous au cours des treize derniers jours...

J’étais impatiente de recevoir une bonne quantité de pommes de terre, puisque je ne me suis pas très bien comportée au cours de l'année- j’ espérais que je pourrais avoir suffisamment de pommes de terre pour faie une purée ou les frire pour Noël... Peut-être que cela n'a pas suffi. L'année prochaine, je ferais pire, je le promets.

Stéphanie, Islande24
© 2015 par Islande24

lundi 23 décembre 2019

Ketkrókur (23 décembre)

Un autre lutin de Noël, une autre histoire de gloutonnerie. Oh la la, ces gars-là ne sont-ils pas un peu répétitifs? Aujourd’hui c’est le tour de Ketkrókur, qui signifie “crochet de viande”. Il descend de la montagne le 23 décembre, le jour de Þórlak.

Ketkrókur (23 décembre)

Ketkrókur est astucieux et ingénieux, même pour les lutins déjà expert en ruse et débrouillardise. Ce que Ketkrókur fait mieux que quiconque, c’est la «pêche» d'agneau fumé traditionnel avec une perche.

Sa stratégie préférée consiste à abaisser son crochet à travers la cheminée de la cuisine. Il peut voler des tas de spécialités islandaises en utilisant cette technique particulière. Si vous n’avez pas de cheminée, devriez-vous donc ne pas vous inquiéter pour votre dîner? Honnêtement, je ne saurais répondre à cette question.

Islandais

Ketkrókur, sá tólfti,
Kunni á ýmsu lag.
-Hann Þrammaði í sveitina
Á Þorláksmessudag.

Hann krækti sér í tutlu,
þegar Kostour var á.
En stundum reyndist stuttur
Hans stauturinn þá.

Anglais

Celui au crochet, le douzième,
Savait une chose ou deux.
Il est arrivé dans le pays
Le jour de la Saint-Thorlak.

Il accrochait un peu de viande
Chaque fois qu'il le pouvait.
Mais souvent son personnel
était parfois un peu court.

Stéphanie, Islande24
© 2015 par Islande24

dimanche 22 décembre 2019

Gáttaþefur (22 décembre)

Gáttaþefur ( le renifleur de portes ) est un homme au nez crochu qui, au lieu de développer un complexe à propos de son nez et de se tourner vers la rhinoplastie, a utilisé sa protubérance à son avantage.

Gáttaþefur (22 décembre)

Le nez de Gáttaþefur est non seulement est suffisamment notable pour faire ressembler Cyrano a un amateur, mais il est aussi extrêmement sensible : ce mec peut sentir les délices de Noël aussi bien qu’un cochon sait le faire avec les truffes. Mais Gáttaþefur se fiche des truffes . Il préfère le laufabrauð ( le pain traditionnel islandais qui est consommé au cours de la période de Noël ), les biscuits et les gâteaux . Et bien sûr, quand il trouve quelque chose de comestible qu’il aime , il ne se contente pas de l'odeur ...

Gáttaþefur sera dans les parages à renifler dans la nuit du 22 décembre. Assurez-vous de mettre à l’abri tous vos biscuits dans un coffre -si vous ne comptez pas les manger tous avant l'arrivée de ce coquin.

Islandais

Ellefti var Gáttaþefur,
- aldrei fékk sá kvef,
og hafði þó svo hlálegt
og heljarstórt nef.

Hann ilm af laufabrauði
upp á heiðar fann,
og léttur, eins og reykur,
á lyktina rann.

Français

Le onzième était le Renifleur de portes,
-jamais il n'attrapait froid,
même s'il avait un nez
rigolo et énorme.

L'odeur du pain
Il la sentait jusque dans les collines
Et doucement, comme la fumée,
Il suivait cette odeur.

Stéphanie, Islande24
© 2015 par Islande24

samedi 21 décembre 2019

Gluggagægir (21 décembre)

Gluggagægir (le Voyeur, qui aime regarder par les fenêtres) est le dixième lutins de Noël dans la liste. C’est aussi l'un de mes préférés -peut-être est-il le lutin que je préfère.

Le voyeur est une figure classique de la littérature, la musique et le cinéma. Si vous n'aimez pas l'image classique du voyeur, il suffit de penser à James Stewart dans Fenêtre sur cour.

Gluggagægir (21 décembre)

Il ya de nombreux éléments en jeu avec ce genre de personnages, donc je peux dire que Gluggagægir est le lutin qui a le plus de potentiel: avec un peu d'imagination vous pourriez avoir toute une série de thrillers ou films d’horreurs de Noël qui s’inspirent du personnage.

Certains considèrent Gluggagægir juste comme un gars très curieux, mais totalement inoffensif - bien qu'il n’hésite pas à voler quand quelque chose qu'il voit lui plait... D’autres préfèrent ajouter une aura sinistre à sa curiosité, le décrivant comme un voyeur qui a un sérieux problème...

Quelle que soit la vérité, vous êtes maintenant informés de son habitude à lorgner à travers les fenêtres la nuit. Donc, sauf si cela ne vous dérange pas, peut-être vous sentiriez vous plus à l'aise en tirant vos rideaux le 21 décembre...

Si vous l’apercevez qui regarde par votre fenêtre, entre le 21 décembre et le 3 janvier, faites lui un petit signe de la main et souhaitez lui un Joyeux Noël (Gleðileg Jón!)

Islandais

Tíundi var Gluggagægir,
grályndur mann,
sem laumaðist á skjáinn
og leit inn um Hann.

Ef eitthvað var þar inni
álitlegt að sjá,
Hann oftast nær seinna
í það reyndi að ná.

Français

Le dixième était le voyeur,
Un jeune homme grincheux,
Qui guettait à la fenêtre
Et regardait.

Si quelque chose était à l'intérieur
Et agréable à regarder,
Il avait l’habitude
D’essayer d'obtenir cela.

Stéphanie, Islande24
© 2015 par Islande24

vendredi 20 décembre 2019

Bjúgnakrækir (20 décembre)

En contraste avec Skyrgámur qui a pour habitude de manger des tonnes de Skyr, Bjúgnakrækir (Chipeur de saucisses), le lutin arrivant la 20ème nuit de décembre, préfère ses collations riches en cholestérol. Personne ne sait exactement ce qu’il préfère, mais les rumeurs disent qu'il à une faiblesse pour toutes sortes de saucisses. Parfois, son appétit le rend irréfléchi et il agit de façon un peu dangereuse.

Les saucisses fumées sont une excellente manière de conserver la viande dans un endroit comme Berk (ou la plupart des îles de l'Atlantique Nord) où il neige et grêle souvent, mais où il est assez rare que le froid seul soit suffisant pour congeler les aliments. En conséquence, fumer ou sécher les aliments sont de bons moyens pour conserver les aliments pendant l'hiver.

Bjúgnakrækir (20 décembre)

Les combles sont l’endroit idéal pour stocker la viande d'agneau et les saucisses de poissons une fois qu'elles sont préparées. Alors le cuisinier n’a qu’à aller chercher les saucisses qui pendent au plafond et les déverser dans une casserole où se trouve de l’eau bouillante. Parfois, il faut savoir monter un peu pour pouvoir obtenir le dîner. Et c’est une bonne chose, car à la maison Haddock, il y a un grand chef de clan prêt à aider. Il y a aussi quelques longs crochets intelligemment conçus pour les jours où le chef ne veut pas de bave de dragon sur les saucisses.

Jusqu'au 20 décembre, bien entendu. Ensuite, Bjúgnakrækir se dirige vers les fermes et les villages, prêts à chiper quelques saucisses. C’est bien qu’il soit un peu acrobate car cela lui permet de grimper très haut dans les combles pour prendre ce qu’il chérit tant. Malheureusement, il a aussi un peu peur du vide et le vertige en hauteur... Chanter lui permet habituellement de parer à cette situation, et maintient également le dragon profondément endormi.

Donc, si vous envisagez de faire la farce à saucisse ou simplement des hot dogs entre le 20 décembre et le 2 janvier, assurez vous de tout bien cacher! Ce type est un malin!

Heureusement pour ce lutin, il a moins besoin d’avoir recours au vol en ces temps modernes: à Reykjavík, vous trouverez à proximité du port la célèbre baraque à hot-dogs Bæjarins beztu pylsur, décrite par de nombreux clients comme l'un des meilleurs dans le monde. Je suis sûre que Bjúgnakrækir le sait très bien et qu’il visite la baraque régulièrement lors de ses excursions annuelles.

Islandais

Níundi var Bjúgnakrækir,
brögðóttur og snar.
Hann hentist upp í rjáfrin
og hnuplaði þar.

Á eldhúsbita sat hann
í sóti og rey
og át þar hangið bjúga,
sem engan sveik.

Français

Le neuvième était le chipeur de saucisse,
Talentueux et rapide.
Il se hâtait jusqu’aux combles
Et chipait un peu par là.

Dans un coin de la cuisine, il était assis
Dans fumée et la suie
Il mangeait une saucisse fumée,
Et c’était très bon.

Stéphanie, Islande24
© 2015 par Islande24

jeudi 19 décembre 2019

Skýrgamur (19 décembre)

C’est le jour de Skyrgámur, l'avaleur de Skyr.

Le skyr est un type de fromage qui ressemble plus à un yaourt très épais. Le yaourt grec lui ressemble, même si ce n’est pas tout à fait la même chose. Le skyr a un goût acidulé, épais et riche, mais il est en réalité peu gras.

Skýrgamur (19 décembre)

Comme le yaourt, vous devez utiliser une culture d'un skyr plus vieux. La totalité du skyr est écrémé et la crème est mélangé avec du petit lait, de la présure et un peu de culture de skyr plus âgé -le tout est porté à ébullition. La mixture refroidit ensuite lentement pour que la présure puisse "opérer sa magie." Le mélange est filtré à travers de la gaze jusqu'à ce que le petit lait se sépare du reste.

Skyrgámur n’est pas le plus brillant des lutins de Noël, et après une année occupé à autre chose (il collectionne la neige en hiver et la rosée en été -d’ailleurs, sa collection ne cesse d’être volée par un personnage mystérieux), il oublie souvent comment faire son travail. Le manger, y jouer, le jeter à quelqu'un, le décorer? Son ami la Terreur est tout aussi tête en l’air, mais toujours 100% farceur. Une combinaison explosive...

On l'appelle stupide, mais en dehors de son manque de modération Skyrgámur n’est pas si stupide. Il dévore autant de Skyr qu’il le peut, et d’autres produits laitiers également. Si vous ne voulez pas partager toutes vos victuailles avec Skyrgámur, cacher votre yaourt, votre skyr, votre petit lait et votre crème entre le 19 décembre et le 1 janvier!

Islandais

Skyrgámur, sá áttundi,
var skelfilegt naut.
Hann hlemminn o'n af sánum
með hnefanum braut.

Svo hámaði hann í sig
og yfir matnum gein,
unz stóð hann á blístri
og stundi og hrein.

Français

Skyrgámur, le huitième,
était un vrai costaud.
Il brisait le couvercle du Skyr
rien qu'avec son poing.

Ensuite il s'enfilait
le plus qu'il pouvait,
jusqu'à ce qu'il soit sur le point d'exploser,
et gémissait et grognait.

Stéphanie, Islande24
© 2015 par Islande24

mercredi 18 décembre 2019

Hurðaskellir (18 décembre)

Hurðaskellir, Claqueur de portes, est un lutin de Noël un peu particulier et il est beaucoup plus farceur que la plupart de ses frères. Il ne se soucie pas vraiment de nourriture, mais il est obsédé par les portes qui claquent. Aucune porte n’est en sécurité quand ce drôle de fou est dans les parages... Plus le bruit de la porte qui claque est fort, plus il aime -et juste pour être sûr, mieux vaut répéter le truc et claquer une porte plusieurs fois d’affilée: l'ego d’Hurðaskellir n’a pas de limites...

Hurðaskellir (18 décembre)

Nous connaissons tous des gens qui ont la fâcheuse tendance d'être très bruyants quand ils ferment les portes, mais le problème avec Hurðaskellir, c’est qu'il aime le faire la nuit. Je vous suggère de ne pas oublier de verrouiller toute les portes dans votre maison, surtout si vous vivez avec quelqu'un souffrant de maladies cardiaques graves ...

Le pire dans tout ça, c’est qu’Hurðaskellir semble avoir un fan club composé de beaucoup d'enfants, car ils ADORENT claquer les portes et peuvent prétendre imiter leur héros préféré.

Le 18 décembre, attention à vos portes!

Islandais

Sjöundi var Hurðaskellir,
- sá var nokkuð klúr,
ef fólkið vildi í rökkrinu
fá sér væran dúr.

Hann var ekki sérlega
hnugginn yfir því,
þó harkalega marraði
hjörunum í.

Français

Le septième était le Claqueur de portes
- il était un peu effronté
Quand les gens dans le noir
voulait se reposer.

Il n'étais pas désolé
pour un sou,
si des bruits grinçants
venaient des gonds.

Stéphanie, Islande24
© 2015 par Islande24

mardi 17 décembre 2019

Askasleikir (17 décembre)

Askasleikir, Lécheur de Bols, est le 6ème de la bande des lutins de Noël à nous rendre visite pendant la période de Noël. Il arrive le 17 Décembre. Je ne veux pas faire comme si j’étais impartiale - car je ne le suis pas, mais je pense qu’Askasleikir est très rusé. Tout du moins, il l’est plus que la majorité de ses frères.

Au bon vieux temps, en particulier dans les fermes, les Islandais avaient pour habitude de manger dans des bols à couvercle, tout en étant assis sur leurs lits. Les bols à couvercle empêchaient la nourriture de refroidir et étaient généralement placés sur le sol ou sous le lit entre deux bouchées.

Askasleikir (17 décembre)

Askasleikir est le spécialiste pour se cacher sous les meubles en attendant ce moment, un art qu’il a affiné au fil des ans. Lorsque quelque chose de comestible est placé sur le sol, il étend ses bras et il s’en empare.

A mon avis, c’est la faute de ce bonhomme si les enfants ont tellement peur des monstres qui se cachent sous leur lit la nuit.

Islandais

Sá sjötti, Askasleikir,
var alveg dæmalaus.
- Hann fram undan rúmunum
rak sinn ljóta haus.

Þegar fólkið setti askana
fyrir kött og hund,
hann slunginn var að ná þeim
og sleikja á ýmsa lund.

Français

Voyez le sixième, Askaleikir,
qui est sans précédent.
De dessous la table
il sortait sa tête laide.

Quand on plaça les bols sur la table,
pour le chat et le chien,
il s'en empara sournoisement
et lécha jusqu'à plus soif.

Stéphanie, Islande24
© 2015 par Islande24

lundi 16 décembre 2019

Potaskefill (16 décembre)

C’est Pottaskefill, le lécheur de casseroles. La plupart d'entre nous, avouons-le, ne sont pas friands de restes. Ce lutin de Noël vit pour eux! Il attend patiemment que les gens aient finis de faire la cuisine, puis il se faufile et démolit les restes laissés dans les casseroles avec une rapidité foudroyante.

Son travail est facile à faire avec une famille Viking normale, mais les Vikings sur Berk sont forts, et les chances de retrouver des restes dans leurs assiettes ne sont pas grandes...

Potaskefill (16 décembre)

Au fil des ans, Pottaskefill a amassé une expérience afin d’être sûr de pouvoir avoir des restes. Les Vikings avaient un amour notoire pour les assaisonnements, aimaient découvrir de nouvelles saveurs lors de leurs voyages commerciaux et leur pillage- oups, je veux dire, l'acquisition de nouveaux biens sans les payer... Un famille riche pouvait avoir des épices comme le cumin, le poivre, le safran, le gingembre, la cardamome, le clou de girofle, la noix de muscade, la cannelle, l’anis et les feuilles de laurier. Pour tout vous dire, la Scandinavie est l'une des rares régions à part l'Asie du Sud, où la cardamome est utilisée comme une épice de base.

Quoi qu'il en soit, comme un commerçant Viking, Pottaskefill a amassé son formidable armada d'assaisonnements lors de ses visites dans les maisons... Il les a enfilées sur une cartouchière qu’il porte comme un gilet lors de ses visites; il les utilise d’ailleurs généreusement et de façon inappropriée (beaucoup de sel dans les desserts, miel et cannelle dans la soupe de viande, etc.). Et beaucoup, beaucoup, beaucoup de piments.

Couronner le tout avec quelques bûches supplémentaires pour assurer que le feu va brûler la nourriture, et Pottaskefill a des restes garantis! Heureusement qu’il a développé un estomac en fonte au fil des années. Certains des autres lutins et Grýla ont remarqué qu'il ne peut plus manger de la nourriture si elle a bon goût.

Islandais

Sá fimmti, Pottaskefill,
var skrítið kuldastrá.
- Þegar börnin fengu skófir
hann barð dyrnar á.

Þau ruku' upp, til að
gá aðhvort gestur væri á ferð.
Þá flýtti 'ann sér að pottinum
og fékk sér góðan verð.

Français

Le cinquième, Lécheur de casseroles,
était un gars bizarre mais calme.
Alors que les enfants recevaient les restes,
il frappait à la porte.

Ils se dépêchaient d'aller voir
s'ils avaient la visite de quelqu'un.
Alors il se ruait sur le plat
et se régalait d'un copieux repas.

Stéphanie, Islande24
© 2015 par Islande24

dimanche 15 décembre 2019

Þvörusleikir (15 décembre)

Þvörusleikir se traduit par "lécheur de cuillères," mais cela signifie mot-à-mot "Lécheur de spatules".

Les représentations modernes de ce lutin le montrent comme un gars très maigre léchant une cuillère en bois, même si en réalité la cuillère n’en est pas une. C’était un outil de cuisine de l’âge Viking, très long et mince avec une pointe qui ressemblait à une très petite spatule. L’outil se nommait "þvera", ou grattoir.

Cela remonte à l'époque où l’on ne gaspillait pas la nourriture. Si vous aviez fait soupes, ragoûts et bouillies à cette époque, vous aviez toujours besoin de les avoir sous la main, prêts à servir pour les personnes qui en avaient besoin, que ce soit une équipe de sauvetage partant pour une mission ou un voyageur qui avait trébuché en ville et avait besoin d'être au chaud, d’avoir de la bonne nourriture pour se réchauffer après un long voyage. Les Vikings étaient fiers de l'hospitalité qu’ils offraient aux étrangers, et une marmite de soupe chaude ou de gruau était vital.

Þvörusleikir (15 décembre)

Þvörusleikir aime voler le grattoir, “Þvera”, et s’y attelle chaque nuit dans différents ménages. Il met chaque grattoir-spatule dans sa bouche et le lèche, se régalant des saveurs du ragoût ou de la bouillie.

Ce n’est pas un moyen très efficace de se nourrir, comme les autres lutins font remarquer à Þvörusleikir. Lécher une spatule ou une louche mettre longtemps à vous nourrir... Vous feriez mieux de simplement vous servir dans la marmite et prendre un bol de soupe ou de ragoût.

Mais Þvörusleikir a sa fierté. Il sent le bois de la spatule et les ingrédients dans lesquels elle a trempé lui donne en quelque sorte un véritable statut gastronomique. Lécher la spatule, c’est goûter à toutes les saveurs cachées et faire une expérience de léchage de cuillère digne d’un Michelin 4 étoiles.

Þvörusleikir survit en léchant les spatules et louches de chaque maison, et il est assez mince étant donné qu’il y a relativement peu d’éléments nutritifs sur une cuillère en bois...

Voilà ce qui se passe entre le 15 et le 28 décembre. Cachez vos louches et cuillères de cuisine car elles sont une denrée prisée quand Þvörusleikir est à l'affût!

Islandais

Sá fjórði, Þvörusleikir,
var svakalega mjór.
Og ósköp varð hann glaður,
þegar eldabuskan fór.

Þá þaut hann eins og elding
og þvöruna greip,
og hélt með báðum höndum,
því hún var stundum sleip.

Français

Le quatrième, Lécheur de cuillères en bois,
était un gars bien mince.
Il était très heureux
Lorsque le cuisinier s'absentait.

Il courait aussi vite que la foudre
et attrapait la spatule,
en la tenant à deux mains,
et parfois elle glissait.

Stéphanie, Islande24
© 2015 par Islande24

samedi 14 décembre 2019

Stúfur (14 décembre)

Voici le lutin favori de la plupart des Islandais ... Stúfur! Ce nom signifie “trapu” en islandais.

Stúfur est le plus petit et le plus trapu des lutins de Noël, mais ses racines troll et elfe l’ont également rendu très fort. Il peut paraître petit et peu puissant en apparence, mais en réalité, il peut battre qui il veut à plate couture. Lorsqu’il dort il mâche du chewing-gum.

Stúfur (14 décembre)

Ironiquement, ce guerrier miniature ... ce petit Beowulf de lutin... a pour quête de voler...euh... des poêles à frire éclaboussées de graisse!

C’est sans aucun doute un passe-temps bizarre. Stúfur a un parcours un peu plus difficile que les autres lutins de Noël. Ses petites jambes doivent travailler plus; il est souvent recouvert de neige lorsqu’il voyage à travers les villages et doit utiliser un télescope à travers la neige pour savoir où il se trouve. Il doit également combattre tous les dragons et les Vikings qu'il rencontre le long du chemin.

Pourquoi Stúfur vole t-il les poêles à frire? Eh bien, c’est parce qu'il aime lécher la graisse qui est restée dans la poêle. C’est plutôt humble, si on y réfléchit bien... tous ces voyages difficiles et ces combats pour lécher un peu de graisse de lard?

Il y a là une morale à trouver, c’est sûr... Mais une morale un peu bizarre. Quoi qu'il en soit, si vous faites frire quoi que ce soit entre le 14 décembre et le 27 décembre, ne soyez pas surpris si votre poêle disparaît quelques instants après! C’est le recyclage selon Stúfur!

Islandais

Stúfur hét sá þriðji,
stubburinn sá.
Hann krækti sér í pönnu,
þegar kostur var á.

Hann hljóp með hana í burtu
og hirti agnirnar,
sem stundum brunnu fastar
við barminn hér og þar.

Français

Trapu fût le troisième,
un petit gars.
Il empruntait une poêle
dès qu'il le pouvait.

Il s'est enfui avec,
a râclé et mangé les morceaux
Qui parfois collent aux poêles,
ici et là.

Stéphanie, Islande24
© 2015 par Islande24

vendredi 13 décembre 2019

Giljagaur (13 décembre)

Giljagaur arrive la nuit du 12 décembre. Son nom signifie "grand dadais.” Il est généralement représenté avec les cheveux gris et portant des vêtements de couleur sobre. Comme son nom l'indique, il se cache dans les ravins et les fossés près des fermes islandaises. Puis, après que les vaches aient été traites, il se faufile dans la grange et chipe la crème qui se dépose dans les seaux de lait. Il se cache à nouveau et, après la traite du matin, se faufile à nouveau pour un deuxième goûter crémeux.

Parfois, son travail est très facile à faire, surtout avec de jeunes fermières à la tâche. Giljagaur joue et flirte avec les jeunes filles qui traient, cela les distraits, puis il court et vole la crème.

Giljagaur (13 décembre)
Il a aussi un penchant pour les vaches, et il parle également bovin, afin que lui et Búkolla puisse se raconter des histoires. Les vaches islandaises sont une race spéciale, inchangées depuis que les Vikings les ont ramenés sur l'île. Elles sont assez petites et peuvent vivre dans les zones montagneuses; elles sont d’humeur douce et fournissent beaucoup de lait de bonne qualité. Les vaches islandaises présentent souvent une étonnante variété de couleurs, et certaines ont même des rayures!

Les Vikings buvait rarement du lait. Ils l'utilisaient pour la cuisine et la fabrication d'autres produits qui se conservaient bien, comme le fromage, le lait aigre et une sorte de yaourt épais appelé "skyr." Ils utilisaient également le petit lait pour conserver les produits à base de viande, une tradition qui se poursuit à ce jour en Islande. Les viandes "marinées" étaient de couleur grise assez désagréable, mais se conservaient bien, étaient plutôt bonnes et nutritives. Le petit lait lui-même a un goût semblable au vin blanc.

Les habitants de Berk ont réussi à garder leurs vaches près d’eux, mais ils ont dû les cacher dans des grottes et des canyons et aller jusqu’à elles par un chemin difficile deux fois par jour pour les traire. Gardez donc votre crème fraîche enfermée et assurez-vous que le personnel fermier qui travaille entre le 13 et le 26 décembre n’est pas du genre à être facilement impressionné par une paire de biceps.

Islandais

Giljagaur var annar,
með Graa hausinn sinn.
- Skreið Hann de An Gili úr
og skaust í fjósið auberge.

Hann Faldi sig í básunum
stal froðunni og,
Medan fjósakonan Atti
við fjósamanninn tal.

Français

Grand dadais était le deuxième,
Avec sa vieille tête grise.
Il se glissa vers le bas de la montagne,
et se faufila dans l'étable.

Il se cacha dans les écuries
- Et volait la crème,
Alors que la laitière bavardait
avec le garçon d'écurie.

Stéphanie, Islande24
© 2015 par Islande24

jeudi 12 décembre 2019

Les lutins de Noël islandais

Ici, en Islande, nous avons 13 personnages qu’on appelle “lutins de Noël”. Ils viennent en ville, un par un, le premier dans la nuit du 11 et 12 décembre et le dernier arrivant la veille de Noël. Ensuite, ils rentrent chez eux dans les montagnes, à nouveau un par un.

Ces dernières années, ils ont pris le rôle de Père Noël pour donner des cadeaux aux enfants. Chaque enfant en Islande met une chaussure près de la fenêtre et les 13 nuits avant Noël le lutin du jour y dépose un petit cadeau. A l'origine cependant, ils étaient des farceurs et des voleurs. Ils volaient surtout de la nourriture et leurs noms reflètent généralement leur nourriture préférée.
Les lutins de Noël islandais - Stekkjarstaur
On dit des jólasveinar qu’ils sont les fils des trolls des montagnes Grýla et Leppalúð. Ils rôdent dans les montagnes pour effrayer les enfants islandais qui se comportent mal avant Noël. Les lutins de Noël sont souvent représentés avec le Chat de Noël, un animal qui mange les enfants qui ne reçoivent pas de nouveaux vêtements pour Noël -selon le folklore.

Chaque soir, un jeune lutin de Noël rend visite à chaque enfant islandais, laissant dans leur chaussure un cadeau ou une pomme de terre pourrie, en fonction du comportement de l'enfant tout au long de l'année.

Stekkjarstaur
12 décembre

Il est particulièrement friand de lait de brebis, mais a un énorme problème pour l'obtenir parce que ses genoux raides ne lui permettent pas de plier ses jambes.

On a souvent cru à tort qu’il avait des jambes de bois, mais il serait plus exacte de dire qu’il a des “staurfætur”. Cela signifie qu’une de ses jambes ne peut pas plier le genou. Ce fut une maladie courante dans le passé de l’Islande et il est très probable que Stekkjarstaur ait eu des jambes très raides  plutôt que des jambes de bois.

Les lutins de Noël islandais - Stekkjarstaur

Islandais

Stekkjarstaur kom fyrstur,
stinnur eins og tré.
Hann laumaðist í fjárhúsin
og lék á bóndans fé.

Hann vildi sjúga ærnar,
þá varð þeim ekki um sel,
því greyið hafði staurfætur,
- það gekk nú ekki vel.

Français

Stekkjarstaur fût le premier,
raide comme un i.
Il se rendait en douce dans les étables,
pour embêter les moutons.
Il voulait têter leur lait,
- de cela il n'était pas question
Et comme il avait des jambes de bois
-cela n'allait pas.

Stekkjarstaur a un tempérament rigide, des manières raides et très conservatrices. Certains prétendent qu'il pratique en secret le yoga, mais cela n'a jamais été confirmé.

Il est le plus grand des frères. Ce mélange entre troll, elfe et humain lui a donné une paire de jambes très longue et plutôt raide. La légende raconte qu'il marche comme si elles étaient faites de bois, et il doit utiliser un long bâton pour être capable de marcher correctement. Certains portraits populaires le montrent avec deux prothèses en bois, mais il a juste de longues jambes droites. Ces jambes lui permettent de faire de très longs pas, et il peut donc voyager plus loin que quiconque dans sa famille.Sa spécialité est de terrifier les moutons et, à l'occasion, de les voler. Ainsi, à partir de ce soir et jusqu’à Noël, les Vikings vont s’assurer que leurs moutons sont bien enfermés -car dans le cas contraire, ils risquent, le lendemain matin, de retrouver quelques moutons traumatisés ... ou, de ne pas en retrouver du tout.

Stéphanie, Islande24

dimanche 8 décembre 2019

Íslendingabók: le livre des islandais

Le passé est une chose à laquelle tous les êtres humains sont confrontés; tout ce que nous sommes aujourd’hui est lié à l'histoire de ceux qui nous ont précédés. Cela peut expliquer pourquoi la généalogie suscite intérêt et curiosité pour savoir d'où nous venons. En Islande, nous avons beaucoup de chance d’avoir le livre des islandais, l’Islendingabók. En avez-vous entendu parler?

Íslendingabók: le livre des islandais

L'Íslendingabók est le livre des Islandais et il retrace leur généalogie

Si vous êtes souvent sur internet, vous avez sûrement constaté qu’il est de plus en plus souvent question de généalogie. C’est un sujet très intéressant, et j’avoue que j’aime beaucoup regarder les vidéos de ceux qui reçoivent leurs résultats génétiques! Je ne les connais même pas, mais vous savez que chacun perd son temps de la façon qui lui convient!

En Islande, je dois vous dire que nous n’avons pas besoin d’attendre le résultat d’études généalogiques pour savoir d’où nous venons. Nous avons la grande chance d'être une petite île peu peuplée, où tous les mouvements migratoires sont enregistrés. Cela inclut les familles et les individus qui ont colonisés l'île et tous leurs descendants. Nous devons tout cela à l'Íslendingabók. En français, cela se traduit approximativement par "le livre des Islandais".

Íslendingabók: l’arbre généalogique d'un peuple

L'Islande est une petite nation loin du reste du monde. Ses plus proches voisins sont les autres pays nordiques et les pays d’Europe continentale. Il faut savoir que l'île n'avait pas d'habitants “indigènes” ou natifs avant l'arrivée des premiers colons. Nous savons donc avec certitude que nous sommes descendants de personnes qui viennent d’autres pays, et je pense que notre curiosité généalogique est liée à cette histoire. Quand toute votre famille a vécu dans la même ville depuis des siècles, vous ne pensez sans doute pas trop à vos origines. Quand vous savez que vos ancêtres venaient d’un autre pays, vous devenez plus curieux. D'ou venaient-ils? Pourquoi sont-ils venus?

Íslendingabók: le livre des islandais

L’Islande possède également une particularité qui peut compliquer les choses. Vous êtes nombreux à lire notre blog sur les voyages en Islande depuis la France, le Canada, la Belgique et la Suisse. Dans ces pays, on hérite du nom de famille de son père, qui lui même l’avait hérité de son grand-père, et ainsi de suite. Vous n'y avez sans doute jamais pensé car c’est tout naturel pour vous! Ce nom de famille vous permet de suivre l’histoire de votre famille de génération en génération, mais en Islande, ce n'est pas comme ça.

Les Islandais n'héritent pas du nom de famille de leur père ou de leur mère. Le nom de famille se forme simplement en utilisant le prénom du père plus un suffixe, -son si vous êtes un homme et -dottir si vous êtes une femme. Si vous êtes un garçon et que votre père s'appelle Hálldor Thorsson, votre nom de famille serait Hálldorsson (ou Hálldorsdottir si vous êtes une fille). C'est un moyen simple et logique de former des noms de famille, mais cela signifie que les enfants n’auront pas le même nom de famille que leurs parents. Ainsi, dans une famille islandaise, chaque génération a des noms de famille complètement différents et ils n’ont pas de ligne communément identifiable. Cela complique l’arbre généalogique pour les islandais! Mais l'Íslendingabók facilite tout de même un peu la tâche.

Íslendingabók: une base de données généalogiques islandaise

Le Livre des Islandais est un recueil historique qui raconte les faits les plus importants de l'histoire de l'Islande sous forme de prose. Le livre date du XIIe siècle et son auteur était Ari Þorgilsson, un moine islandais dont nous avons déjà parlé. Il y avait à l'origine deux volumes de ce livre, mais seule la version la plus récente a survécu à ce jour. Malgré le fait que ce livre soit très ancien, les historiens modernes considèrent ce travail de documentation d’une grande précision.

Ce livre est très important dans l’histoire de l’Islande car il raconte la colonisation de l’île, et se penche sur l’histoire des familles qui se sont installés dans le pays. On en apprend plus sur Ingólfur Arnarson, le premier colon à s’installer en Islande, à la formation du gouvernement et aux lois du pays. À la fin du livre, même l'histoire généalogique des rois nordiques connue sous le nom de Langfedgatal est détaillée. Le fait que le livre Íslendingabók ait survécu nous permet de disposer de bases généalogiques solides pour découvrir l’histoire de chaque Islandais. Avec l'aide de grands historiens modernes et de la technologie, nous avons pu tracé une carte généalogique de l’Islande, et c’est d’une importance vitale dans notre culture et cela fait partie de notre quotidien.

Íslendingabók: Des livres historiques aux applications pour smartphones

Íslendingabók: le livre des islandais

Comme je vous l'ai dit au début, l'Islande est un pays de 350 000 habitants seulement. La ville où vous habitez est probablement plus peuplé que toute la population d'Islande réunie. L'île est restée isolée en raison de son emplacement éloigné pendant de nombreux siècles.

Au XXIème siècle, une application a été crée et contient une base de données de près de 810 000 fichiers qui retracent l’origine des islandais depuis 1200 ans. Plutôt incroyable, non? Cette application est devenue très populaire en Islande, car elle permet de savoir si quelqu'un est un proche parent ou non. En plaisantant, on l’appelle "l'alarme inceste", car on peut savoir si la nouvelle personne que nous venons de rencontrer est de notre famille ou non.

Íslendingabók: le livre des islandais

Nous avons beaucoup de chance de pouvoir savoir qui sont tous nos ancêtres, et de pouvoir former notre arbre généalogique. Je suppose que cela nous permet aussi d’économiser quelques euros sur les tests génétiques qui nous indiquent d'où nous venons. Nous avons beaucoup de chances de connaitre déjà la réponse à l’une des questions les plus courantes posées par les êtres humains: d’où venons-nous?

Islande24
© Tous droits réservés

mercredi 4 décembre 2019

Le canyon de Stuðlagil: le nouveau joyau de l'est de l’Islande

Vous savez déjà que l'Islande est une terre remplie de merveilles naturelles à couper le souffle. La combinaison du feu et de la glace a contribué à la formation de paysages magnifiques et de sites naturels épatants. Parmi les sites les plus magnifiques et les plus spectaculaires qui a récemment conquis le coeur des voyageurs, il y a le canyon Stuðlagil et la cascade Stuðlafoss dans la vallée de Jökuldalur. Le canyon et la cascade sont tous les deux reconnaissables avec leurs colonnes de basalte, et sont cachés le long de la rivière Jökla dans l'est de l'Islande.

Le canyon de Stuðlagil: le nouveau joyau de l'est de l’Islande

Le canyon de Stuðlagil est le nouveau joyau de l'est de l’Islande

Ce qui rend ces deux trésors géologiques si spéciaux, c'est que jusqu'à une date récente, ils n’étaient pas du tout connu des voyageurs étrangers. L'emplacement isolé du canyon et de la cascade ont fait qu’ils sont restés secrets pendant très longtemps. C'est encore une découverte relativement nouvelle, avec peu de voyageurs, ce qui la rend parfaite pour sortir des sentiers battus lors d'un voyage en Islande.

Le canyon de Stuðlagil en Islande

La rivière glaciaire où se trouvent ces deux attractions naturelles est l’une des plus puissantes d’Islande. Cette rivière est composée de trois parties qui portent les noms respectifs de Jökulsá á Brú, Jökulsá á Dal et Jökla. Pendant des centaines d'années, la rivière Jökla a traversé les hautes terres en passant par la vallée de Jökuldalur.

Le canyon Stuðlagil et la cascade Stuðlafoss ont été découverts lors de la construction de la centrale hydroélectrique de Kárahnjúkavirkjun qui a commencé en 2003 et qui s’est achevée en 2008. Le réservoir de Hálslón dans les hautes terres a affecté la source d'eau qui coule vers Jökuldalur, et par conséquent le niveau de l'eau a diminué et a changé la configuration géologique de la région.

Le canyon de Stuðlagil est connu pour sa belle rivière turquoise qui traverse le canyon et par ses colonnes de basalte hexagonales des deux côtés. C'est un spectacle saisissant et vous aurez l'impression de pénétrer dans une sorte d’Eden volcanique lorsque vous y mettrez les pieds pour la première fois.

L’une des plus belles formations de colonnes de basalte d’Islande

La rivière Jökla, longue de 150 kilomètres qui a permis la formation du canyon, est l’une des forces de la nature les plus puissantes du pays -et c’est pourquoi on y a installé une centrale hydroélectrique. Traversant la vallée, la rivière transporte chaque jour 120 tonnes de terre, de boue et de sable provenant du glacier de Vatnajökull.

Les colonnes de basalte ont été formées par l’activité volcanique et sont donc ici depuis très longtemps. Mais jusqu’à récemment, les colonnes sont restées immergées au fond de la rivière. Depuis l’installation de la centrale hydroélectrique, le défi de la rivière Jökla a diminué, et c’est aujourd’hui une rivière plus petite alimentée par des sources et des ruisseaux. C’est difficile de s’imaginer cela aujourd’hui car le lieu est vraiment paisible, alors que c’était encore il y a quelques années le lieu dangereux qui abritait une rivière furieuse. La nature change, pour le pire et pour le meilleur, mais réjouissons-nous de pouvoir admirer ces formations spectaculaires, jusque-là inconnues.

Le canyon de Stuðlagil: le nouveau joyau de l'est de l’Islande

Cascade de Stuðlafoss

La cascade Stuðlafoss se situe dans le canyon, et elle est très différente de Svartifoss, qui est une autre cascade d’Islande formée par des roches basaltiques. En marchant dans la vallée, vous pourrez apercevoir cette belle cascade d'Islande. Assurez-vous d’avoir prévu suffisamment de temps pour pouvoir aller voir Stuðlafoss pendant votre promenade.

Comment se rendre au canyon de Stuðlagil

Il est assez facile de se rendre au canyon de Stuðlagil. Lorsque vous venez d'Egilsstaðir, dans l'est de l'Islande, prenez la direction “Akureyri” qui se trouve dans le nord de l'Islande. La route numéro 1 passe par Jökuldalur, et alors que vous approchez la route 923 près de la ferme de Skjödólfsstaðir, tournez vers le sud (à gauche). Vous entrerez dans la partie supérieure de la vallée qui abrite à la fois la cascade et le canyon.

Après avoir parcouru environ 18,6 kilomètres sur la route que l’on nomme Jökuldalsvegur, vous arriverez à un parking situé près de la ferme Grund. De là, un court sentier vous mènera à la rivière, et après quelques minutes de marche vous trouverez un autre chemin étroit qui descend vers le bas.

Soyez prudents car la pente peut être assez raide, et cela peut aussi être assez glissant, surtout pendant l’hiver de septembre à avril. Vous arriverez sur le côté ouest du canyon et vous pourrez profiter des vues spectaculaires qu’il a à offrir. Notez cependant que cette option ne passe pas devant la cascade de Stuðlafoss.

La deuxième option pour descendre jusqu’au canyon est un peu plus exigeante physiquement car elle nécessite une randonnée aller-retour de 8 kilomètres. Si vous optez pour ce choix, vous aborderez le canyon du côté est, près de la ferme Klaustursel.

Randonnée dans le canyon Stuðlagil

Si vous souhaitez randonner pour vous rendre jusqu’au canyon, c’est tout à fait possible, et vous ne serez pas déçu car les paysages sont absolument époustouflants. Si vous voulez suivre cet itinéraire, vous suivez la route 923 près de la ferme Skjödólfsstaðir, mais au lieu de conduire jusqu'à la ferme Grund, vous vous arrêtez à la ferme de Klaustursel mentionnée plus haut.

Il y a aussi un parking ici, mais assurez-vous de ne pas aller jusqu'au pont blanc, qui est très étroit et où vous n'êtes pas autorisé à traverser (en voiture). Vous traversez ensuite (à pied) le pont à pied en direction de la rive est. Vous devez suivre le sentier pendant environ 4 kilomètres jusqu'à ce que vous atteigniez le canyon Stuðlagil et l'impressionnante cascade de basalte de Stuðlafoss.

Visite guidée du canyon de Stuðlagil

Vous pouvez engager un guide pour faire vous mener au canyon de Stuðlagil, mais il est également tout à fait possible de faire sans. Lorsque vous descendez jusqu’à la rivière, il faut faire très attention mais la vue en vaudra la peine!

Les rochers et les pierres sont très glissants lorsqu'ils sont mouillés, et il est nécessaire d’avoir suffisamment de temps pour ne pas vous presser. Cela vous prendra probablement environ deux à trois heures pour faire la randonnée et profiter des paysages autour du canyon. Si vous souhaitez prendre des photos de cette magnifique destination en Islande, mieux vaut y aller le matin. Commencez tôt et il y aura peu de monde sur le site.

Le canyon de Stuðlagil: le nouveau joyau de l'est de l’Islande

Si vous faites un voyage en Islande et que vous passez par l’est sur la route numéro 1, je vous suggère fortement de faire la randonnée qui mène au canyon de Stuðlagil. Non seulement cela sera une expérience inoubliable, mais vous verrez un site d’Islande qui n’a été vu que par peu de voyageurs. Stuðlagil est une attraction unique à la beauté incomparable que vous ne trouverez nulle part ailleurs dans le monde.

Le canyon de Stuðlagil: le nouveau joyau de l'est de l’Islande

Islande24
© Tous droits réservés